AGRICULTURE, CORRUPTION, DROIT, GUERRE, HISTOIRE, Justice, Politique, Société, TRIBALISME, Tribune libre

CONGO-RWANDA : CET ACCORD CONSTITUE TRÈS CLAIREMENT UN PÉRIL POTENTIEL POUR NOTRE PAYS

CONGO-RWANDA : CET ACCORD CONSTITUE TRÈS CLAIREMENT UN PÉRIL POTENTIEL POUR NOTRE PAYS

Par   Bienvenu MABILEMONO

Bienvenu MABILEMONO

C‘est incroyable que le Rwanda ait été autorisé à accéder à nos terres et à ce secteur stratégique qu’est l’agriculture car connaissant les visées expansionnistes de Paul Kagame, il n’existe pas beaucoup de pays sur le continent qui céderaient aussi naïvement leurs terres et ouvriraient leurs infrastructures agricoles au Rwanda.

Profitant de la naïveté de Denis Sassou Nguesso, un vieux dictateur sanguinaire et semi-analphabète, et d’un Anatole Collinet Makosso, une potiche à la tête d’un gouvernement qui cumule crapulerie et incompétence, Paul Kagame qui, il faut l’avouer, a toujours été assez fortiche pour protéger les intérêts de son pays, a réussi à leur faire croire que ce fameux accord est le marqueur d’un nouvel âge d’or d’une Coopération gagnant-gagnant et le Développement Partagé pour le Destin Commun entre nos deux pays et fera du Congo la tête de pont des investissements rwandais sur le continent.
Rien n’est trop beau pour exporter le made in Rwanda et asseoir l’influence du nouvel empereur de la sous-région, Paul Kagame.
En effet, nous savons que pour la conclusion dudit accord, Paul Kagame a forcé Denis Sassou Nguesso à l’accepter. Grâce à sa puissance financière, Crystal Ventures Limited, le bras armé de son parti, le Front patriotique rwandais (FPR), il a facilement tordu le bras à Denis Sassou Nguesso et son gouvernement incompétent et corrompu pour acquérir les terres et les pans entiers de l’économie du Congo
Paul Kagame a parfaitement conscience que Denis Sassou Nguesso est un vieux dictateur quasi illettré et qu’il ne comprend rien de rien. Alors, sous le prétexte fallacieux de renforcer les liens économiques avec un pays-frère, il l’a facilement convaincu que « cet accord est nécessaire aux deux pays ».
Il est donc très clair que parce qu’il a toujours fait preuve d’insouciance et qu’il ne comprend rien de rien, Denis Sassou Nguesso a conclu un accord que personne d’autre n’aurait accepté.
En cédant au Rwanda nos terres et les pans entiers de notre économie, Denis Sassou Nguesso, son fils Denis Christel Sassou Nguesso et leur Premier Ministre potiche, Anatole Collinet Makosso, ont renoncé à une partie de notre souveraineté nationale.
Preuve de leur insouciance légendaire, Denis Sassou Nguesso et son gouvernement ont assoupli spécialement la réglementation pour accueillir les capitaux rwandais, c’est le dernier étage d’une poltique à haut risque qui ouvre les portes aux capitaux pilotés par l’homme le plus redouté de la sous-région…
Cependant, le problème n’est pas tant l’accord mais surtout le fait que lorsque deux dictateurs se marient, tous les ingrédients sont réunis pour un désastre potentiel.
En arrimant naïvement le Rwanda au Congo, Denis Sassou Nguesso, son fils Denis Christel Sassou Nguesso et leur Premier Ministre potiche, Anatole Collinet Makosso ont créé une menace nouvelle et fait entrer un autre diable dans notre maison commune car à la première étincelle, et devant l’impuissance notoire de notre Etat en déliquescence, ce sont les populations qui paieront le prix fort, à l’instar des populations des provinces de l’Est de la République démocratique du Congo…
Cet accord constitue donc très clairement un péril potentiel pour notre pays et peut encore être rendu caduc si le Parlement prend ses responsabilités et y oppose son véto.
Pour terminer, je rappelle que, critiqué dans son propre camp, le président Pascal Lissouba avait dû renoncer à son projet de faire louer des terres aux Sud-africains pour relancer l’agriculture. 
Le 26 avril 2022
Bienvenu MABILEMONO
Chair du CLC

Laisser un commentaire