Armée, CORRUPTION, DETOURNEMENT, DIASPORA, Education, Entreprise, Environnement, GUERRE, International, OPPOSITION, Politique, Société, TRIBALISME, Tribune libre

*Accords Kigali-Brazzaville* mettent les deux Congo sous tension: La guerre aux portes de Kinshasa

*Accords Kigali-Brazzaville* mettent les deux Congo sous tension: La guerre aux portes de Kinshasa

LU POUR VOUS 

ALERTE GÉNÉRALE*

*Accords Kigali-Brazzaville*  La guerre aux portes de Kinshasa

Par  Corneille Mulumba 

 

Corneille MULUMBA

Denis Sassou Nguesso et Paul Kagame ont signé, à Brazzaville, en date du 13 avril courant, une série d’accords parmi lesquels :

_- l’accord portant cession de 120 km² des terres congolaises au Fonds souverain du Rwanda, représenté par l’entreprise Crystal Ventures ;_

_- l’accord portant cession de la zone économique spéciale de Maluku à la même entreprise Crystal Ventures ;_

_- l’accord de défense entre le Congo/Brazzaville et le Rwanda. _

 

*Ainsi donc, Denis Sassou Nguesso n’a pas hésité à poser un acte très hostile à l’endroit de notre peuple en mettant à la disposition de Paul Kagame, l’homme qui a causé des millions de morts dans l’Est de notre pays, 120 km2 de terres congolaises, au travers de la société Crystal Ventures, le bras financier du Front Patriotique Rwandais (FPR).  Il faut savoir que le Chef de l’Etat rwandais est le véritable patron de Crystal Ventures. *

_Les terres cédées sont localisées juste en face de notre commune Maluku, sur l’autre rive du Fleuve Congo. Pour se faire une idée concrète de ce que cela représente en termes d’étendue, c’est comme si l’on partait de la gare centrale de Kinshasa jusqu’au plateau des Batéké._

_En posant cet acte lourd de conséquences pour la sécurité de la RDC, le Président du Congo/Brazzaville se fait complice des agresseurs de notre pays. En outre, en mettant à la disposition de nos ennemis les terres de son pays, et en permettant aux troupes rwandaises d’y être casernées, dans le cadre de l’accord de défense ci-haut cité, c’est lui-même qui nous déclare désormais la guerre ; sans doute pour retourner l’ascenseur à la France et permettre la réalisation des projets macabres contre la RDC ; projets concoctés par les pays occidentaux qui lui avaient permis de retrouver son fauteuil présidentiel perdu à l’issue de la Conférence Nationale. Ce serait de cette manière qu’ils attendent de lui le paiement de sa dette politique avant qu’il ne quitte définitivement le pouvoir. _

A ce propos, il y a également lieu d’attirer l’attention des acteurs politiques et sociaux sur le fait que Mike Hammer, ambassadeur des Etats-Unis en RD Congo, est arrivé au terme de son mandat et que réussir à matérialiser le projet de détacher le Nord/Kivu et l’Ituri du reste de la République du Congo devrait lui valoir une médaille spéciale dans son pays pour les services rendus à la nation.

Ainsi, c’est le peuple congolais des deux (2) rives qui se retrouve TRAHI, SACRIFIÉ sur l’autel des intérêts hégémoniques de la France et des Etats-Unis notamment.

_En effet, cet espace va, sans nul doute, servir de base opérationnelle dans laquelle Paul Kagame va installer les milliers de militaires afghans formés par les USA, “habillés’’ en réfugiés délocalisés par la Grande Bretagne. Le Président ougandais, Yoweri Museveni, avait déjà accueilli son lot de “réfugiés’’ afghans, il y a peu. Auparavant, c’est le même Paul Kagame qui avait déjà signé d’autres accords avec les autorités israéliennes pour accueillir des “réfugiés’’ ; alors qu’il est de notoriété publique que le Rwanda a la densité de population la plus élevée d’Afrique. _

Par ailleurs, en recoupant les événements de ces derniers temps, les acteurs politiques et sociaux congolais auraient pourtant dû subodorer une offensive finale de nos ennemis pour envahir définitivement le Nord/Kivu et l’Ituri, d’une part, et neutraliser Kinshasa pour l’empêcher de réagir, d’autre part.

