Editorial, Non classé, Politique

Christel SASSOU et Jean Dominique OKEMBA se prennent pour des supermans de la manipulation

Article remis au goût du jour;  déjà publié en septembre 2016 (1)

Par   :   Jean-Claude BERI

 » On assiste de façon quotidienne à l’organisation  des étourdissantes successions des accusations de toute sorte, possession d’armes illicites, atteinte a la sûreté de l’État, Coup d’Etat…

C’est une des stratégies les plus utilisées au Congo pour consolider la mobilisation de la milice ethnique à des fins de pérennisation du pouvoir . Ne vous fiez pas à ces diversions. « 

Et si la politique congolaise était transformée en une histoire de gènes que d’élection ou de confrontation projet contre-projet ? Non vous ne rêvez pas nous sommes bien au 21e  et non au 18e siècle. Le Congo, notre bien  commun,  regorge d’exemples de filles, fils,  neveux et autres parents qui squattent l’échiquier politique congolais. Le cas le plus criard de ses vingt dernières années est sans conteste celui des Nguesso qui s’emploient  à vouloir ériger une monarchie au Congo.

Le Congo-Brazzaville est en train d’écrire l’une des pages les plus tristes de son histoire politique. Jamais, en 57 ans de pseudo indépendance, une telle domination écrasante d’une famille présidentielle n’a atteint les sommets aussi culminants dans l’appropriation des droits et devoirs d’un peuple logiquement libre et souverain.

De mémoire de congolais, aucun président n’a autant favorisé sa famille au point d’en faire les seules ressources capables d’élever le Congo au rang de pays « développé ».

Cela aurait été peut-être justifié si ces « enfants » étaient animés de bons sentiments patriotiques, humains, aux comportements moraux ou exemplaires. Or cela reste à prouver. Au contraire, tout porte à montrer qu’on nous impose de force de choisir des congolais sur lesquels pèsent de lourds soupçons de délits condamnables par un tribunal judiciaire libre et impartiale. C’est le cas de Christel Denis SASSOU NGUESSO

Pire encore un autre parent des Nguesso , par son appétit vorace des billets de fr CFA condamne tout un quartier appelé NGAMAKOSSO  à la perdition. A la suite des travaux non effectués, des malversations entre entreprises douteuses ont conduit à l’inaction des opérateurs censés réalisées des travaux contre les érosions qui menaçaient ce quartier depuis 10 ans. BOUYA et ses complices sont montrés du doigt a juste titre. En rafistole des vidéo a la va vite pour tenter de camoufler leur délit ou forfait . Ce problème ne date pas d’aujourd’hui et serait même débattu au cours des multiples conseils des ministres. Plus de 600 milliards seraient déboursés en 10 ans pour résorber de problème d’érosions.

Depuis 2008 que les travaux sur ce chantier ont démarré il a fallut 10 ans pour s’en apercevoir que les entreprises sous traitantes n’étaient pas payés et ont relaissées les travaux de canalisation sur  ces terrains meubles. BOUYA et ses acolytes ont laissés faire simplement ce sont eux aussi les chefs d’entreprises incriminées. Comment pouvaient-elles réclamer les financements qu’ils savaient déjà engloutis dans d’autres projets strictement personnels. Ça ne mérite pas la prison , pas même une interpellation pour être entendu.

Un autre  arriviste propulsé sur la scène politique congolaise, au lendemain du coup d’état tristement sanglant et meurtrier du père, Christel Denis Sassou Nguesso s’est progressivement glissé dans le mécénat illusoire  d’une politique des plus obscures, permissives et des plus régressives de l’histoire contemporaine du Congo.

Il n’incarne, a lui tout seul, l’absence de vision d’un idéal républicain et de liberté. Tout laisse plutôt à croire qu’il serait vide et limité. Et serait dans tous les coups tordus avec un autre parent nommé JDO pour éliminer tout éliment hostile a leur projet macabre de conservation de pouvoir.

