DIASPORA, Editorial, Politique

Je dénonce la posture politique  de Denis Christel SASSOU NGUESSO

Par : Jean-Claude BERI

Vous avez été très nombreux à m’interpeller pour arrêter les articles sur Denis Christel SASSOU car ce serait lui faire de la PUB.

Voici ce que je pense, bien que comprenons parfaitement votre souci

On dit  » A force que la goutte d’eau tombe de au même endroit sur une roche, elle finit par exploser la roche «  Ce n’est pas de la publicité gratuite que nous faisons a ce politicien kleenex qui est KIKI, mais nous exposons aux yeux du monde l’homme qu’il est. C’est une bataille de Com. Il ne faut surtout pas lui laisser prendre le dessus. Nous devons agir à chaque fois qu’il énonce ses inepties. La vérité finira par triompher.

Savoir gagner la bataille de la communication

Gagner la bataille des idées, c’est l’un des principes de la communication politique. La politique consiste à parler aux gens, à échanger avec eux, à communiquer et à expliquer. Un énorme travail de communication attend les politiques de tous bords. Les uns pour retrouver une crédibilité perdue, se faire une virginité,  les autres pour la conserver. Force est de constater que lorsque Denis Christel SASSOU plébiscite l’impunité des fraudeurs doit-on le laisser véhiculer cette ineptie au sein d’une jeunesse désarmée abreuvée par des salves de promesses mielleuses ? La réponse appropriée c’est d’apporter à cette jeunesse des éléments de compréhension pour réponse positivement à l’opération d’usurpation mis en place.

Ne l’oublions pas que les grandes campagnes se gagnent par une maitrise de la communication. On peut distiller des tas de mensonges dans ces communications mais lorsque  ceux-ci sont bien maquillés,  ils deviennent des pré-acquis pour vérité. Notre jeunesse ne fait pas  encore la distinction entre propagande politique et communication politique, pis, ces derniers temps, la scène politique congolaise vit au rythme d’un genre nouveau de communication. Une communication de caniveau ou des politiques kleenex se prennent pour  des arrangeurs audibles. Des opposants naviguent entre le bien et le mal tout en négociant des éboulements et autres avantages sur les populations

Bien que leur discours ne soit qu’un ramassis de mensonges et de contre-vérité, leur projet n’est que l’autoprotection contre les graves accusations dont ils sont supposés être coupables. Ne pas le dénoncer maintenant serait une faute grave car demain il sera trop tard.

C’est vraiment étonnant (enfin pour ma part, chacun est libre)  de voir certains adopter une attitude passive qui consiste à laisser faire. Il est vrai que depuis quelque temps, ce nécessaire débat d’idées a déserté la scène politique congolaise, peut-être que l’audace est en panne ? Ne serait-il pas là le but recherché par ceux-là même qui veulent faire triompher le mensonge ? Mettre en veille, le courage, la prise de risque, la prise de conscience….de beaucoup de jeunes qui se laissent aller à la facilité refusant même de réfléchir par eux-mêmes

J’accuse et je dénonce la posture politique  de Denis Christel SASSOU NGUESSO. Ce n’est plus au moins que le prolongement de la politique du père et de son système. D’ailleurs que vaut ce fils en perdition sans le père ? Que serait KIKI si l’opposition s’armait pour couper l’herbe sous les pieds de sassou au lieu de lui servir de tremplin pour son projet macabre ?

Aujourd’hui, on est à l’ère du faire de la politique autrement, expression galvaudé par les unes et les autres. « KIKI » l’a bien compris, à travers ses entreprises occidentales de communication payée à coup de millions dont l’origine de ses paiements est plus que douteuse ,    que le monde a changé et continue de changer, une partie du pouvoir est passé entre les mains des communicants. Ces mercenaires de la communication qui ont trouvé leur nouveau « pigeon » se sont lancé dans la course  tambours battant pour crédibiliser un voyou, toute honte bue quitte à le faire passer  pour le plus grand bienfaiteur du Congo. N’avons-nous pas le droit de remettre les pendules à l’heure en disant : ne vous trompez pas du politicien. Denis Christel SASSOU est un kleenex politicien qui ne peut être recyclé. Derrière lui il n’y a que des tonnes de casseroles qui traîneraient encore le Congo dans les bas-fonds de la médiocrité et de la prostitution économique.

Il est temps de faire bouger les lignes dans le domaine de la communication politique et quitter cette propagande politique futile et perverse  pour une communication politique responsable.

Ne vous fiez pas à ce que vous voyez la communication utilisée par les gangsters de la communication à la solde de KIKI est une  déformation de la révolution de l’ère des réseaux sociaux, initiée par le président Obama qui est l’un des pionniers dans ce domaine

Dans peu de peu le Congo va certainement connaitre des périodes troubles pouvant déboucher sur des probables élections. La conquête de parcelles du pouvoir passe par une campagne électorale durant laquelle les uns et les autres iront à la chasse aux voix, des alliances contre nature apparaîtront,  il s’agira de convaincre l’opinion publique en ouvrant des passerelles de communication avec les différentes franges de la société, la communication politique sera déterminante, son impact sera très fort ; les compétiteurs doivent user des meilleurs canaux à même de leur permettre de lisser leur image et soigner leurs réputations, et surtout de vendre leur projet politique.

Il est évident que le but recherché sera de conquérir le maximum de sièges avec une communication qui conduit à la victoire, une communication qui donne un sens à un projet même irréaliste soit-il. Actuellement KIKI perd la bataille de l’opinion internationale que serait-il de l’opinion nationale s’il contrôle de bout en bout  la communication politique…Ne pas réagir c’est laisser le mal gagner sans combattre. Réagissons tous les jours, attendre 2021 ce sera un échec assuré !!!

Jean-Claude BERI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*