Editorial, Politique

Congo-Brazzaville: Association « Diaspora du Nord ». Laissons la dictature se noyer toute seule dans sa propre vomissure

 

Par Jean-Claude BERI

 

Si ce pouvoir bénéficie encore d’un fort capital de sympathie de la part de leurs partisans ou encore de la part certains groupes qui ont fait allégeance au clan Sassou, cela pourrait changer au grès des saisons Nombreux sont tentés de se séparer pour éviter d’être entrainés à la derive qui se dessine.
Certains M’bochis avertis avancent desormais prudemment en mettant un pas avant l’autre . Le sentiment d’arnaque, d’etre manipulé, ou de désarroi, faisant passer tous les cadres M’bochis pour des escrocs qui ont servis Sassou, gagne de plus en plus le clan dont certains ne se cachent plus pour prendre leur distance

C’est ce que l’on appelle l’«effet halo», qui va avoir tendance à repousser les potentiels sympathisants qui ne miseront plus sur la réussite du clan Sassou. Aussi, il faut rassurer l’homme du Nord qui se retrouve dans une situation de victime et d’accusé d’un système. Ainsi calomnier le M’bochi ne fait que reculer le combat et ce n’est certainement pas un projet politique constructif.
La sortie hasardeuse et totalement inappropriée de l’association « Diaspora du Nord » en sigle ADN devrait nous interpeller afin de se poser les vrais questions de cette énième provocation.

Et si c’était une manipulation savamment orchestré par les officine du pouvoir dans le but d’instrumentaliser la fibre ethnique du Nord à des fins électoraliste. SASSOU veut faire croire aux ressortissants du Nord qu’il est leur seul rempart et leur sauveur contre vents et marées. En construisant ce paradigme psychique et artificiel dans la conscience de l’homme du Nord, SASSOU veut passer le message que la partie Nord lui est acquise.

On peut aussi pousser la réflexion , pourquoi ne pas supposer que SASSOU tente de caricaturer l’opposition en la faisant passer pour une opposition ethnique, qui n’est que dans la partie Sud et, par ce biais , faire admettre ce grossier mensonge à l’opinion selon laquelle, c’est la partie sud qui s’oppose au Nord. C’est cynique et pitoyable mais on le sait, SASSOU est le condensés des deux.

Au delà de l’image totalement dégueulasse tant l’idiotie mise en exergue dépasse l’entendement des congolais , restons vigilant et prudent. Cette association est déclarée depuis plus de 6 ans voir plus , pourquoi ce n’est que maintenant qu’elle est mise en lumière et pourquoi ?

ll serait regrettable que le débat politique soit tellement faussé qu’il soit impossible d’aborder les vrais problèmes de manière sereine et sans pensée négative. Le jour où l’on changera le régime dans ce pays, il nous faudra du temps pour se mettre d’accord sur les concepts sociétaux qui nous unissent.
Il me semble, après plus de 57 ans d’ indépendance, les congolais sont loin de se connaître entre eux. Si le Congo devait vivre une transition vers l’ère démocratique et de développement, la question d’un leader qui rassemble toute la population se posera inévitablement. A ce jour, aucun ne semble avoir réussi à mobiliser sur tout le territoire national. Le combat de la diaspora n’est ni dans la dissimulation, la duplicité, la fausseté et la fourberie. Ils font des tintamarres sur les réseaux sociaux alors qu’ils ne sont que des illusionnistes dans le but de se faire coopter par des vautours qui sont devenus milliardaires ou millionnaires du jour au lendemain sans le moindre effort.

Pour ma part, la réponse est claire et sans équivoque depuis 23 ans ,  je le dis aux tenants du pouvoir, même si vous transformez ce pays en prison, même si vous envoyez la population entière  au cimetière, vous serez vaincu.  D’ailleurs, vous êtes déjà vaincu par votre paradoxe primaire et suicidaire. Vous êtes prisonniers de votre propre pouvoir qui ne se repose que sur du vent et le vagabondage économique. Vous n’arriverez jamais à corrompre les vrais combattants. Vous continuerez à soudoyer les seconds couteaux affamés. Même si vous arriver à atteindre les anges, jamais vous ne toucherez JÉSUS.

Le cercle de la division du clan Sassou démontre à suffisance que les Congolais devraient guérir de la maladie de la division « inoculée par Denis Sassou Nguesso .

Le Congolais devrait bannir de son logiciel mental le virus inoculé par Sassou qui fait : «Qu’a chaque fois que quelqu’un parle, au lieu de l’écouter et de l’apprécier sur son discours, sur sa démarche intellectuelle, on cherche à savoir d’où il vient, à quel ethnie appartient-il ? … » Laissons la dictature se noyer toute seule dans sa propre vomissure.

 

Jean-Claude BERI

Laisser un commentaire