Education, Politique, Société, Tribune libre

BRUNO ITOUA aurait dû se taire !!!!!

BRUNO ITOUA aurait dû se taire !!!!!

 

 Par              Jean-Claude BERI

 

Le ministre de l’enseignement écoute la voix des saints pour résoudre les problèmes du déficit de l’enseignement supérieur au Congo.

Le cas de Bruno ITOUA n’est que la face cachée de tout un système en perdition et dont le chef est dépassé et lié par des alliances suspectes, mafieuses, maçonniques, et familiales qui l’encouragent à toujours voler et sévir.

Pendant que son ministère échoue à former efficacement les élèves et étudiants congolais contribuant ainsi à l’aggravation des inégalités sociales, territoriales, le ministre préfère venir pavaner devant les écrans pour nous bassiner les oreilles sur ses croyances plus au moins plus au moins ésotériques sinon mystique. Où est la valeur ajoutée dans l’enseignement de cette sortie médiatique de Bruno ITOUA Sinon attester de son échec flagrant à vouloir relever le défi du redressement de l’enseignement supérieur.

Bruno ITOUA brille par sa négligence et son désintérêt de l’enseignement supérieur. Les critiques à l’encontre du ministère précité sont récurrentes et n’en finissent pas d’inonder le paysage culturel et éducatif des congolais des faits insupportables. Suppression des bourses, viols des lycéennes par des policiers, programmes inadaptées, intrusion des postes de polices dans les établissements scolaires, etc. L’évident désintérêt du ministère de l’enseignement, qui ne se soucié ni de guider son ministère, ni de l’utiliser comme instrument de culture scientifique pour en faire un levier pour le développement de l’humain de demain. La succession des directions du ministère tour à tour nommées par cooptation pour gérer les établissements en témoigne pour justifier de l’immense dérive de l’enseignement supérieur.

Bruno ITOUA s’est-il un seul instant occuper de la scolarité, pour de nombreux élèves issus des milieux défavorisés, ces élèves qui sont de plus en plus confinés dans un monde marqué par l’incompréhension, la violence, le désarroi social avec des enseignants souvent issus des classes moyennes ou favorisées, qui ne perçoivent pas l’écart entre leurs discours, leur langage, et la capacité de leurs élèves et de leurs parents à le comprendre.

Très souvent les rescapés de cette scolarité mutilée, fissurée, défigurée entrent dans le supérieur avec des lacunes culturelles telles que le socle des compétences qui s’effrite face aux exigences d’une formation de haut niveau. Ils sont souvent portés par des élans de violence, de dépravation et de banditisme….   Bruno ITOUA estime ce n’est pas de son ressort puisque le changement climatique justifie TOUT. Ou pire,  il suggère aux élèves de ne pas apprendre mais d’écouter le saint esprit puisque c’est ainsi, lui avait réussie ses études en France.

Si le ministère se confie avec une telle légèreté devant tant d’élèves et étudiants pense-il qu’il a fait passer audible et digne d’un ministre ?

On s’en fout que tu chies avant de t’habilleur, que tu demandes la permission a SASSOU avant e parler ce qu’on te demande c’est gérer l’enseignement supérieur pas vos combines de DIEU assis par ci, Dieu debout par là. On ne vous demande de venir endoctriner nos jeunes par vos discours malsains et déroutants.

L’échec scolaire actuel se traduit par un gaspillage budgétaire et un désastre social : le contexte politique actuel orienté vers le tout CORRUPTION ruine les chances d’un changement radical de l’enseignement supérieur et scolaire. Et parmi ces fauteurs de trouble de l’enseignement supérieur vous êtes la pièce maîtresse (1). Lorsque les milliards destinés à la réhabilitation des infrastructures de l’éducation et de l’enseignement, vous vous referez aussi au Saint-Esprit pour le détourner ?

Monsieur BRUNO ITOUA vous auriez mieux fait d vous taire ….

 

Jean-Claude BERI 

(1)

Laisser un commentaire