Politique

COMMUNIQUE DE PRESSE

  Par : Henri PEMOT, Président du MRLC, 

Le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo a constaté par voie de presse, comme tout congolais, le 23 décembre 2017, un accord de cessez-le feu convenu et signé entre :

-Mr Gustave Ntondo, (ancien otage et prisonnier du Général Denis Sassou-Nguesso),

Représentant du Pasteur NTOUMI, absent à la signature, sous le coup d’un mandat d’arrêt national, D’une part

Et

Mr François Ndé, Conseiller à la sécurité du Ministre de l’intérieur, Représentant le Gouvernement congolais, D’autre part.

Le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo, comme la plupart des forces vives de la résistance, dénonce avec force cette farce et cette escroquerie à la nation.

Si nous soutenons l’idée que le Pool peut enfin retrouver une paix, suite à un cessez-le feu,

Nous ne pouvons-nous contenter d’une signature des belligérants et sacrifier gratuitement des vies entières arrachées à la terre, des villages vidés de leur population, détruits et brûlés, des survivants entretenus dans la misère, contraints à l’exil, des enfants privés de scolarisation et de soins, faute d’écoles et d’hôpitaux détruits ….

Cela se passe dans le département du Pool, autrefois le grenier du Congo.

Le Pool fait partie du Congo ! Et le problème du pool est un problème national qui relève de la situation politique globale de la Nation.

Toute approche visant le retour de paix dans le Pool doit tenir compte de la participation des forces vives de la nation (diaspora, société civile, syndicats….) et de la communauté internationale dans le cadre d’un règlement global de la crise multidimensionnelle qui frappe le Congo. 

Toutefois, Le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo réitère que tout accord de paix doit être accompagné :

  • De la libération de tous les prisonniers politiques et ceux qui ont été arrêtés pour leurs convictions ;
  • D’une enquête internationale pour élucider des crimes de sang et exaction commis dans le Pool ;
  • Des réparations et indemnisations de toutes les victimes de guerre ;
  • D’un plan de reconstruction des maisons, des écoles, des hôpitaux et des infrastructures routières détruits ;
  • De la tenue d’une conférence internationale sous l’égide des Nations Unis à l’extérieur du Congo pour permettre une sortie de crise avec la mise en place d’une transition sans Denis Sassou-Nguesso.

Le Mouvement Républicain pour la libération du Congo appelle tous les résistants de l’extérieur et de l’intérieur à la vigilance contre toute manipulation qui viserait à séduire le Fond monétaire international pour permettre à Denis Sassou-Nguesso d’endetter encore le Congo et de se maintenir au pouvoir

Fait à L’Ile Saint-Denis le 28 décembre 2017

Pour le Mouvement Républicain Pour La Libération du Congo

Henri PEMOT, Président du MRLC,

Président DU Congo Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*