Politique

BOUYA contre–attaque, mais une attaque mielleuse… 

BOUYA contre–attaque, mais une attaque mielleuse…

Par :  Jean-Claude BERI.

Depuis le début de l’année, plusieurs informations accusant le grand patron des Grands Travaux (DGGT) ont envahi la vie quotidienne des congolais mais surtout les réseaux sociaux qui l’ont fait une information régulièrement à la une. Cela a certainement déplu aux proches de Jean-Jacques BOUYA qui dénoncent une campagne de salissure pour discréditer leur patron. Sauf que les informations qu’ils jugent calomnieuses viennent de son propre camp qui le connaisse mieux que quiconque. Ce sont ceux-là même avec qui il a conduit le pays dans cette catastrophe environnementale sans précédente qui le cloue aujourd’hui au pilori.

Cette absence de solidarité dans le vol et la mal gouvernance exaspère les proches de BOUYA qui n’hésitent plus à vouloir ouvrir la boîte de pandore. C’est la preuve que cette bande n’avait aucune vision politique cohérente de gouvernance.

L’objectif était d’utiliser toutes les stratagèmes nécessaires pour voler plus que l’autre. « Si BOUYA tombe, c’est que c’est SASSOU qui l’a voulu » entend-on aujourd’hui dire du côté de la DGGT. Il poursuive : « On ne se laissera pas faire, nous aussi nous savons utiliser les médias et les réseaux sociaux, nous savons aussi corrompre pour faire passer des informations explosives qui éclabousseraient ceux qui nous attaquent. » 

La guéguerre entre voleurs et pilleurs serait donc ouverte ! Mais pour quel but ?

Seulement tout ce vacarme ne nous donne aucune indication sur la destination où seraient planquées les sommes colossales dilapidées, l’argent pour les générations futures. Moins encore, l’explication du comment ou pourquoi après une embellie financière aussi prometteuse que le pays a connu qu’on se retrouve aujourd’hui à genoux devant la FMI ?

Vos petites querelles de voleurs vous concernent entre vous. Cela n’apporte rien ou plutôt ne soulage en aucune façon la misère des congolais. Que KIKI balance BOUYA ou inversement, cela n’éclaircira pas l’horizon assombrit  par votre mauvaise gouvernance. Nous savons tous d’avance qu’aucune justice ne sera mêlée dans vos déballages de pilleurs familiaux. Le Congo en a assez de vos distractions à deux balles. Le vrai déballage qui puisse intéresser les congolais c’est lorsque les pilleurs identifiés rembourseront ce qu’ils ont pillés au Congo.

Comme on peut le constater, nous pouvons produire une bible de preuves très accablantes qui non seulement condamnent ce système moribond mais apportent les éléments pouvant justifier ne fusse qu’une ouverture d’enquête sur toutes les personnes dont les noms sont cités par ces multiples accusations fortuites ou justifiées.

Dans ce contexte, comment ce gouvernement puisse se targuer de demander aux congolais de serrer la ceinture ? Ou encore de blanchir Paul et de salir Pierre. Vous êtes tous les pains d’une même boulangerie.

Jean-Claude BERI

Un commentaire

  1. C’est bien mon très cher frère MBERI; ils sont tous les pains d’une même boulangerie. S’il faut arrêter BOUYA et laisser KIKI et inversement, ne sera pas une solution pour tout ce que le Congo traverse comme difficultés. Et pourtant c’est ce que semble faire le  »bêtiseur » infatigable de M’Pila; Sassou Nguesso. Je ne sais si certains congolais l’avaient remarqué lors de son discours de fin de l’année devant ses marionnettes à l’Assemblée? Je ne pense vraiment pas! Il avait parlé de la SNE et de la SNDE qui font n’importe quoi sur les factures, c’est bien. Mais il n’a fait aucune mention de la SNPC; la plus grande escroquerie depuis l’ascension du Congo à l’indépendance. Vous voyez? Ce qui veut dire que BOUYA pourrait être arrêter mais pas KIKI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*