Economie, Education, Politique, Société

Congolais de l’étranger, réveillez-vous !!!!

Agnès OUNOUNOU, présidente DCB

COUP DE CŒUR DE DAC

 

 

Par  Agnès OUNOUNOU

Mes chers compatriotes, les congolais de l’étranger,

Nous avons un puissant outil seulement aucune application n’est faite ni suivi. Ce n’est plus le temps de se lamenter mais d’agir pour la bonne gouvernance et d’avoir des bons gouvernants. Vous devriez vous procurer le décret 280- 2013 sur les GGDC c’est vraiment utile et nécessaire de prendre connaissance de ce document pour éviter ce que nous vivons sur la mauvaise gouvernance du budget de l’État concernant l’éducation, santé, assainissement, création d’emplois…, ce décret implique les riverains, bref les populations locales à recevoir le budget de l’État par rapport aux besoins prioritaires recensés par les habitants eux même pour leur localité ou département.

Parlons-en autour de nous congolais de l’étranger , à nos parents , aux élèves , aux étudiants , aux voisins, amis du Congo pour l’application de ce décret qui fait que les besoins de chaque département soient recensés en bas du peuple ( la population ) et remontés vers le haut ( les gouvernants ) et non du haut ( nos gouvernants ) en bas ( la population ) , comme nous le vivons ….voilà un bon plaidoyer que nous devrions nous approprié concernant la gouvernance participative, donc la mise en œuvre d’une politique de la décentralisation…. Rien que l’un des articles de ce décret stipule :
« Article 2 : Mettre en place le comité de gestion et de développement communautaire qui est une instance de gestion de proximité

A ce titre , il est chargé,

  • de mettre en œuvre et suivre les projets des actions de développement local d’intérêt public ;
  • mobiliser la population pour l’élaboration d’un plan d’action villageois ou du quartier à soumettre au Conseil départemental ou municipal ;
  • créer toutes les conditions nécessaires à la gestion , l’entretien et la valorisation des infrastructures sociales de base et des ressources naturelles ;
  • participer aux cotés du chef du village ou de quartier , à la recherche des solutions aux problèmes de gestion de l’espace villageois ou du quartier notamment dans les domaines foncier , environnemental, éducatif , sanitaire , culturel et à la préservation de la paix ;
  • contribuer à l’élaboration et à la mise en ouvre des plans et programmes départementaux ou municipaux de développement ;
  • contribuer à la mobilisation des ressources humaines et financières nécessaires à la mise en œuvre des actions retenues dans le plan d’action villageois ou du quartier ;
  • contribuer à la mise en place des mécanismes permettant la participation la plus large de toutes les couches de la population au développement local ;
  • contribuer à élever le niveau de conscience citoyenne des populations et les mobiliser autour des actions socio-économiques du quartier ou village…..

C’est en cette période de crise économique et sociale provoquée par la mauvaise gouvernance que nous devrions réfléchir à faire autrement afin que le Congo s’en sorte de cette situation chaotique causée par la mauvaise volonté politique.

Ah quel gâchis …Reveillons nous!
#Maman_diaspora

Agnès OUNOUNOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*