Vous êtes ici >> Actualités Régions Pool Municipalisation accélérée du Pool : Les premiers ouvrages sont déjà en chantier

Flash information

*** Recensement de la honte: Likouala = 121.881 électeurs; Cuvette = 121.213 électeurs; Plateaux =116.913 électeurs Bouenza = 112.894 électeurs ; Niari = 96.231 électeurs ; Pool =92.824 électeurs; Sangha =60.622 électeurs Kouilou = 30.217 électeurs; Cuvette-Ouest =44.412 électeurs*** Le règne du tripatouillage, de la tricherie, de la falsification au sommet de l’Etat***

Municipalisation accélérée du Pool : Les premiers ouvrages sont déjà en chantier

Envoyer Imprimer PDF

SSAprès la mission effectuée le 25 octobre 2001 à Kinkala, chef-lieu du département du Pool par le délégué général des grands travaux Jean Jacques Bouya, mission relative à la confirmation des sites retenus pour la construction des ouvrages prévus dans le cadre de la municipalisation accélérée, les travaux du palais présidentiel et du stade olympique connaissent déjà un début d'exécution.

Sur l'ancien site du centre d'animation de la Jeunesse situé au quartier Madiba, le chantier du palais présidentiel a déjà démarré. La société chinoise Jian Su bénéficiaire de ce marché met les bouchées doubles dès le départ pour tenir les délais. Une autre entreprise chinoise dénommée Zheing Wei Technique Congo s'active depuis quelques semaines au quartier Vinza, sur le site de la ferme Louta, pour faire le terrassement du stade olympique.

Selon l'attaché à l'aménagement du territoire du préfet du département du Pool M. Gilbert Malonga, les chantiers sus évoqués font partie des ouvrages d'urgence. Courant décembre prochain, d'autres projets urgents pourront démarrer. Il s'agit des hôtels de la préfecture, la sous-préfecture, la mairie : de l'hôpital de référence, du boulevard où se déroulera le défilé du 15 août prochain. Les études de faisabilité étant presque terminées, les sociétés adjudicataires n'attendent que le top pour commencer les travaux. Le lieu d'implantation de ces différents édifices est le fruit d'une concertation, comme l'a expliqué M Gilbert Malonga.

En effet, juste après l'annonce par le Président de la République Denis Sassou Nguesso, de l'heureuse nouvelle du Pool qui devrait abriter en 2012 laDD municipalisation accélérée, le préfet du département, Jean Michel Sangha avait réuni les chefs des départements déconcentrés et les membres du Conseil départemental. But de la réunion : réfléchir sur les objectifs et les différentes propositions à soumettre à la hiérarchie. Leur priorité était de choisir les sites fonciers ou terriens favorables à la construction des infrastructures de base. Ce choix devait tenir compte de l'emplacement et de la consistance du sol. Les trois espaces retenues au départ étaient Mouangangouba (Ngambari), Yala Vounga (à 7 kilomètre de Kinkala sur l'axe Boko) et le foncier urbain de Kinkala (ancienne cité). En dernier ressort, l'option d'excentrer la ville a purement et simplement été mise à l'écart. La philosophie de la municipalisation accélérée étant de densifier l'existant, de le transformer, on a donc opté pour le réaménagement de l'ancienne cité. C'est ainsi que seront implantés au quartier Madiba les édifices abritant le palais présidentiel, les hôtels de ville de la préfecture et de la sous préfecture, les dix hôtels résidences des autorités locales. Le boulevard de défilé partira du rond point de Madiba jusqu'au pont de Ngabanzoko sur une distance d'environ 400 mètres. Quant à l'hôtel de la préfecture, le site idéal choisi pour l'abriter est celui où est actuellement implanté le bâtiment du conseil départemental, à la place Matsoua qui accueillera plusieurs autres structures.

Au quartier Mackoumbou ma Mpombo (à l'entrée de kinkala côté droit), on construira le centre d'animation de la Jeunesse, deux cent logements sociaux par le ministère de l'urbanisme et de l'habitat, l'héliport et l'hôtel de police. A l'opposé (à la sortie de Kinkala) au quartier Ngambari on implantera notamment l'hôtel du conseil départemental, les logements administratifs, le siège de la brigade de gendarmerie et la gare routière. L'hôpital général et la maison d'arrêt auront leur siège au quartier Wayako. A la place de certaines structures délocalisées en pleine cité on construira d'autres. Le cas du CEG de Kinkala dont le site accueillera le nouveau marché à étage. En face du CEG, sur le site du cinéma sera implanté l'hôtel de la culture. Les bâtiments du nouveau CEG seront construits dans l'enceinte du site du CET.

Au nombre des infrastructures à réhabiliter sur leur propre site, on peut citer le musée départemental, la Direction Départementale de la Surveillance du Territoire, le patrimoine du ministère de la communication, l'école professionnelle de la santé. La municipalisation accélérée prend en ligne de compte la construction d'une cité des hôtes, un hôtel à caractère d'hébergement qui sera géré par la mairie. Il y a aussi le plan d'aménagement des voiries urbaines qui concerne environ 30 kilomètres de routes à bitumer ou à couvrir de latérite, sans oublier les ouvrages d'assainissement.

Sur initiative du préfet du Pool, une cellule de gestion des offres et des demandes d'emplois liées à la municipalisation accélérée a été créée à Kinkala. Elle entend répondre aux besoins en personnels des entreprises en charge de la construction des infrastructures de base. Celle-ci a obtenu de la part de ces entreprises, de prendre en charge la formation et la qualification professionnelle des jeunes désœuvrés qu'ils embouchés. Les autorités préfectorales envisagent déjà de résoudre le problème de maintenance de ces ouvrages.

Il faut aussi noter la création d'une commission départementale de suivi des travaux de la municipalisation accélérée, question d'éviter les éléphants blancs dans le pool. On ne peut pas passer sous silence les efforts déployés par le représentant de l'Etat dans le Pool, pour assurer le déroulement des travaux dans la plus grande sérénité.

Par  Dominique Maléla à Kinkala - Le Patriote


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir