DIASPORA, Editorial, Justice, Politique, Société

« Il est temps de s’unir sans se renier »

Par:      Jean-Claude BERI

Nous ne le rappellerons jamais assez que notre nation est salie, humiliée, bafouée qu’il faut faire appel à un sursaut républicain, non seulement pour réunir toutes les filles et tous les fils du pays, mais aussi pour la sortir de cet enfermement clanique dans lequel elle est plongée.

Le peuple n’a pas vraiment besoin de voir que l’on entre-déchire pour une définition de concepts alors qu’elle attend qu’on le libère. Le peuple n’a pas besoin de voir nos jérémiades de collégiens se targuant de donner les leçons à tout le monde. Le peuple n’a pas besoin de ressasser à chaque fois le passé. Il a besoin d’avancer vers la construction de la nation pour que demain, les pleurs actuels cessent. Comme nous l’avons assez dit, aucun de nous n’est aussi propre, aussi pur, aussi parfait pour jeter la pierre sur un membre de l’opposition qui manifesterait la volonté d’aller vers un consensus.  Car la politique est une somme d’erreur qu’on amende. Nous faisons tous des erreurs, parce que notre quotidien n’est pas livré avec un mode d’emploi comme s’il s’agissait d’un logiciel formaté suivant une trajectoire linéaire. Ne faussant pas d’avance le jeu démocratique. La démocratie « conviviale, alternative » ou « consensuelle » amène de la confusion, le flou qui caractérise trop souvent le champ politique Congolais. Il en obstrue considérablement la lisibilité et décrédibilise la classe politique dite d’opposition aux yeux des populations. Et cela est justement la conséquence de nos errements et incohérences et surtout une inconstance coupable d’une classe politique incapable d’assumer ses propres idées.

Notre diaspora est loin d’être une entité politique reluisante. Voilà 22 ans qu’elle est incapable de parler d’une seule voix. Chaque association membre de la « Diaspora POLITIQUE » regarde que son nombril, a sa propre logique, son propre projet, sa manière de mener le combat bref, ne se sent lié aux autres que par soucis de coopter plus de partisans et d’infiltrer l’autre. Qui peut aujourd’hui sur la place de PARIS ou ailleurs affirmer qu’il existe une Diaspora Politique qui parlerait au nom de tous les opposants congolais membres de la Diaspora ? Une Diaspora qui affirmerait son identité et sa vision de l’avenir pour notre pays ?

L’occasion nous est donnée de changer cela. Il est temps de s’unir sans se renier. Ne soyons pas toujours cette opposition qui se laisse mordre par Dracula et qui s’étonne le lendemain d’être transformée en vampire

« Effectivement, nous avons un choix à faire pour notre pays. Nous pouvons accepter une politique qui engendre les divisions inutiles et rétrogrades, les conflits et l’égoïsme ou opter pour le combat pour l’unité, le développement et l’égalité.

L’histoire nous enseigne qu’avec le recul, la méditation et la conviction, on finit toujours par remporter les combats même quand certains ne vous accordent aucune chance de réussir. La difficulté ne réside pas dans le fait de livrer une bataille, mais plutôt d’y croire lorsque la vérité est avec vous. C’est un exercice qui demande beaucoup de sacrifice et d’abnégation.

Malheureusement, peu d’hommes et de femmes en sont conscients. Ainsi, beaucoup d’entre nous cèdent facilement à la tentation de la corruption. L’âme noire, l’abominable figure, la honte du peuple, le traitre qui vend ses frères comme judas a vendu son Dieu. Le nombre de ceux qui entraînent notre combat dans un exécrable complot, en achetant les consciences, pour obtenir la réhabilitation du Coupable ne se compte plus. Et c’est a prix d’or que se marchande le déshonneur de la justice, le règne du mensonge, l’avilissement d’un peuple par la plus impudente des campagnes.

« Le mensonge même habillé d’un habit blanc ne peut éternellement résister à la force de la vérité »
Mes frères, pour reconstruire l’unité bafouée, la paix égorgée, la démocratie muselée, il nous faut accepter de souffrir ensemble aujourd’hui, pour rebâtir un Congo uni et indivisible demain »

 

Jean-Claude  BERI

lanceur d’alerte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*