HISTOIRE, Politique, Société

Congo Brazzaville :   Terre des Légendes. Tous, ils demeurent de Grands Esprits. C’est le Congo que nous aimons.

Congo Brazzaville :   Terre des Légendes. Tous, ils demeurent de Grands Esprits. C’est le Congo que nous aimons.

 

Par OUABARI MARIOTTI

 

OUABARI MARIOTTI

De gauche à droite, en profil ci- dessous, les Congolais Justin Lékoundzou Itihi Ossetoumba, Pierre Nze et Ange Edouard Poungui. Au centre le cubain Fidèl Castro. Les quatre, dans l’histoire contemporaine de leur pays, ont marqué leur temps et œuvré, dans la limite des moyens humains, pour leur nation.

Mr Justin Lékoundzou Itihi Ossetoumba, on oublie de le signaler, ami et collègue de M. Nguila Moungounga Kombo, à Bordeaux, en France, où ils étaient de brillants étudiants, sur les bancs de l’université, pour des études supérieures de commerce. Tous deux militants de gauche, hommes de progrès, aux vues internationalistes.

Rentrés dans leur pays, leurs itinéraires politiques, au départ commun au sein du Parti Congolais du Travail, ont fini par diverger. Ils s’en sont allés. Justin Lékoundzou Itihi Ossétoumba repose au Congo. Nguila Moungounga Kombo, au cimetière de Survilliers, en région parisienne, en attendant le rapatriement, le moment venu, de ses restes mortelles, dans son pays qu’il a tant aimé.

Pierre Nze, talentueux politique, également de gauche. Juste, modeste, très cultivé. Pour avoir sévi l’Etat, à ses côtés, au Ministère des Affaires Etrangères, j’ai le souvenir d’un Pierre Nze, Ministre d’une belle écriture, qui a donné la preuve d’un fin diplomate, avec une large connaissance des dossiers qui tiennent la stabilité et la paix mondiales.

Ange Edouard Poungui, l’un des meilleurs Premiers Ministres que le Congo Brazzaville ait eu. Travailleur, ouvert, d’une grande humilité, bon camarade et décomplexé, à tous égards.

C’est le premier Chef de Gouvernement congolais qui transforme l’ancien hôtel de la Gare à Mpila en hôtel de la Primature. Et moi, avec lui, le premier Secrétaire Général auprès du Premier Ministre.

Au lendemain de la Conférence Nationale de 1991, Ange Edouard Poungui se donne, en toute liberté, une autre opinion de la vie politique nationale. Rejoint l’UPADS pour voir son dossier de candidature aux présidentielles de 2009 repoussé par la Cour Constitutionnelle, dans des conditions jamais bien élucidées.  J’étais son directeur de campagne.

Enfin Fidèl Castro, révolutionnaire, homme d’Etat Cubain, une véritable légende du combat anti impérialiste. Repose en paix, depuis le 25 novembre 2016, sur ses terres natales cubaines qu’il a libérées de la dictature de Fulgencio Batista.

Puisse, eux aussi, Justin Lékoundzou Itihi Ossetoumba et Nguila Moungounga Kombo reposer en paix, là bas, à l’éternel infini.

Quand au Premier Ministre Ange Edouard Poungui et au Ministre Pierre Nze, qu’ils trouvent, ici, de ma part, l’expression fraternelle de mes souhaits de bonne santé et d’une vie non pénible, dans ce monde, de plus en plus menacé par diverses pathologies et par l’intolérance de l’homme.

Ouabari Mariotti

Paris 2 décembre 2021

Laisser un commentaire