21/04/2014

Dernière mise à jour08:33:09 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Congo-Brazzaville : L’illusion de l’homme providentiel

Flash information

*** Recensement de la honte: Likouala = 121.881 électeurs; Cuvette = 121.213 électeurs; Plateaux =116.913 électeurs Bouenza = 112.894 électeurs ; Niari = 96.231 électeurs ; Pool =92.824 électeurs; Sangha =60.622 électeurs Kouilou = 30.217 électeurs; Cuvette-Ouest =44.412 électeurs*** Le règne du tripatouillage, de la tricherie, de la falsification au sommet de l’Etat***

Congo-Brazzaville : L’illusion de l’homme providentiel

Envoyer Imprimer PDF

« Denis Sassou Nguesso et les membres de son clan ont réussi à faire du Congo, un pays pauvre très endetté. La corruption, la captation des ressources publiques par les thuriféraires de ce clan au pouvoir ont atteint un seuil jamais égalé tandis que l’écrasante majorité de la population vit dans une pauvreté affligeante (…)

Ils ont fait en sorte que le Congo soit de plus en plus inégalitaire, le chômage, le système éducatif et d’autres problèmes économiques et sociaux ne font qu’empirer. » JCB

De plus en plus de congolais de tous bords et tous horizons à travers les quatre coins du monde s’accordent aujourd’hui sur un point essentiel : Le Congo a besoin d’un changement. Cette aspiration qui n’était hier que le combat de quelques démocrates congolais, injustement qualifié par certains opposants aigris et revanchards, devient aujourd’hui le combat de tous les congolais.

Le changement, c’est maintenant !

Denis Sassou Nguesso et les membres de son clan ont réussi à faire du Congo, un pays pauvre très endetté. La corruption, la captation des ressources publiques par les thuriféraires de ce clan au pouvoir ont atteint un seuil jamais égalé tandis que l’écrasante majorité de la population vit dans une pauvreté affligeante (…) Ils ont fait en sorte que le Congo soit de plus en plus inégalitaire, le chômage, le système éducatif et d’autres problèmes économiques et sociaux ne font qu’empirer.

Sassou Nguesso et son clan sont des marchands d’illusions, créateurs de bonheur factice à travers leurs slogans « la nouvelle espérance », « le chemin d’avenir » qui sont des chimères.

Les qualificatifs fussent pour désigner aujourd’hui cette lutte qui se dessine pour restaurer la démocratie. Le combat républicain pour ceux qui pensent que la république est en danger, le combat patriotique pour ceux qui militent pour une patrie digne et solidaire, le combat démocratique pour ceux qui défendent les valeurs démocratiques mises à mal par le système politique actuel, le combat humanitaire pour les défenseurs des droits de l’homme, des désœuvrés, les laisser pour compte par une politique inégalitaire et avilissante, le combat pour les valeurs pour ceux qui militent contre la dépravation des mœurs et de la culture congolaise….

Comme on peut le constater, rien n’est aujourd’hui épargné pour designer le mal profond qui secoue la société congolaise et accentué par la catastrophe du 4 Mars 2012. Tout le monde s’accorde pour dénoncer d’une seule voix : Le Congo va mal et il faut que ça change. Au delà de cet élan solidaire et unitaire il subsiste une interrogation sur laquelle les divergences se dessinent. Les congolais rejettent en grande majorité toute la classe politique défaillante, sclérosée, manipulatrice qui durant des années a fait le lit du système clanique gangréné par la corruption et la mafia organisée se posent la question de savoir qui pourrait porter le flambeau de la libération du pays du joug clanique et faire renaître l’espoir de croire en l’avenir ?

Ayant perçu le danger qui se profile, les enfants du clan SASSOU se mobilisent pour tenter de reprendre la main sur un pouvoir qui de plus en plus est rejeté et vilipendé. Les opérations de séduction menées tambours battants à travers les villes d’Europe et d’Amérique par STELLA, CLAUDIA, CENDRINE, KIKI, JOJO, ANDREA, EDGAR, WILLY… pour offrir leurs services afin d’acheminer, à leurs frais, vers Brazzaville des tonnes de produits de première nécessité collectés par la communauté congolaise et les amis du Congo de l’étranger. Faut-il s’en offusquer ? Pas du tout car c’est l’argent du Congo qui est utilisé pour rendre service aux congolais dans le besoin. Mais là où le bât blesse c’est que plusieurs de ces dons sont détournés sur place à des fins de propagande et de marchandage politiques.

