Politique

A l’attention de César fils de son père GANAO ou la réponse du berger à la bergère !

Armand MANDZIONO

Par : Armand  MANDZIONO

 

Les réactions provoquées par la révélation de Maitre MOUDILENO MASSENGO à propos de l’assassinat de Ange DIAWARA et ses compagnons nous imposent un bref rappel d’abord de cette période tumultueuse et ensuite une précision sur ce que son auteur a révélé précisément.

Le Congo est devenu, par choix de ses dirigeants, un pays sans archives, sans mémoire, sans passé. Les lieux de conservation officielle ou des domiciles privés susceptibles d’en conserver ont été volontairement pillés ou dynamités.

Qui était Ministre des Affaires Etrangères au moment de la liquidation du maquis de DIAWARA le 24 avril 1973 ?

Maitre Moudileno Massengo vient de révéler publiquement que la résidence officielle du Ministre des Affaires Etrangères a servi de lieu de livraison par les autorités zaïroises de DIAWARA et ses compagnons.

Rappelons d’abord qu’à la suite de l’échec du Mouvement du 22 février 1972, le P.C.T. tient un Congrès extraordinaire à Brazzaville du 27 au 31décembre 1972.

Le Bureau Politique mis en place à l’issue du dit congrès est composé : 1-Marien Ngouabi (Président ) 2-Pierre Nzé (Chargé de la propagande) 3-Ange Edouard Poungui( Chargé de la permanence du Parti) 4-Henri Lopès ( Chargé de l’Education, Arts et Sports) 5- Charles Ngouoto( Chargé de l’organisation)

Le Gouvernement Ange Edouard POUGUI ( en remplacement de Maitre MOUDILENO MASSENGO démissionnaire), Vice-Président du Conseil d’Etat, Ministre du Plan, Membre du Bureau Politique, Chargé de la Permanence du Parti est mis en place le 8 janvier 1973. Il est composé de : 2-Justin Lekoundzou : Mines, Indusrtie et Tourisme 3-Louis Sylvain-Goma : Travaux Publics, Transports, Aviation Civile, Chargé de l’A.S.E.C.N.A. 4-Victor Tamba-Tamba: Urbanisme et Habitat. 5-Alexandre Ndenguet : Justice et Travail 6-Jean-Pierre Thystère -Tchicaya: Enseignement Technique Professionnel et Supérieur. 7- François-Xavier Katali: Agriculture, Elevage et Eaux et Forêts. 8-Dieudonné Manu-Mahoungou: Commerce 9-Sylvain Bemba: Information, Sports, Culture et Arts. 10- Charles-David Ganao: Affaires Etrangères. 11- Charles-Maurice Sianard: Intérieur. 12- Saturnin Okabé: Finances et Budget 13-Alphonse Empana: Santé et Affaires Sociales 14-Auguste Batina: Enseignement Primaire et Secondaire. Notons que la Défense Nationale et la Sécurité, l’Office National des Postes et Télécommunication sont rattachés à la Présidence du Conseil D’Etat.

Le 26 Août 1973, Le Président Marien NGOUABI réunit le Comité Central du parti à l’Etat Major de l’Armée. A l’issue de cette réunion, Henri LOPES est nommé Premier Ministre en remplacement d’Ange Edouard POUGUI. Dans ce gouvernement que son Premier ministre rend public le 30 aout 1973, David-Charles GANAO conserve son poste de Ministre des Affaires Etrangères. Notons dans ce gouvernement des témoins vivants: -Henri LOPES -Louis SYLVAIN-GOMA -Saturnin OKABE.

Le 24 avril 1973, au moment de la prétendue liquidation du maquis de DIAWARA, le Ministre des Affaires Etrangères est David-Charles GANAO.

Maitre MOUDILENO MASSENGO ne s’est donc pas trompé.

Diawara et ses compagnons ne sont pas tombés dans le Pool. Ils étaient arrêtés au Zaïre. La résidence officielle du Ministre des Affaires Etrangères a servi de lieu de livraison de DIAWARA et ses compagnons. Ce que Maitre MOUDILENO MASSENGO n’a pas laissé entendre, c’est cette précision que nous faisons, que le Ministre Charles-David GANAO soit personnellement impliqué dans ces assassinats.

Armand  MANDZIONO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*