Politique, Société

Le congolais serait-t-il réfractaire à la contradiction ?

Chers compatriotes du Congo Brazzaville, recadrez-moi si je me trompe, mais après moult réflexion, je peux affirmer sans ambages que les congolais n’aiment pas la contradiction.

Vrai de vrai !
On a pas besoin d’être sociologue émérite ou politicien aguerri pour comprendre que nous sommes un peuple à part. Il est fort aisé de constater que nous avons toujours eu un problème pour accepter l’autre tel qu’il est. Nous sommes tellement empégués ( énivrés ) dans le fanatisme et la haine qu’une possibilité d’ouverture critique est inexistante chez nous. Nous passons la plupart de notre temps qu’à faire de la dénégation, alors qu’on gagnerait en étant parfois objectif et réaliste.

Pourquoi alors affirmer que nous sommes des démocrates ?

Voici quelques constatations qui me viennent à l’esprit pour étayer mon argumentaire. Celui-ci s’articule autour de quelques questionnements sur la vie sociale et politique du Congo.

  • Combien de compatriotes congolais se sont vus éjectés de la liste d’amis sur Facebook pour avoir proféré des propos qui frisaient la contradiction. Combien ?
  • Combien de compatriotes ont été assassinés en 1977 pour s’être opposé aux idéaux du feu président Marien Ngouabi ? Combien ?
  • Combien de congolais sont morts en 1993 pour s’être réfugié derrière son identité ethnocentriste ? Combien ?
  • Combien de compatriotes congolais sont se vus leur vie hôtée en 1997 et 1998 parce qu’ils ont jeté leur dévolu sur un leader politique ? Combien ?
  • Combien de nos frères et soeurs sont passés de la vie à trépas en mai 1999, parce qu’ils ont refusé l’exil et ont choisi le retour en passant par le beach de Brazzaville. Combien ?
  • Combien de congolais sont morts à l’explosion du 4 mars 2012, parce que un dimanche ils ont choisi de rester chez eux pour les uns ou de traverser la rue pour les autres ? Combien ?
  • Combien de personnes y ont laissé leur vie en 2015 lors du changement de la constitution, pour avoir juste brandi une pancarte ou porté un tee-shirt estampillé « Non au changement de la constitution » ? Combien ?
  • Combien de « Bana CFA » ont perdu leur vie en 2016 pour avoir pris d’assaut des bureaux de vote afin d’exprimer librement leur choix à un homme qui les représentera à la présidence de la république. Combien ? N’aurions-nous pas pu agir autrement pour faire l’economie de vies humaines inutilement sacrifiées
  • Combien de congolais sont morts à la suite empoisonnés ou emprisonnés pour délit d’opinions ? Combien ?
  • Enfin, combien de pauvres paysans sont morts dans le Pool en 2016-2017 pour avoir été au mauvais moment et au mauvais endroit ? Combien ?

Malgré d’innombrables dialogues, notre pays n’a jamais connu de vraie paix durable. À cause d’un manque d’amour du prochain l’Être humain n’est plus sacré. À chaque fois nous sommes toujours prêts à déterrer la hache de guerre.

Changeons de paradigme !


Smiltone MILANDOUX.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*