Société

Il faut qu’on se le dise clairement sans état d’âme !

Par:  Tony Gilbert MOUDILOU.

A propos de l’immigration. Les congolais ne souffraient pas pour les visas afin de venir en France. Il n’y en avait pas. La France avait su nous rendre la monnaie de notre pièce pour tous les services que nous avions rendus. Rappelons-nous :

-L’Appel de Brazzaville en 1941, le Général de Gaulle pour aller demander aux africains à venir aider son pays aux prises avec l’occupation allemande, choisira le Congo pour le faire.

– C’est Brazzaville notre capitale qui servira de capitale de la France libre quand Paris fut occupé dès les premiers coups de feu tirés par l’armée allemande. C’est de chez nous, au Congo que partaient toutes les instructions afin de booster l’ennemi.

-Enfin en guise de reconnaissance et après avoir civilisé et colonisé des terres sur toute la Planète en Nouvelle Calédonie, plus de 20.000 kilomètres de Paris, à Tahiti à plus de 20.000 kilomètres, en Indochine au Viêt-Nam, au Cambodge, au Laos ; la Réunion qui était à plus de 10.000 kilomètres de la Métropole et Madagascar. Où notre France régnait en Maitresse incontestée et incontestable mais curieusement et on ne sait comment, le Général Charles de Gaulle n’avait pas choisi mieux que de construire sa maison pour mieux se reposer, après Colombey les Deux Eglises ; que Bacongo en terre du Pool et construire sa maison devenue aujourd’hui la résidence de l’Ambassadeur de France et qu’on appelle là-bas :

« LA CASE DE GAULLE ».

C’est après tous ces services rendus, après l’apport décisif et circonstancier de notre peuple et de notre pays que ; tout juste après nos indépendances la France ; en reconnaissance de tant de sacrifices consentis par notre pays, que le Général De GAULLE et les Gouvernements français décidèrent à accorder le privilège qu’elle ne donna pas à d’autres pays africains de ne pas avoir besoin de VISA pour venir en France. Le congolais venait en France sans visa. Ceci a perduré jusqu’en 1975 et plus singulièrement après l’Assassinat du Président Marien Ngouabi.

Les putschistes arrivés aux affaires du Congo avec effraction moyennant le sang des congolais : le Général YHOMBI OPANGO et le commandant SASSOU NGUESSO sont deux fieffés tribalistes et régionalistes. Après un état des lieux, ils furent persuadés que le Pool représentait plus de 70 % des grands cadres de la Fonction publique et de la Nation. Que partout notamment dans la vraie armée congolaise, les premiers officiers fabriqués en France, j’ai parlé des commandants David Mountsaka et Félix Mouzabakani (grades qu’ils avaient déjà dans l’armée française) sont du Pool pendant qu’eux : Sassou et Yhombi étaient encore des Caporaux ou recrus. A la police nationale, les Commissaires, MAKOUANGOU, MBINDI et Bernard….étaient du Pool. C’était la nature même des choses. Il n’y avait aucun favoritisme.
Brazzaville qui est le Pool était peuplé à plus de 68 % des seuls ressortissants du Pool. Ce qui n’a jamais changé d’ailleurs.

ET en France ?

En remarquera que 90 % des congolais qui y arrivent dans les années 1900 sont du Pool et depuis, cette courbe n’a jamais changé et elle n’est pas prête à changer malgré que Sassou cherche à exterminer ce grand peuple combatif, pugnace et persévérant.

En 1980 Sassou se rend compte que cette courte n’avantageait pas son pouvoir. Partout, c’était le lari, aux toilettes, dans les grandes Ecoles, c’étaient toujours eux. Alors il négocia de revoir le problème d’entrer et de sorties des ressortissants congolais en France histoire de frustration, convoitise, haine et jalousie. Mais un Président de la République haineux jusqu’à ce point ne peut être qu’un primitif. C’est comme un papa qui ne souhaiterait pas que ses enfants le dépassent en intelligence. C’est vraiment frustrant et criminel. Il demanda au Gouvernement français de revoir cette Convention qui permettait aux congolais de rentrer gratuitement en France. Comme n’en profitaient à 80 % que les seuls ressortissants du Pool, tout simplement parce que plus nombreux de toute la population congolaise et la seule qui était lésée depuis l’arrivée du Nord au pouvoir, alors il fallait instaurer ce visa dont les congolais entendaient simplement parler. Et depuis, on instaura un visa d’entrer en France pour les ressortissants congolais.

LA DIASPORA CONGOLAISE.

Que vous allez au Tchad, en Guinée Equatoriale, en Afrique du Sud, à Djibouti, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Nigéria, en Sierra Léone sur la Corne d’Afrique, en Libye ou en Egypte 80 % des congolais qui y sont installés sont du Pool.

