Politique, Société, Tribune libre

ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES EN MARS 2021 :  COMMENT NE PAS S’INTERROGER ? 

ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES EN MARS 2021 :  COMMENT NE PAS S’INTERROGER ?

Par

Jean-Felix DEMBA-NTELO.

Jean-Felix DEMBA-NTELO

Le retour au pouvoir par les armes du PCT et de son Président SASSOU NGUESSO en octobre 1997, et surtout l’abrogation de la constitution consensuelle du 15 Mars 1992, ont mis un terme au processus démocratique et au pluralisme initiés par les Etats Généraux de la Conférence Nationale Souveraine ( CNS ). En revenant au pouvoir par coup d’Etat, le PCT n’a tiré aucune leçon du mal causé à notre pays au terme 23 ans de système de Parti unique sous l’idéologie totalitaire du marxisme-leninisme ( 1968-1991 ).

Le pouvoir reconquis à l’issue d’une des guerres civiles la plus meurtrière, le PCT est revenu avec les mêmes hommes, les mêmes schémas, les mêmes pratiques, les mêmes conceptions dans la gestion du pays. Ainsi, dans une apparente démocratie, mais dans un monolithisme de fait, le PCT, avec le soutien d’une poignée  » d’intellectuels  » opportunistes et corrompus, a mis en œuvre son génie de Parti stalinien, pour restaurer dans la durée au Congo, un régime politique de soumission et d’asservissement du peuple, contraint au silence et à la résignation, par l’intimidation, la violence et la brutalité d’une force publique tribalisée, fanatisée et motivée. Une justice avec des magistrats aux ordres très zélés pour traquer les véritables opposants, organiser des parodies de procès et les condamner a des lourdes peines pour les neutraliser politiquement

Au regard de ce qui précède, qui est ce congolais patriote, peut encore croire au simulacre d’une élection présidentielle crédible en 2021. Pour se donner bonne image a l’étranger, le PCT a pris l’habitude d’organiser dans certains chefs-lieux de nos départements, des messes baptisées de  » CONCERTATION NATIONALE « , mais où ne sont invités que tous ceux qui, par nécessité souvent alimentaire ont fait allégeance au Président du Comité Central du PCT.

Les Partis invités sont préalablement sélectionnés, selon leur degré de soumission, par le Ministère de l’intérieur dans une liste publiée à l’avance. On y retrouve ces opposants de convenance et de circonstance, véritables COLLABOS, qui que justifient leur compromission avec l’État PCT par la préservation de la  » PAIX « , menacée pourtant par ceux qui s’accrochent au pouvoir quoi qu’il arrive. Tous ces chefs de Partis, véritables GAMELINS de la politique, sont prêts à accompagner, sans état d’âme, tels des faire-valoir, le Président du Comité Central dans sa nième forfaiture. L’essentiel est qu’après sa réélection déjà acquise, il leur soit réservé un strapontin avec un Revenu Maximum Garanti (RMG).

Ainsi, comme les précédentes à Brazzaville, Ewo, Ouesso et Dolisie, la messe de Madingou est convoquée pour que le PCT et ses associés s’accordent sur la distribution des rôles au rendez-vous des présidentielles de Mars 2021. On assiste alors à la prolifération des candidatures de façade pour habiller d’illusion démocratique, la reconduction au sommet de l’État du Président du Comité Central du PCT. Dans cette course effrénée de ces opposants de convenance, véritables opportunistes indécrottables vers les privilèges du pouvoir, le sort de tous ceux de nos compatriotes, prisonniers politiques, est laissé au bon vouloir des radicaux de l’État PCT.

Quant au sort du peuple, déboussolé par tant de malheurs (crise politique, économique, sociale et morale, pandémie COVID-19, misère et précarité ), le PCT et ses associés, n’en n’ont cure, le renouvellement par tacite reconduction du mandat du Président du CC étant d’avance acquis. Ainsi, face à une communauté internationale déchirée par les intérêts des grandes puissances, le peuple congolais et un continent africain balkanise et incapable de s’assumer, le peuple congolais est seul face à son destin.

Brazzaville le 15 Novembre 2020.

Jean-Felix DEMBA-NTELO.

Ancien Ministre des Travaux Publics, de l’Urbanisme et de l’Habitat 1991-1992.

Laisser un commentaire