Culture & Loisirs, DIASPORA, Musique Congolaise

Ignace Nkounkou « Master Mwana Congo », une légende de la rumba et du soukous s’en est allé.

Par:    Clément OSSINONDE

Une légende de la rumba et du soukous s’en est allé. Ignace Nkounkou « Master Mwana Congo » est mort le mardi 8 Janvier 2019 à Brazzaville.

Ce pionnier de la musique congolaise moderne a succombé à une  maladie de l’éléphantiasis au pied droit depuis plus d’une décennie. De nombreux SOS lancés sur les réseaux sociaux et dans la presse écrite pour lui permettre d’obtenir des soins appropriés à l’étranger, sont restés sans suite. Toutefois, il y a lieu de remercier ses amis et fans pour leur amour et leur soutien tout au long de son  calvaire.

« Master Mwana Congo » était avant tout un guitariste virtuose et dont les chansons les plus populaires sont : « Massamba » , « Brigitte », « Tika ndeko », « Marie Monique » et « Zwa ya bolole« . Toute sa vie il a rêvé d’être reconnu pour sa sensibilité.

Il était, un des acteurs de l’orchestre Mando  Negro « Kwalakwa »  les plus importants de tous les temps. Il a marqué effectivement la période de gloire de cet orchestre, après avoir remplacé en 1963 le soliste Alphonse Passi « Mermans », qui s’est retrouvé dans l’orchestre Les Bantous de la capitale après la défection de Nedule « Papa Noël ».

Après la dislocation de Mando Negro en 1970, « Master » s’est installé peu de temps après en France – pour une carrière solo – où il est devenu à partir des années 80 un des grands noms du genre rumba et  soukous, plus électrique et animé, aux côtés de nombreux célèbres noms de la musique congolaise. Il a prêté son savoir dans plusieurs enregistrements pour lesquels il a contribué à la fantastique réussite des musiciens comme : Pierre Mountouari (« Missengue »…), Pamelo Mounk’a (« l’argent appelle l’argent », « Ce n’est que ma secrétaire », « Amour à Noumakele », »Bouala ya mambo »…), Théo Blaise Kounkou (« Eden », « Belle Amicha », »Chouchou »…), Ballou Canta, Tshala Muana « La reine de Muntuansi », Abeti Masikini,  et tant d’autres. On peut dire que c’est pendant cette période de la carrière solo en France que « Master » a véritablement explosé.

Plusieurs magazines de référence avait retenu Ignace Nkounkou, alias  « Manatcha », « Master Mwana Congo » en bonne place de leur classement des plus grands guitaristes congolais de l’histoire.

Depuis, 2013 « Manatcha », « Master mwana Congo » est revenu s’installer à Brazzaville où il a monté un studio d’enregistrement qui a confortablement  fonctionné jusqu’à sa mort.

Ignace Nkounkou alias « Manatcha », « Master mwana Congo » était notre frère, et un grand parolier et guitariste. Nous savons qu’il va retrouver ceux qui sont allés avant lui au Paradis de la Rumba et du Soukous.

Adieu l’Artiste !

Clément Ossinondé

2 commentaires

  1. Jean-Félix Akindou

    Je le connaissais du temps où il jouait avec Mando Négro au bar-dancing « Choisis » au rond point de Moungali.
    Ce bar appartenait à mon oncle « papa Henri ».
    Il arrivait que les Mando Négros éprouvent des difficultés à payer leur loyer. C’est alors que Master venait négocier un rééchelonnement des paiements. Il dégageait un tel capital de sympathie que « papa Henri » finissait toujours par céder. Ce n’était pas le cas quand il s’agissait des autres musiciens de l’orchestre.
    Paix à son âme.

  2. Mon grand , vas te reposer car ces 10 dérniéres années ont été atroces pour toi En vacances au pays je suis venu te voir à domicile en août.2017 Que des bons souvenirs de concerts en Suisse et en Allemagne ; en France aux enregistrements en studios . Je ne t’oublierai jamais Grand Master . Que les portes du paradis te soient grandement ouvertes et que Dieu t’accueille dans l’allégresse . REPOSE EN PAIX .
    REGRETS ETERNELS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*