Société

Congo-Brazzaville : la police disperse une réunion des avocats de Pointe-Noire

Par RFI.

Pointe-Noire : Les policiers conduits par le colonel Itoua Pottos ont investi les lieux pour empêcher les avocats de prononcer l’avis de grève générale suite à l’attestation de Maître Bagne.

Les avocats du barreau de Pointe-Noire au Congo ont décidé de rejoindre leurs collègues de Brazzaville dans leur mouvement de grève samedi 2 décembre pour exprimer leur colère. Alors qu’ils s’étaient réunis pour évoquer le cas d’un de leurs confrères arrêté lundi dans la capitale, la police les en a empêchés.

Samedi, les membres du barreau de Pointe-Noire avaient prévu de parler du sort de leur confrère, Steve Bagne, arrêté lundi dernier dans son cabinet à Brazzaville, la capitale du Congo. Une méthode qui gêne beaucoup ses confrères qui rappellent, qu’en principe, les avocats ne peuvent pas être interpellés dans leur bureau.

Mais la réunion avait commencé depuis moins d’une demi-heure lorsque les avocats ont été sommés de quitter la cour d’appel par la police.

Sylvie Nicole Mouyecket est bâtonnière de Pointe-Noire. La réunion avait été organisée à son initiative. Elle raconte le déroulement des faits.

« Pendant que nous étions en réunion, nous avons été surpris de l’irruption des policiers, dont certains étaient cagoulés et lourdement armés. »

http://view-source:http://www.rfi.fr/afrique/20171203-congo-avocats-pointe-noire-disperse-police-greve-steve-bagne

La bâtonnière dénonce « un climat qui s’est détérioré » et évoque « des arrestations arbitraires ». « Nous ne pouvons pas continuer à travailler dans ces conditions », s’insurge Sylvie Nicole Mouyecket.

Les avocats de Pointe-Noire rejoignent la grève

Pour protester, les avocats de Pointe-Noire ont décidé de se mettre en grève jusqu’à la libération de leur confrère de Brazzaville.
Une source gouvernementale rappelle qu’il existe une exception à la loi précisant que le cabinet des avocats est inviolable : le cas de flagrance. Par ailleurs, cette source indique que, d’après les premiers éléments, Me Bagne est soupçonné d’avoir diffusé sur Internet des informations sensibles concernant la sécurité.

RFI

********

Communiqué du barreau de Pointe-Noire

Les avocats du barreau de Pointe Noire y tenaient une Assemblée Générale Extraordinaire pour annoncer officiellement une grève générale sur tout le département de Pointe Noire et du Kouilou.
Les avocats ont décidé d’une grève illimitée.

Le Barreau de Pointe-Noire réuni ce jour 2 décembre a 9 heures, dans la cour de la Cour d’appel de Pointe-Noire, après avoir été expulsé manu militari par des policiers de la salle d’audience de ladite Cour ou se tenait l’assemblée générale des avocats, devant statuer sur sa position à la suite de l’intrusion intempestive de policiers dans un cabinet d’avocats et l’interpellation consécutive d’un confrère sur son lieu de travail.

Les avocats du Barreau de Pointe-Noire ont, unanimement, décidé d’une grève illimitée jusqu’à la libération effective du confrère Steve Bagne Botongo, avocat au Barreau de Brazzaville, interpellé dans son cabinet pour un motif à ce jour inconnu.

Le Barreau en appelle au premier magistrat, Monsieur le Président de la République pour qu’il veille à la garantie effective de l’inviolabilité du Cabinet d’avocat, gage indispensable d’une distribution saine et indépendante de la justice dans un état de droit.

Grève générale illimitée des avocats du barreau de Pointe-Noire.

Un commentaire

  1. Isidore AYA TONGA

    CONGO- B _ENTRE LA POLICE LES ARMEES ET LE PEUPLE: VERS UN PACTE DE NON-INTERDICTION A MANIFESTER ! https://www.youtube.com/watch?v=z_PI6h8LDDk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*