International

La francafrique tente-t-elle de renaître avec Bruno Le Maire?

Par : SASSOUFIT
Sassou Nguesso est définitivement une passion française. L’agenda du Ministre de l’économie mentionne que le vieux tyran sera reçu mercredi 13 décembre à 8h00. C’est une prime à la mauvaise gouvernance et à la dilapidation du Congo que le Ministre, ex-LR, Bruno Le Maire va donner à l’homme qui par trois fois a conduit le Congo à la faillite. Recevoir le tyran Sassou Nguesso c’est tenter de sauver l’une des dictatures les plus féroces au monde, celle qui entretient des massacres à grande échelle dans la région du Pool, celle qui détient plus de 150 prisonniers politiques et d’opinions, celle qui recycle des marchands d’armes et des narcotrafiquants, celle qui saccage la forêt du Bassin du Congo.
De quoi va discuter Bruno Le Maire, Ministre de l’économie mais aussi “président” du Club de Paris cette structure informelle qui avait déjà en 2010 sous la présidence de Madame Lagarde travaillé à l’annulation frauduleuse de la dette congolaise.
S’achemine-t-on vers une répétition sinistre du fiasco de 2010 ? Pourquoi donc la France s’acharne à recevoir celui qui n’a pas gagné l’élection de mars 2016 à laquelle il a participé frauduleusement suite à un changement sanglant de constitution en octobre 2015 ?
Faut-il y voir l’expression d’un racisme institutionnel qui fait que la vie des Congolais ne vaut rien aux yeux du Ministre de l’économie ? Le lyrisme de Ouagadougou est-il déjà mort et enterré ? Le Président Emmanuel Macron est-il débordé par la composante de droite raciste et corrompue ?
Le nouveau partenariat Afrique / UE, qu’appelle de ses voeux le Président Emmanuel Macron, a pour soubassement, une nouvelle lecture, une nouvelle perception, d’une génération d’acteurs politiques français et africains, congolais en particulier.
Les stratèges du Quai d’Orsay continuent de penser que Denis Sassou Nguesso est un mal nécessaire pour l’intérêt supérieur du pré-carré ; cet intérêt a été trop souvent terriblement mortel pour le peuple Congolais.
Cette politique de domination est le fruit d’une construction idéologique raciste. Elle a longtemps maintenu les Congolais en dehors de leur être et à l’extérieur de leur propre culture. Cette époque est révolue.
Avant-hier, c’était l’Hévéa pour l’industrie automobile naissante, hier c’était le pétrole pour soutenir la croissance, aujourd’hui c’est le cobalt pour la transition écologique : le Bassin du Congo est déterminé à cesser d’être le banquet gratuit et « à volonté » du monde.
Rien ne peut mieux garantir les intérêts et la sécurité des Français en Afrique qu’une politique étrangère qui respecte fondamentalement les idéaux et les valeurs du triptyque républicain.
Plus que jamais, ‘’Paris est la capitale du Congo libre’’, nous le matérialiserons par notre force et notre volonté inébranlable. C’est une question de vie ou de mort pour le Congo.
La République du Congo tournera la page Sassou Nguesso et nous ferons le procès des massacreurs ainsi que de leurs complices.
Et de l’ampleur de la collaboration à cette barbarie se décidera implacablement le sort de la présence de chacun au Congo.
LA COORDINATION DU COLLECTIF #SASSOUFIT

Un commentaire

  1. La France , ignore avec désinvolture , les souffrances du peuple congolais .La consigne républicaine française s’appuie invariablement sur le maintien rigoriste de la main française sur l’économie de notre pays ;;.
    On ne comprend pas , l’attitude passéiste et paternaliste que la France accorde à ce voyou de la république , dont le seul objectif reste l’enrichissement infini de sa famille et de ces affidés ;;
    Le CONGO DE SASSOU n’engage nullement ceux qui lui ont dit non à la présidentielle , et ne peut se prévaloir du soutien des bons nombres de nos compatriotes ;;;..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*