*Le Chef de l’Etat de la RDC a été poussé malicieusement à annoncer sa candidature à la Présidence de la République 3 années avant l’échéance ; ce qui a eu pour conséquence de déverser toute la classe politique et sociale congolaise dans le panier à crabes préélectoral prématurément. Celle-ci distraite dans la cour de récréation préélectorale, l’“esprit malin’’ peut alors prendre tranquillement son temps pour installer le dispositif devant lui permettre d’assener le coup fatal à la RDC. *

L’injonction faite au Chef de l’Etat congolais par les Etats-Unis d’intégrer illico presto la RD Congo dans la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE), où règnent en maîtres Paul Kagame et Yoweri Museveni, relève très certainement de ce plan machiavélique. _En outre, le Président de la République Démocratique du Congo a été curieusement contraint de prendre part au Sommet des Chefs d’Etat de la CAE à Nairobi avant même que le Parlement congolais ait ratifié l’accord d’adhésion. _

L’Ouganda et le Kenya ont des troupes sur le sol congolais. Des soldats de Museveni sont même en “mutualisation des forces’’ avec les FARDC. C’est pendant ce temps aussi que s’ouvre curieusement le dialogue avec les milices congolaises, entretenues par les Chefs d’Etat rwandais et l’ougandais, à Nairobi, et que le M23, pourtant sensé être caserné au Rwanda et en Ouganda, rallume le feu dans l’Est du pays. Il est à noter qu’aucun de ces deux pays n’a jamais été pressés, par les mêmes puissances occidentales, de négocier la paix et la réconciliation avec les FDRL et le ADF-NALU. Ceci enlève les derniers doutes sur les agendas cachés des puissances occidentales.

Profitant des faiblesses et de la fragilité du pouvoir en place à Kinshasa, l’ennemi est sur le point d’assener le coup fatal à notre mère-Patrie. Ne regardons pas seulement Paul Kagame et le Denis Sassou Nguesso ; intéressons-nous plutôt à ceux que sont derrière eux : _les Etats-Unis et la France ;_ et cela à l’aune des conséquences économiques et géostratégiques de la guerre en Ukraine.

Ainsi donc, en plus du Nord/Kivu et de l’Ituri, _Kinshasa doit aussi désormais se préparer à affronter directement la guerre venue du Rwanda. _

Il y a donc une probabilité non négligeable que des événements déstabilisants se précipitent entre maintenant et la fin 2023 ; événements qui ne laisseront pas le temps, ni l’opportunité, à Dénis Kadima et son équipe de la CENI d’organiser les fameux scrutins électoraux.

Malgré ces menaces évidentes pour la sécurité du peuple congolais et la paix dans notre pays, le Gouvernement de Kinshasa demeure aphone, comme tétanisé. Et, dans sa léthargie légendaire, le Parlement de la RDC n’interpelle personne. _Les Ministres des Affaires Etrangères, de la Défense, et de l’Intérieur sont occupés à autre chose ; comme si de rien n’était ; alors que la survie-même de notre cher pays dans ses frontières de 1885 n’a jamais été aussi menacée. _

*Voilà qui aurait dû mobiliser la société civile, les Eglises, les partis politiques, toutes tendances confondus, et la presse pour dénoncer cette déstabilisation annoncée de notre pays et nous prendre en charge, comme dirait Laurent-Désiré Kabila ! Voilà qui devrait justifier pleinement des grandes marches et des sit-ins ! Voilà qui devrait justifier une mobilisation générale de notre armée ! Sans cela, la distraction et la négligence risquent de nous coûter très cher, trop cher. *

        

Fait à Kinshasa, le 7 mai 2022

*Corneille Mulumba*

_Membre co-fondateur de l’UDPS_

Laisser un commentaire