L’objectif de ces opérations ne peut échapper aux congolais avertis de ces manipulations inhumaines de ces filles et fils. Certainement c’est un héritage génétique comme le souligne cet adage bien gaulois : «les chiens ne font pas les chats»

L’heure est au vote audacieux

L’enjeu du moment est perceptible par tous même par ces enfants du clan qui, malgré les multiples suspicions de fraudes, de détournements de fonds, d’enrichissement illicite, de délits d’initié, de biens mal-acquis… se projettent dans le futur pour devenir demain des califes à la place du calife. Eux aussi vous parlent du changement, du développement et mènent des campagnes sourdines mais dangereuses à travers leurs associations respectives et claniques afin de redorer leur blason terni par la mauvaise gouvernance « claniquement » collégiale.

La servilité à l’égard du clan ne constitue en aucune manière un gage absolu de pérennité. Cette vision est simplement la marque d’une aberration mentale absolue, un acte de dévoiement suicidaire du régime clanique en fin de vie. Car la cécité politique a un prix celui du naufrage collectif. Le peuple congolais sera-t-il de nouveau dupe pour se laisser berner par les sirènes des francs Cfa qui retentissent dans un bruit assourdissant et destructeur ?

L’heure est venue de faire le choix de l’avenir en rejetant tous ceux qui ont contribué à la détérioration de la société congolaise. La situation n’est non seulement pas grave, c’est un désastre. La légèreté d’un chef d’Etat dans la gestion de la sécurité des populations a causé officiellement 389 morts, mais tous les congolais savent que nous avons perdu de milliers de nos frères et sœurs, l’enquête était confiée à une commission clanique majoritairement désavouée. Les conclusions récemment publiées par le détective canadien (1) humilient non seulement une armée mais un chef d’Etat qui continue à s’obstiner de maintenir en prison des innocents. Comme le ridicule ne tue pas, on veut nous faire avaler de force la couleuvre indigeste que l’homme providentiel du changement ne pourrait provenir que du clan des enfants qui ont lamentablement échoué.

« Quel choix reste-t-il aux Congolais ? Les Congolais doivent débusquer l’homme providentiel qui va comprendre et se prononcer sur les vrais choix économiques auxquels le Congo doit faire face. »

Il faut bien plus qu’un seul homme pour qu’un pays construise son avenir. Il faut une vision commune, il faut des valeurs, il faut des débats permanents et constants. Il faut du travail collectif. Il faut des partis politiques ouverts, vivants, organisés qui animent le débat. C’est ce message étonnamment plein de bons sens qu’à véhiculer le Président de la fondation EBINA lors de son passage à Lyon le 23 mai 2012. C’est une interpellation à la jeunesse de ne pas céder à la politique de la personnalisation du pouvoir. En chacun de nous siège un MANDELA, un GANDHI, un MARTIN LUTHER KING….. Il faut réveiller l’âme du militantisme qui sommeille en nous pour en faire une arme de revendication et de réappropriation de nos droits bafoués. L’idée d’une attente constante devenant même obsessionnelle de l’homme providentiel qui viendrait à lui tout seul sauver le pays est une illusion. Dans cette difficile situation, n’y a-t-il aucun remède ?

Bien sûr pour ne pas céder aux marchands d’illusions, les Congolais doivent être pertinents, héroïques et s’autoriser « un vote audacieux » en 2012 et 2016. C’est un rendez-vous avec l’histoire. S’ils se défaussent, ils auront non seulement balayer plusieurs décennies de luttes et de conquêtes démocratiques, mais aussi rater l’occasion de s’offrir de meilleures perspectives d’avenir. Le Congo doit irrémédiablement tourner la page du régime dictatorial et clanique de Denis Sassou Nguesso dont le peuple congolais ne veut plus.

Jean-Claude BERI, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

(1)- http://www.dac-presse.com/commissions/environnement/911-congointerrogatoirependant-dix-jours-jacques-landry-a-interroge-avec-succes-les-suspects-dune-explosion-mortelle.html#addcomments


Commentaires  

 
0 #48 Jasa SEO Budi 16-04-2014 15:07
Fine way of explaining, and good piece of writing to
obtain facts concerning my presentation topic, which i am going to convey in academy.
Citer
 
 
0 #47 Lionel Massengo 19-11-2013 08:52
Le Congo a changé dans le bon sens. Il faut aussi montrer les photos des aéroports, route nationale N°1, immeubles, qui sont construits.
Citer
 
 
0 #46 Cyril Eboumapoko 12-06-2012 21:29
Pour tout observateur étranger ou national, comme pour tout citoyen Congolais, des bureaux de vote vides appellent un constat flagrant et sans contestation sur la nature des liens de confiance qui unissent le peuple à son gouvernement. Le pouvoir aura beau se maintenir de toutes ses griffes, une tâche indélébile naîtra hélas qui anéantira telle une gangrène son tissu intérieur en moins de temps que l’imagination voudra le croire. C’est pourquoi il ne faut pas aller à cette mascarade électorale qui n'est autre qu'un défilé des voleurs devant un peuple devenu mendiant, et une acceptation de dérive monarchique de de notre pays ,faisons de ces législatives un complet dos tourné au système Nguesso. Le Congo nous le rendra!!
Citer
 