Comme le témoignent plusieurs observateurs congolais, cette génération composée de membres du clan Sassou, outre la pratique du détournement des fonds publics, l’incitation à la guerre civile, l’utilisation abusive du pouvoir, la privation des droits n’a rien d’autre à offrir si ce n’est que l’obscurantisme, la dépravation des mœurs caractérisant ainsi l’étroitesse de leur vision de la chose publique animée au premier plan par les magouilles financières comme le prouve encore une fois les scandales financiers a mis à jour par la presse étrangère (*). L’un des maîtres d’œuvre de toutes ces transactions financières mafieuses est sans aucun doute Christel Denis SASSOU NGUESSO.

Aujourd’hui ce petit monde clairement identifié es t passé à la vitesse supérieure: l’élimination des généraux opposés opposés a leur projet monarchique.

On croirait que le Congo serait atteint d’un virus d’assassin  se transmettant par obsession du pouvoir.

Déjà le père en inaugurant la série macabre n’hésita pas à éliminer même ses mentors et ses alliés:  Marien NGOUABI, LEKOUNDZOU ( reduit au silence),  KATALI, ANGA, MOTANDO, ADOUA, NTSOUROU sont aujourd’hui sous terre. MOKOKO, OKOMBI, DABIRA et encore le cas le plus surprenant, car ce cas n’ est pas simplement anecdotique, mais semblerait caché une stratégie beaucoup plus subtile NIANGA MBOUALA NGATSE.

Le virus transmis par SASSOU NGUESSO à son fils Christel va au-delà de la simple ambition vorace du pouvoir. Avec les Nguesso, on n’hésite pas à pactiser avec le diable pour réussir ou plus exactement pour conserver coûte que coûté les rênes du pouvoir. Vendre son âme au diable, selon les prix du marché (ici le pétrole congolais) n’est nullement prohibé. C’est même encouragé par d’autres parents familiaux puisqu’ils contribuent à l’exécution du bradage du pétrole congolais. Quitte a tuer même son propre parent si ce dernier devenait gênant.

Aussi, on assiste de façon quotidienne à l’organisation  des étourdissantes successions des accusations de toute sorte , possession d’armes illicites, atteinte a la sûreté de l’Etat, coup d’etat… C’est une des stratégies les plus utilisées au Congo pour consolider la mobilisation de la milice ethnique a des fins de pérennisation du pouvoir . Ne vous fiez pas à ces diversions.

 La répression militaire injustifiée dans la région du Pool, reste le moyen privilégié pour causer un traumatisme majeur. On a vu l’activisme de Christel Denis SASSOU NGUESSO à travers les Balkans et l’Asie à la recherche des mercenaires et l’armement nécessaire pour mater le POOL. Écraser la révolte  des populations du POOL dans le sang est un message fort donné aux autres régions du Congo. Il ne vient pas seulement en aide à son père mais il prépare le terrain pour demain. Ne vous trompez pas sous ses habits blancs se cache un sanguinaire aussi violent et répugnant que son père qui s’active dans les coulisses pour balayer le terrain pour son fils, a défaut de Jean Dominique OKEMBA

Christel SASSOU NGUESSO essaie de séduire le peuple par la corruption, le clientélisme en multipliant les opérations de séduction du genre : Dons de bourses, opérations de soins gratuites, des dons monstrueux aux officiers de l’armée en passant par la prises en charge des soins de santé a l’étranger des certains faux opposants.

A travers la fondation « Perspectives d’Avenir ». Cela se passe par des sociétés écrans ou des agences aides humanitaires qui sont en réalité des officines secrètes de Christel Denis Nguesso travaillant pour redorer son image. Ces officines ont la capacité de sentir ce qu’un auditoire veut entendre, de produire de l’imaginaire en jouant sur les émotions. Tous ces artifices ne sont que des stratagèmes mis en scène en vue d’une  séduction politique.

Christel Denis SASSOU NGUESSO a tendance à croire qu’il est investi d’une mission divine. En conséquence, il s’estime à tort non seulement indispensable pour le Congo mais également irremplaçable. Cette logique pousse ce dernier  à tout faire pour rendre perpétuel le pouvoir de son père pour mieux le succéder. D’où la longévité du père qui finit par devenir insupportable pour les populations concernées. Il ne voit pas les signes de la dérive autoritaire du pouvoir qu’il convoite.

Le ver est dans le fruit

Le dialogue, même pour autant qu’il ne s’est pas encore tenu, devient ainsi une panacée, une solution miracle. Il ne serait pas un aboutissement ou un sacrement pour désigner une fois de plus des personnages immoraux de la trempe de Christel Denis SASSOU NGUESSO à la tête du pays.

Pourtant, les signes des temps décrivent en perspective les méandres d’un long chemin tortueux parsemé de plusieurs embûches sur lequel l’on ne devrait pas marcher de façon hasardeuse de peur de se faire mal ; au pire, de se blesser et perdre le cap.

Or, il se trouve que les dictateurs même en gestation lisent mal les signes du temps et finissent généralement dans l’abîme.

Le peuple congolais est las d’être martyrisé et humilié. Il s’est engagé résolument d’en finir une bonne fois pour toutes avec les dictateurs de père en fils qui disposeraient de leur vie comme bon leur sembleraient. Oubliant que leur chute devient inéluctable et ses jours sont comptés. Christel doit savoir : « le cafard peut se maquiller tout le corps de la cendre, le coq le reconnaîtra toujours » proverbe africain

On ne peut rien contre la volonté d’un peuple qui s’affranchit de ses peurs et prend son destin en main. La force d’un peuple qui se révolte, qui avance, qui manifeste, est sans limites.

Christel Denis SASSOU NGUESSO a le choix de continuer à humilier, se moquer du sort du peuple mais il est incontestable que ce choix le conduit à vivre une existence au rabais, une vie qui ressemble de plus en plus à une petite mort. Dans sa petite personne avec des airs d’enfant mal sevrés, il craint à chaque minute du retour du bâton. Il a peur de se voir arrêter et emprisonner. Le temps joue contre sa faveur et se rend compte que la vie ne tient plus à un fil.

Plusieurs dictateurs de pères en fils qui se sont entêtées ont fait l’amère expérience. Aujourd’hui, il se croit au-dessus du peuple. Christel et JDO se prennent pour les supermans congolais en fomentant des arrestations à tour de bras de tous ceux qui ne pensent pas comme lui.

Soit, cela est vrai peut-être encore aujourd’hui ou ils se sentent fort indétrônable, ils pensent contrôler l’armée, ils se sentent gagner par une sensation de ruse en flattant l’un pour désarmer l’autre, Ils se croient investis d’une intelligence infaillible pour continuer à manier la corruption comme une arme redoutable, acheter ici, grâce à l’argent du pétrole, le silence d’une fratrie ou l’adhésion d’une tribu.

Seulement la roue tourne et votre régime de sanguinaire se révélera n’être bâti que sur du sable mouvant. Comme le redémontre vos chinoiseries a la «Bouyabaise»

Toute cette fortune usurpée aux congolais, avec laquelle vous avez construit ce paradis illusoire s’effondrera comme un vulgaire château de cartes. La peur de l’exil qui vous hante depuis le 23 Septembre 2015 ne sera plus un rêve, à moins que le peuple daigne de vous traiter de la même manière qu’il a été traité : C’est-à-dire comme un chien galeux. Votre règne désastreux est à la fin. Quoique vous fassiez, vous et votre clan seront indexés et traînés devant la justice du peuple. Car le ver est déjà dans le fruit.

Par ailleurs, ne nous trompons pas, le ver n’est pas seulement dans le petit cercle restreint clanique de sassou, il est aussi dans tous ceux qui attendent l’occasion pour s’asseoir sur le fauteuil tant convoité. Ceux-là qui rampent dans l’obscurité gardent jalousement en eux le seul secret de l’infection. Le peuple doit faire attention à ceux qui développent plusieurs vers et qui n’attendent que le bon moment pour ronger le fruit.