En France, en Italie, en Angleterre, en Allemagne, en Suisse, en Belgique etc… 80 % des congolais qui y vivent sont du Pool.
Quand vous traversez l’Océan Atlantique et que vous foulez l’Amérique ; les premiers congolais qui vous accueillent à New York, Washington, Atlanta, Chicago, Boston, Dallas sont à 80 % des fils du Pool.

En Asie : en Chine, au Japon, en Corée du Sud, au Viêt-Nam, ce sont les fils du Pool qui y sont en grande majorité. Ce qui ne fait pas l’affaire du PCT et donc de Sassou Nguesso. Cet esprit hégémoniste de ce peuple, frustra et dérangea le haineux Sassou Nguesso. Voilà pourquoi depuis que Mgr Ernest Nkombo avait suspendu le vote à la Diaspora pour avoir attrapé en fragrant délit de la triche, la fille du plus grand tricheur et voleur du pays Sassou Nguesso, j’ai cité Edith Sassou Nguesso épouse Omar Bongo qui aux élections de 1992 voulait faire élire son père dès le premier Tour. Et pour ce faire, elle avait carrément pris le fichier de l’Electorat du peuple gabonais soit 400.000 électeurs pour carrément les insérer sur les effectifs des congolais enregistrés à notre Ambassade.

Et rien que ces 400.000 électeurs du Gabon faisaient passer du coup, le candidat Sassou son père. C’est quand les électeurs du Pool, notamment ceux du MCDDI, quand ils virent cette supercherie, et profitant du voyage de Mgr Ernest NKOMBO, ils le lui signalèrent et rentré au Congo, il avait suspendu le vote de la Diaspora. Depuis 1992, comme le PCT n’a rien à gagner avec cet électorat, comme Sassou n’a rien à foutre avec 98 % de l’électorat de la Diaspora aujourd’hui favorable à l’Opposition, alors Sassou Nguesso n’est pas prêt à faire voter cette Diaspora.

Ceux qui viennent mourir dans l’eau glacée de la Méditerranée, s’il y en a 1.000 congolais 80 % sont les fils du Pool. Donc quand vous voyez que depuis que la communauté internationale en parle, depuis que toute la terre entière dénonce le mutisme des gouvernements africains, vous ne verrez jamais le Pouvoir de Brazzaville dénoncer ce qui se passe en Libye et les milliers de morts de la Méditerranée. Ca fait son affaire. Toutes les façons Sassou Nguesso lui-même avait déjà instauré sa Méditerranée à lui au Beach où à défaut de faire chavirer les bateaux venant du Congo Kinshasa, avait commencé à extraire les milliers des mâles, fils du Pool qui rentraient de Kinshasa en 1999. Et par rapport à la traite d’esclaves, lui-même a confiné des milliers des populations du Pool dans les forêts, donc il n’a pas besoin d’imiter ce qui se passe en Libye.

LES CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ ET GÉNOCIDE.

Aujourd’hui, la communauté internationale découvre ce qu’elle n’avait plus jamais entendu parler depuis le Rwanda, depuis la Sierra Leone, depuis le Biafra, le Congo Kinshasa : des crimes contre l’humanité et de Génocide. Chez nous Sassou Nguesso les a déjà installés. Il les perpétue sans vergogne devant même les yeux largement ouverts de cette communauté internationale qui ne s’en émeut pour autant. Aujourd’hui c’est le compagnon de Marine Lepen, mon ami Louis ALIOT qui en a rappelé sur BFTV. Est-ce pour autant que le journaliste qui interviewait s’en est ému pour autant ? Nullement ! Il s’en passait outre.

VOILA CE QU’ON APPELLE UNE COMPLICITÉ TACITE, ACTIVE OU PASSIVE.ET LA FRANCE, MALGRÉ TOUS LES SERVICES QUE NOTRE POOL LUI A RENDUS, LA FRANCE RESTE DOIT NOUS RENDRE COMPTE CAR ELLE EST RESPONSABLE DE BEAUCOUP DE CRIMES AUPRÈS DU TYRAN SASSOU NGUESSO, NOTAMMENT: L’ASSASSINAT DU PRESIDENT MARIEN NGOUABI ET SES COROLLAIRES, LA DEPORTATION DES POPULATIONS DU SUD DE BRAZZAVILLE DANS LES FORETS LE 18 DÉCEMBRE 1998, L’ATTENTAT DU DC 10 UTA, LE COUP D’ETAT DU 5 JUIN 1997., LE KIDNAPPING DES RÉSULTATS DU 5 AVRIL 2016.

Les autorités françaises savent mais ferment leurs oreilles, leurs yeux et même leur anus. Ils ne veulent rien entendre, voir ni péter. Voila la vérité !
J’ai parlé !

Maître Tony Gilbert MOUDILOU.

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*