International

La Françafrique se meurt : bonjour la Chinafrique ?

La Françafrique se meurt : bonjour la Chinafrique ?

Par :  ALGÉRIE MONDE INFOS

 

L’Afrique vend à la Chine ses matières premières et la Chine vend des produits transformés à l’Afrique. Pour de nombreux observateurs avisés, il est clair qu’il s’agit d’une relation de type coloniale.

Le constat est sans appel : les anciennes puissances coloniales ont de moins en moins d’influence sur le continent africain et ce n’est pas négatif en soi. Les Britanniques n’ont plus que des liens économiques ou connexes aux dynamiques migratoires. Les Belges et les Portugais ne conservent que le souvenir d’une décolonisation violente et ratée.

Les Français, eux, veulent faire illusion en maintenant un semblant de pré-carré en Afrique subsaharienne. Mais la France, elle aussi, cède le terrain à grands pas aux convoitises américaines, russes et chinoises.

L’influence américaine sur le continent est toute relative. Ignorant souvent les réalités africaines, les Américains multiplient les maladresses et les Africains ne se font guère d’illusions sur les intentions de l’Oncle Sam à leur égard, persuadés que l’Amérique vise ni plus ni moins la récupération de l’héritage colonial.

Les Russes et les Chinois, par contre, sont beaucoup mieux perçus en Afrique.

Considérés comme les héritiers de l’URSS qui a soutenu les mouvements africains de libération, les Russes sont de plus en plus présents  par le biais des marchés de l’armement et des hydrocarbures.

Les Chinois, qui disposent de moyens financiers, militaires et technologiques colossaux, les mettent au service des régimes africains, sans s’encombrer de scupules autres que ce qui sert leurs intérêts et leur stratégie.

Acquérant à tour de bras des terres agricoles et les matières premières indispensables à sa croissance économique et démographique, la Chine y trouve aussi un marché en pleine explosion démographique, un parfait débouché pour ses produits à bas prix.

Désormais, la Chine est le partenaire économique de référence du Continent africain et elle entend fortifier encore plus sa position, ce qu’elle réussit parfaitement, y compris sur le thème militaire.

C’est, du moins, l’une des significations du récent forum sino-africain sur la défense et la sécurité qui se jusqu’au 10 juillet à Pékin et qui réunit des représentants de plus de 50 Etats.

La Chine propose son assistance aux forces armées locales par l’envoi de conseillers militaires, la mise sur pied d’unités rapidement opérationnelles et la livraison d’armes simples d’emploi, rustiques et efficaces, allant du fusil d’assaut à l’hélicoptère.

Disposant d’une base militaire permanente à Djibouti, ancienne chasse gardée française, la Chine est en train de se tailler un empire commercial, financier et agricole, conquis sans déploiement de troupes ni effusion de sang.

C’est tout un symbole : celui de la Françafrique qui se meurt et d’une Chinafrique qui se met inexorablement en place.

 

ALGÉRIE MONDE INFOS

La Françafrique se meurt : bonjour la Chinafrique ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*