————————————————————————

 (1)  http://berijc.over-blog.com/2016/09/le-reve-insolent-de-christel-sassou-nguesso-transformer-la-republique-en-monarchie.html

(*) Le fils du chef de l’Etat congolais est épinglé par une ONG suisse de lutte contre la corruption. Selon cette organisation, Denis-Christel Sassou-Nguesso puiserait dans les revenus pétroliers du Congo, via une société basée à Genève :http://www.rfi.fr/afrique/20150302-scandale-corruption-touche-le-fils-president-congolais

(*) Christel Denis Sassou Nguesso impliqué dans le projet Mbalam-Nabeba : une mine de fer dans les collines boisées de l’ouest du Congo, chevauchant la frontière avec leCamerounhttp://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/08/25/a-brazzaville-retribuer-le-fils-sassou-nguesso-pour-obtenir-du-pere-des-permis-miniers_4987640_3212.html

(*) « Panama papers » : comment le pétrole congolais s’évapore dans les paradis fiscaux : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/04/07/panama-papers-comment-le-petrole-congolais-s-evapore-dans-les-paradis-fiscaux_4898082_3212.html

Jean-Claude BERI contact@dac-presse.com

3 commentaires

  1. DONALD TRUMP VALIDE LES CRITERES UNIVERSELS DES PAYS DE MERDE : QU’EST-CE QU’UN PAYS DE MERDE ? http://congo-objectif2050.over-blog.com/2018/01/donald-trump-valide-les-criteres-universels-des-pays-de-merde-qu-est-ce-qu-un-pays-de-merde.html

  2. Sassou Nguesso et sont régime. Un véritable danger permanent pour le Congo. Mon dieu! Qu’ avons-nous fait pour mériter un tel président et tels gouvernants? Pendant que dans le monde entier, les gouvernements, les politiciens cherchent à developper leur pays, au Congo, le tyran Sassou Nguesso, les tenants du pouvo le peuple Congolais avec les affaires de coup d’états, de complots, des accusations de toute sorte , possession d’armes illicites, atteinte a la sûreté de l’État, des accusations de toute sorte , possession d’armes illicites, atteinte a la sûreté de l’État,de guerres, massacres, génocides dans le Pool, les détournements de deniers publics, de détentions arbitraires, d’acharnement judiciaire de la part du pouvoir illégal contre les opposants arbitrairements incarcerés. Les Congolais doivent tout faire pour mettre Sassou et sa clique hors d’état de nuire. Il faut faire attention pour ne pas voir Sassou succeder par un autre Sassou: Kiki ou Okemba aussi dangereux.
    http://www.dac-presse.com/christel-sassou-jean-dominique-okemba-se-prennent-supermans/

  3. Sassou Nguesso et son régime. Un véritable danger permanent pour le Congo. Mon dieu! Qu’ avons-nous fait pour mériter un tel président et tels gouvernants? Pendant que dans le monde entier, les gouvernements, les politiciens cherchent à developper leur pays, au Congo, le tyran Sassou Nguesso, les tenants du pouvoir,ne cessent d’aller contre le peuple Congolais. Ils ne cessent de se donner aux détournements de deniers publics,aux biens mal acquis.Ils ne cessent de fatiguer de plus en plus le peuple avec les affaires de coup d’états, de complots. Comment un président et son clan peuvent se permettre de ne passer le temps qu’à se livrer aux accusations de toute sorte : Possession d’armes illicites, atteinte à la sûreté de l’État et organiser des guerres, massacres, génocides dans le Pool, les détentions arbitraires des gens,l’acharnement judiciaire contre les opposants arbitrairements incarcerés. Les Congolais doivent tout faire pour mettre Sassou et sa clique hors d’état de nuire. Il faut faire attention pour ne pas voir Sassou succeder par un autre Sassou: Kiki ou Okemba aussi dangereux.
    http://www.dac-presse.com/christel-sassou-jean-dominique-okemba-se-prennent-supermans/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*