Politique, Religion

De quoi je me mêle: Le pèlerinage avilissant à Oyo et Édou

Par      Laurent DZABA

 

Ceux qui l’ont connu parlent d’elle comme une personne aimante et attentionnée qui a toujours volé au secours de ses compatriotes. D’ailleurs, certains témoignages de nos compatriotes qui ont pu échapper aux affres des milices « cobra » au service du PCT dans les années 90, affirment qu’elle aurait aidé certains d’entre eux, réfugiés au Gabon.
Au vu du parfait portrait qu’on peint d’elle, il est évident qu’elle n’aurait certainement pas aimer que le pouvoir organise une foire ou mieux une guinguette, dans un pays totalement ruiné, sur le lieu où elle est censée reposer en paix, aux yeux et à la barbe de ceux qui l’ont tant aimé.
Elle n’aurait sans doute pas aimé, elle la féministe, que Monsieur Dominique Strauss Khan qui fut humilié à la face du monde pour une histoire de meurs, partage le corps du Christ avec des évêques qui ont depuis longtemps abandonné leurs brebis,au profit des plaisirs de la chair et du bling bling.
La mode pousserait à trouver des points positifs partout, mais il faut reconnaitre que les agissements ahurissants de ce pouvoir qui ne fait place ni à la décence encore moins à l’humilité, sont dangereux et nocifs pour le pays.
Les congolais ont simplement l’impression que les gouvernants font tout pour se faire haïr de la population. Pas surprenant, le Professeur Pascal Lissouba n’avait il pas dit en son temps que « ces hommes n’ont pas cœur».
Quand on voit le contraste entre ce qui se passe dans le monde, à l’exemple des obsèques de Georges W. Bush, Karl Lagerfeld et bien d’autres qui se sont passés dans l’intimité familiale et la volonté affichée par ce pouvoir de vouloir déplacer la terre entière (Gouvernement, Expert de la Banque mondiale, Directeurs de banques internationales, Présidents des pays amis « anciens et actuels », membres de l’Assemblée Nationale et du Sénat, DG, Préfets, …) à Oyo et à Edou au frais du trésor public, dans un pays où le gouvernement est incapable de payer les retraités, étudiants, enseignants de l’université ,cheminots et d’autres,cela est totalement irresponsable.
Ce comportement anti Républicain, qui relègue au second plan toutes les difficultés économiques et sociales qui demeurent jusqu’à présent sans réponse, en privilégiant un évènement certes douloureux mais qui revêt avant tout un caractère familial et privé, est indigne et peu flatteur pour ceux qui veulent faire croire aux congolais qu’ils veillent sur eux.
Il est temps que tous ces marchands du temple qui ont transformé la maison de Dieu en « caverne de voleurs » mais aussi ceux qui, dans leur attitude ont, sans vergogne, transformé des moments de recueillement et de chagrin en des moments de bamboulas et de rave party, laissent une fois pour toute,cette pauvre dame, partie trop tôt, avoir le repos éternel.
Le spectacle immonde et profanatrice présenté par ces hommes etcesfemmes qui trouvent prétexte à tout pour faire la fête est humiliante et représente une vraie trahison pour celle qu’ils disent aimer. Seuls comptent à leurs yeux,la folie des grandeurs et l’exhibitionnisme.

Nous sommes le Congo Unis, plus jamais sans nous. Que Dieu bénisse le CongoBrazzaville.

Laurent DZABA

Laurent DZABA

Laisser un commentaire