DIASPORA, DROIT, Justice, TORTURES

Congo-Brazzaville : Que fait l’étudiante Chancelia Moulounda en prison ?

Congo-Brazzaville : Que fait l’étudiante Chancelia Moulounda en prison ?

Par  :  Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Âgée de 26 ans, étudiante en Master à l’Université Marien Ngouabi, Chancelia Moulounda croupit en prison depuis 13 mois de détention arbitraire à la maison d’arrêt et de correction de Brazzaville pour des faits supposés « d’atteinte à la sureté intérieure de l’État », terme consacré pour priver la liberté d’expression aux Congolaises et aux Congolais.

En ce 08 mars 2022, la journée internationale de la femme, une jeune fille en prison, c’est toutes les femmes du monde qui sont en prison. La place de Chancelia Moulounda est sur les bancs de l’Université Marien Ngouabi afin qu’elle puisse terminer son Master et auprès de ses proches. Ainsi, elle apportera sa contribution au rayonnement de notre pays.
Monsieur Sassou Nguesso qui se présente en tant que démocrate, enferme même des jeunes filles qui lui manifestent leur ras-le-bol. La liberté d’expression n’existe pas au Congo-Brazzaville, c’est pour cela que nous ne cessons de dire que le Congo-Brazzaville devenu la république des Mbochis n’est pas une démocratie mais belle et bien une dictature. Les faits le prouvent.
Les jeunes congolais n’ont plus d’avenir dans un pays devenu la propriété des Mbochis de l’axe Ollombo-Oyo-Boundji. Ce n’est plus tolérable.
Madame Chancelia Moulounda a perdu une année académique à l’Université Marien Ngouabi. Comment voulez-vous développez le pays si vous enfermez à tour de bras les futurs cadres de notre beau pays, ceux qui ne pensent pas comme vous. Dans une démocratie la contradiction existe sauf dans une tyrannie. Au cas où vous ne le savez pas, le Congo-Brazzaville est dans un piteux état.
Nous nous adressons à madame Antoinette Sassou Nguesso (que j’appelle en privé Maman Antou), à madame Émilienne Raoult (présidente du Conseil économique, social et environnemental), à madame Matondo Rosalie (ministre de l’Économie forestière), à madame Claudine Munari (ancienne directrice de cabinet de feu Président Pascal Lissouba), à madame Jeanne Dambendzet (Ambassadrice du Congo en Italie), à madame Marie Sylvangui (maman Marie), pour qu’elles nous expliquent comment une jeune fille qui pourrait être la leur se retrouve en prison depuis 13 mois pour un délit d’opinion ? Madame Chancelia Moulounda est votre relève car personne n’est éternel dans ce bas monde. Quel crime a-t-elle commis pour subir les affres de la dictature ? Même les règles de procédure pénale ne sont pas respectées et tout le monde fait comme si nous vivons dans le meilleur des mondes. Mesdames mobilisez-vous pour la libération de Madame Chancelia Moulounda, votre fille.
Même les jeunes filles terrorisent notre Empereur qui craint de perdre son pouvoir acquis en marchant sur les cadavres des 400 000 morts de la guerre civile du 05 juin 1997. N’ayez aucune peur monsieur Denis Sassou Nguesso, le Congo-Brazzaville est une autocratie soutenue par des soudards à votre solde.
Pour madame Chancelia Moulounda, ce qui nous saute aux yeux, c’est que c’est toujours la même région, et c’est toujours le même peuple.
Il est temps de libérer madame Chancelia Moulounda pour qu’elle reprenne une vie normale car elle a trop payer pour des délits imaginaires. Comme vous avez méthodiquement organisé dans le Pool l’illettrisme en détruisant les écoles, maintenant vous vous attaquez aux futurs cadres du Pool.
Madame Chancelia Moulounda pourrait être votre petite fille monsieur Denis Sassou Nguesso, et nous ne comprenons pas toujours son incarcération au moins que vous y trouviez un malin plaisir, ce qui serait malsain et ignoble. Représente-t-elle une menace pour votre pouvoir totalitaire ?
Si vous arrivez à vous comporter de la sorte c’est que vous avez perdu le peu de dignité qui vous habite. Sachez que le danger pour vous dégager viendra de votre propre camp par un coup d’État de palais. Donc nul besoin de terroriser les paisibles populations congolaises. Madame Chancelia Moulounda à elle seule ne peut pas faire un coup d’État, la hantise qui vous habite.
Madame Antoinette Sassou Nguesso, vous devez parler à votre mari afin qu’il mette un peu d’eau dans son vin et que madame Chancelia Moulounda puisse être libérée et rejoindre sa famille. Personne ne gagne dans cette histoire en laissant enfermer madame Chancelia Moulounda.
Depuis que le Congo-Brazzaville est indépendant, il n’y a que les larmes et le sang qui coulent. Ce n’est pas normal car nous devons tous vivre en bonne intelligence pour sauver notre pays du désastre.
Les enfants des dirigeants congolais font leurs études en Europe, en Amérique pour venir occuper les postes stratégiques après l’obtention de leurs diplômes quand le système scolaire congolais est à l’agonie. C’est de la discrimination pour le reste de la population congolaise.
Monsieur Denis Sassou Nguesso nous savons que vous êtes rustique et rancunier, mais de grâce en cette journée du 08 mars 2022, il faut penser à votre feu mère. Nous attendons de vous un geste chevaleresque, vous qui aviez le droit de vie et de mort sur toutes les Congolaises et tous les Congolais vivant au Congo-Brazzaville, une prison à ciel ouvert.
En maintenant madame Chancelia Moulounda en prison, c’est un aveu de faiblesse ; Vous êtes forts avec les faibles et faibles avec les forts.
À ce que je sache madame Chancelia Moulounda n’est pas à l’origine de la malgouvernance, de la corruption, de la gabegie au Congo-Brazzaville. Mais en tant que Congolaise, elle a le droit de donner son avis sur ce qui va mal dans son pays. Comme toute citoyenne et tout citoyen, elle s’est servie de sa liberté d’expression dans le Congo-Brazzaville que vous dites être un État de droit. La cohérence de la pensée et de l’action est un élément essentiel du discours politique. Mais hélas vous ne cessez de vous contredire.
Un Président doit savoir pardonner la fougue des jeunes qui sont dans leur période d’insouciance, leur période de construction. Un Président de la République se doit de réunir tout son peuple en construisant des ponts au lieu de construire des murs.
Madame Sassou Nguesso (maman Antou) ne fermez pas votre cœur car vous êtes une personne généreuse dans le privé et nous comptons sur vous pour intercéder auprès de votre mari afin de faire libérer madame Chancelia Moulounda, une femme emprisonnée, privée de liberté de mouvement en ce jour du 08 mars 2022, journée internationale de la femme. À travers madame Chancelia Moulounda ce sont toutes les femmes du monde qui sont en prison en ce jour.
En ce jour du 08 mars 2022, journée internationale de la femme, toutes nos pensées vont vers madame Chancelia Moulounda. Osons espérer que son calvaire va se terminer afin qu’elle reprenne une vie normale.
Pour une fois monsieur Denis Sassou Nguesso soyez magnanime et cela vous grandira. Madame Chancelia Moulounda n’est pas une menace pour votre pouvoir. Son emprisonnement est un signal fort, un excès de zèle en direction des autres jeunes Congolaises et Congolais afin qu’ils puissent rentrer dans le rang.
C’est Zig Ziglar qui écrivait : « Ce n’est pas votre aptitude, mais votre attitude qui déterminera votre altitude. »
Étonner nous pour une fois !
……………………..
Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Laisser un commentaire