DIASPORA, International, Politique, Société

Conférence de presse à Moscou : le mensonge au sommet de la pyramide

Par : Wilfrid Prosper Liberté  OGNAMY

A l’entendre lors de sa conférence de presse à Moscou, le Président Denis Sassou Nguesso a des insomnies lorsqu’il ne peut pas rassembler les fonds pour payer les salaires de la fonction publique. Il oublie que par sa méchanceté, sa cupidité et sa goinfrerie, il a lui-même fait perdre le sommeil à des millions  de Congolais. Ces derniers n’ont plus ni espoir, ni raison de vivre, ni foi en l’humanité. Pour retrouver le sommeil, lui, il lui suffirait de ressortir tout l’argent que lui, sa famille et affidés ont volé au Congo, et le rendre à leur légitime propriétaire le peuple Congolais. Oui  car à la fin, il faut bien appeler un chat un chat. Un vol est un vol. Un voleur fut il en col blanc est un voleur, dès lors que l’origine de sa fortune provient de sources obscures.

Le vol au sens large est bien un délit qui se décrit comme étant  » la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui. »

Comment toute cette classe dirigeante Congolaise est-elle devenue si riche en quelques décennies sans talents particuliers, sinon celui de prendre le bien d’autrui. Pourtant à l’indépendance, il y a 60 ans, presque tout le monde était sur la même ligne de départ sur le plan richesse. Tous fils de paysans, ouvriers, fonctionnaires.

Dans tout notre beau monde de plaisantins parvenus Congolais combien peuvent démontrer que l’origine de leur richesse provient  d’une aptitude ou d’une ingéniosité  particulière qu’ils auraient prouvé à l’instar de leur congénères riches à travers le monde :   Jeff Bezos patron de Amazon, Bill Gates patron de Microsoft, Mark Zuckerberg patron de Facebook, Lionel Messi milliardaire par le football. Plus proches de nous, nos premiers millionnaires Congolais : Tiétié Norbert  (originaire du Pool), le vieux Molomba, (Boundji St Benoît), Daniel Ebina , (Plateaux).
Toutes ces grosses fortunes étant par ailleurs grands philanthropes mettant le bien être de l’humanité au premier plan de leurs priorités.

On observe par contre que nos familles de faux  riches Congolais sont tous passés par la case parent, poulain, protégé du chef,avec à la clef des affectations juteuses et sans contrôle.  Poste politique, patron d’entreprise pétrolière,  étatique, para étatique, avant d’en ressortir millionnaires voire milliardaires.
Un statut que ne peut expliquer leur simple  rémunération d’employé, mais rendu  possible par des opérations frauduleuses au détriment de l’État, de leur entreprise, telles que détournements, rétro commissions, pots de vin, faux marchés, surfacturation, sociétés écrans etc..

Tout ce groupe de malandrins s’est ainsi constitué au fil des quarante années de mauvaise gouvernance Sassou de confortables matelas financiers sur lesquels ils dorment
paisiblement au détriment du sommeil du peuple.

Aujourd’hui on nous parle de crise économique mondiale pour expliquer le non-respect des engagements financiers du Congo au plan interne et externe, alors que dans le même temps on organise des voyages intempestifs accompagnés de frais de mission d’une mirobolance sans pareille.

NON c’est trop facile. Et l’argent engrangé avant la crise où est il passé?
Comment expliquer ces fortunes personnelles Congolaise face aux endettements de l’État?

 » Mbongo ebima  » « Vousa mbongo », « Voutoula mbongo, » l’argent des Congolais doit revenir. Fini les fausses excuses, et les attitudes de  « Tartuffe., »
Denis Sassou Nguesso lui-même sait parfaitement où lui et ses acolytes ont placé l’argent du peuple, qu’ils le rendent ou qu’il cède sa place à un meilleur gestionnaire.

Ainsi tout le monde retrouvera le sommeil et le bien vivre ensemble. Il n’y a pas que les enfants du clan qui ont besoin d’un avenir, mais tous les enfants du Congo ont ce même besoin vital.

Wilfrid Prosper Liberté OGNAMY

Wilfrid Prosper Liberté  OGNAMY

Président actif des Laissés pour compte
Initiateur du blog – le juste combat –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*