 
0 #45 Cyril Eboumapoko 12-06-2012 21:28
Dimanche 15-07-2012, Élections législatives de faux et d’usage de faux au Congo Brazzaville!!
Il faut que le Congo détienne ce 15 juillet 2012 le taux le plus haut au monde du refus d’un artifice électoral. A l’inverse, aller « voter » dans le plan gouvernemental sonne comme la démission de la conscience citoyenne des congolais.
Si les fraudes interdisent inévitablement d’attribuer les voix à ses candidats préférés, il reste encore à opposer tout le poids de son silence. Un tel silence n’est pas une absence, mais au contraire une présence forte marquée du rejet total du système des fraudes comme du système du gouvernement moribond de Denis Sassou Nguesso. Un tel silence revient à ignorer le gouvernement et à dénoncer le système qu’il a ordonné au pays .
Citer
 
 
0 #44 Ben Richaud 11-06-2012 15:26
J'aimerais savoir d'où viennent les financements de Congo Assistance? pourquoi il y a pas de traçabilité pour le financement de cette ONG?...Où va l'argent des subventions des compagnies pétrolières à la ville de Pointe-Noire ? qui gérer ces fonds? pourquoi madame Sassou serait t'elle impliquer dans l'arrestation d' Amedée deleau? et pourquoi madame Sassou avait menacer Joe Washington Ebina pour le problème de ce prisonnier politique devenu fugitif politique?une première dame à t'elle le droit de recevoir les investisseurs étrangers qui viennent investir au Congo?
Citer
 
 
0 #43 Bebey Babela 09-06-2012 16:14
En soutien total, absolu et sans équivoque de la libération totale et sans condition de toutes les personnes et de tous les avocats arbitrairement arrêtes dans les geôles et les prisons, a Mfoa, en République du Congo par les éléments sans scrupules de Denis Sassou Nguesso qui ont agi et continuent d'agir sous les ordres directes de Denis Sassou Nguesso comme toujours, dans le but de distraire totalement et sans précédent toutes les personnes victime des explosions de Mpila et quartiers environnants et le peuple Congolais pour ne jamais découvrir la vérité vraie sur les vraies causes qui ont conduit au tsunami de Mpila et quartiers environnants pour ne jamais connaitre les vrais coupables et pour totalement blanchir Denis Sassou Nguesso et ses ministres de la défense, de l’intérieur, de la communication et de la sante public, Nous, membres de la diaspora de la République du Congo disons et fort.
Citer
 
 
0 #42 Na Tawo Wenaboutiele 08-06-2012 21:43
Avec quel fond les enfants Sassou financent - ils leur compagne? l’après Sassou doit nous amener à faire des audits sur l'enrichissement de ses deux là. Claudia et Christel Sassou.
Citer
 
 
0 #41 Kongo DIA TOTILA 08-06-2012 21:00
Nous leaders d'opinion de l’opposition Congolaise devront travailler à établir des accords et les bases de programmes communs, pour maximiser les conditions de concrétisation de la future victoire dans la réalité.
L’enjeu est très important, Le Congo appartient à chaque Congolaise et Congolais. La présidence à vie qui prend racine au Congo doit disparaître. Les sacrifices consentis par le Congo d’en bas doivent cesser. Notre démocratie, c’est lent mais ça vient.
TOUS ENSEMBLE, LA LUTTE CONTINUE Et le CHANGEMENT AU CONGO c'est maintenant!!!
Citer
 
 
0 #40 Jessica Odzali 31-05-2012 09:43
Mme sassou nguesso a organiser un dîner a paris ou elle a inviter tous les proches du nouveau président de France FRANÇOIS HOLLANDE .Me semble t_il s pour renégocier encore la réélection de sassou nguesso au delà de 2016 ?
Citer
 
 
0 #39 Tony Louya 31-05-2012 09:41
Tant que la politique des pays africains sera liée à l'appartenance régionale , aux tribus ,à la famille, à l’amitié et non à une conviction politique, ces pays n'avanceront pas. Tant que les élus continueront de s'entourer de parents ,des makangous, des amis pour gérer les affaires de l'Etat au détriment de la compétence d'un compatriote inconnu il n'en sortira rien de bon.
Il est temps que les politiciens africains mettent de coté leur culture africaine et adhérent pleinement à la politique proprement dite. Pendant que nous en sommes encore à chercher comment aider notre cousin rester en brousse. Les occidentaux eux préparent l'invasion de l'Afrique.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir