DIASPORA, Editorial, Politique, Société, Tribune libre

Digne Elvis OKOMBI TSALISSAN se noie dans un discours victimaire pour sauver sa peau. 

Digne Elvis OKOMBI TSALISSAN se noie dans un discours victimaire pour sauver sa peau.

Par :  Jean-Claude BERI

Le président de l’Union pour un mouvement populaire en la personne de Mr Digne Elvis Okombi Tsalissan nous a fait un réquisitoire sanglant mais combien tardif et teinté d’un relent d’amertume sous le signe d’une vengeance. Ce réquisitoire sévère contre ses anciens colistiers qu’il accuse aujourd’hui de pratiquer une politique d’esclavagisme est tout simplement digne d’un politique amnésique. Elvis Okombi Tsalissan et ceux qu’il apostrophe aujourd’hui sont,  à des degrés de participation divers, soupçonnés d’avoir conduit le pays dans cette espèce de délitement politique nous connaissons.

Aucun Congolais digne de ce nom avec un cerveau bien constitué ne peut faire confiance à un leader tel que vous qui continue à se fourvoyer dans le mensonge. Il n’y a pas de pires aveugles que, Digne Elvis Okombi. Il faut appartenir à une autre planète pour ne pas se rendre à l’évidence que toutes les politiques menées par Denis Sassou-Nguesso au Congo-Brazzaville, sous Sassou 1, 2, 3… n’ont été que des calamités pour notre pays.

Pourtant vous l’aviez suivi et encourager pour avoir été son ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement. Vous étiez par ce fait au cœur même du système qui a catapulté le pays dans cet océan des mesures drastiques qui annihile son ambition pour un développement efficace. Vous êtes député de NGO, avez-vous fait seulement votre déclaration de patrimoine pour juger uniquement vos anciens copains de détournements de fonds dans un environnement ou vous baignez tous dans l’euphorie des dilapidations des biens publics ?

Cette posture de victime que vous adoptez aujourd’hui est pour moi une forme de lâcheté et la marque d’une absence d’un idéal  pour un Congo généreux et pacifié dont vous aviez contribué à ensanglanter durant 20 ans. Oui, le Congo est victime d’avoir eu à sa tête des pseudos leaders qui ont monnayé leurs cerveaux pour des postes sans réelles importances. L’essentiel étant d’être là où il faut partager le gâteau. Maintenant que ce gâteau vous a été retiré de la bouche, vous sortez subitement de votre ivresse du vol et de votre obsession pour la corruption en vous lançant dans une plaidoirie indigeste et surtout indécente de clairvoyance politique.

Mr Digne Elvis Okombi Tsalissan, ne ferez-vous pas mieux de vous contenter de votre rôle de cireur de pompes d’un pouvoir clanique, sanguinaire et criminel aux abois ? Ce rôle vous sied parfaitement, car c’est celui qui vous convient le mieux. Arrangeur de service pour tes maîtres qui doivent certainement être séduits par ta prestation de victime pour un retour en grâce.
Qu’avez-vous fait de mieux pour le Congo dont curieusement vous vous souvenez qu’il était un pays un et indivisible. Pourtant vous l’avez ignoré lorsque vous apportiez votre soutien inconditionnel au referendum qui a basculé le pays dans une crise multidimensionnelle. Vous prônez aujourd’hui une « nation forte et protectrice » Alors vous avez largement contribué à le disloquer en distillant des messages sectaires à une jeunesse désœuvrée dont vous avez bien pris soin de manipuler à l’extrême l’entrainant parfois dans une violence inqualifiable sous un voile imbibé de sang.

Nous pensons que l’exaltation d’un vrai débat suppose que la conscience des instigateurs de ces polémiques devrait se nourrir d’une autodiscipline critique  et du sérieux. Et non des contradictions engendrées par des contributions tendancieuses qui ne sont que plus au moins un appel au communautarisme primitif vers une politique immuable.

Lorsqu’on ces paroles-ci sont prononcées  « A partir de quel moment avions-nous décidé que la corruption, la concussion et la fraude seront des méthodes de gestion,  que le mensonge sera érigé en valeur ou que les Congolais devraient se mettre à genoux devant un pré carré ? »  On peut tout bonnement se demander si réellement vous êtes sérieux. Votre mentor Hugues NGOUELONDELE, n’est-il pas l’un des plus grands fossoyeurs de la république ayant transformé la mairie de Brazzaville en épicerie familiale transformant  BRAZZA la verte en BRAZZA LA POUBELLE ?. Etes-vous fier de ce qu’il a laissé comme héritage  après son passage à la maire de Brazzaville ?  Pourtant, vous aviez aussi votre part de responsabilité dans ce système corrupteur, mensonger, et construit avec des relents de préservation du pouvoir par la force.

Mr Digne Okombi TSALISSAN , soyez juste avec vous-même avant de se lancer dans une série de diatribes de bonne gouvernance qui ne font que crédibiliser la nature de prédateurs économiques de votre clan au pouvoir que vous soutenez d’ailleurs  aveuglement.  Vous êtes mal placé pour venir nous faire la morale sur l’éthique de gouvernance. Devrions-nous vous rappeler que vous n’êtes vous-même qu’un des larbins béni-oui-oui du clan au pouvoir qui vous nourrit comme un chien obéissant à son maître. Et que la population congolaise mature, ne se laisse plus dupée par ce revirement de position digne d’une girouette égarée.

Mr Elvis Tsalissan OKOMBI, vous avez raté l’occasion de vous taire. Car ce que vous soutenez là n’est tout simplement que de nauséabonds débats menés par d’emmerdeurs, d’égoïstes, de haineux, d’empêcheurs de cohésion nationale; c’est de la mise en scène d’une fourberie qui vise au conditionnement des communautés, pour masquer et protéger des privilèges usurpés, ou pour introduire doucement et adroitement des visés oligarchiques.

On peut comprendre que lorsqu’un navire chavire les rats sont les premiers à quitter le navire. Soyez adulte et responsable en reconnaissant vos propres torts avant de jeter l’opprobre sur tes anciens chiens de chasse. Ton discours n’est plus au moins qu’une fuite en avant. Un non-évènement.

Jean-Claude BERI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*