Economie, Politique

Jean Marc, ton défunt père Jean-Pierre Thystère-Tchicaya ne serait pas fier de toi !

Par : Laurent DZABA

Sassou Nguesso Denis a reçu hier en audience les opérateurs pétroliers exerçant en République du Congo.

Afin de faire la démonstration que le pétrole congolais n’est pas la propriété du peuple mais bel et bien une ressource qui lui appartient (enfin lui et sa famille), le Président de la République a pris le soin de recevoir ses hôtes de marque, non pas au Palais du Peuple mais dans sa résidence privée à Mpila.

Pour cette rencontre réservée aux « boukouteurs » du premier cercle, M. Sassou Nguesso Denis qui estime qu’au Palais du Peuple les murs ont des oreilles, n’a même pas eu l’élégance d’inviter, Jean-Marc Thystère-Tchicaya son ministre des Hydrocarbures, lui préférant Denis Gokana, l’ancien président de la SNPC (Société nationale des pétroles du Congo), son conseiller spécial aux affaires pétrolières, celui-là même qui est brocardé par la presse internationale comme étant celui qui aurait tissé un réseau de sociétés offshore, installés dans des paradis fiscaux, comme les Îles Caïmans, pour le compte des membres du clan Sassou-Nguesso.

Lors de cette réunion qui s’est tenue rappelons le, à huis clos, le Président n’a pas caché sa désapprobation du travail effectué par la Directrice Générale des Hydrocarbures, Mme Teresa Goma, sur les périodes de fixation des prix fiscaux des hydrocarbures (nous y reviendrons), mais a aussi désavoué et souligné l’incompétence du Ministre des Hydrocarbures M. Jean-Marc Thystère-Tchicaya, qui a déjà été cité dans un dossier flou de corruption. Pire encore, en guise d’humiliation ultime, Denis Gokana a pris le soin d’informer le Ministre des Hydrocarbures M. Jean-Marc Thystère-Tchicaya, que le Président était mécontent de lui, ordre lui a été donné de signer, au plus tard ce 3 mai 2019 avant 17 heures, les contrats de partage de production avec une société pétrolière de la place, sans conditions.

Le ridicule et la soif du pouvoir n’ayant pas de limite au Congo, c’est donc avec entrain que le Ministre des Hydrocarbures M. Jean-Marc Thystère-Tchicaya et sa Directrice Générale des Hydrocarbures, Mme Teresa Goma, paraderont ce jour aux cotés des pétroliers, avec sirènes et fanfares, pour la signature desdits accord. Quelle honte !

Pourquoi M. Sassou Nguesso Denis traite-t-il les cadres de notre pays avec autant de mépris ? Quand on est incapable de sanctionner ses collaborateurs pour soi-disant incompétence notoire, il est lâche de les dénigrer devant des partenaires étrangers.

Pourquoi M. Sassou Nguesso Denis dont les seuls cadres qui trouvent grâce à ses yeux sont ceux qui parlent la même langue maternelle que lui, se prend aujourd’hui pour Monsieur Propre, alors qu’il n’a jamais désapprouvé publiquement ses ministres Bouya et Ondongo qui ont montré à la face du monde entier qu’ils éprouveraient des pires difficultés à calculer la racine carrée de quatre ?

Jean-Marc Thystère-Tchicaya c’est la tête de mule, la tête à claque du gouvernement. L’homme vit un véritable chemin de croix depuis qu’il a accepté de travailler pour l’homme qui rêvait de l’émergence du Congo.

Jean-Marc Thystère-Tchicaya est le seul ministre de tous les gouvernements Sassou Nguesso (I , II et III) c’est-à-dire depuis 37 ans, à avoir été humilié publiquement sur Télé Congo pour des faits de corruption des fonds publics chiffrés en centaines de millions de francs CFA, qui seraient destinés à la formation du personnel de son département et à la construction du siège de l’Organisation des pays africains producteurs de pétrole (APPO). Pour rappel, il n’a jamais été défendu dans ce dossier, par son Premier Ministre encore moins par son Président.

Alors Jean Marc, si vous avez encore un peu de Jean-Pierre en vous, il serait temps de quitter ce bateau ivre car les pirates qui y sont, n’hésiteront pas à vous jeter par-dessus bord quand arrivera la bourrasque. Il est temps de prendre conscience que vous n’avez d’importance que pour la photo de rentrée gouvernementale. Pour le reste, vous ne valez pas plus qu’une épinglette.

C’est cette République faite de d’irresponsables, d’hommes et de femmes sans honneur et de calculs bassement ethniques que le peuple congolais ne supporte plus. Pour le reste, laissons le temps au temps.

Un seul mot TRANSITION, une seule exigence TRAVAIL COLLECTIF.

Ensemble, pour un Congo libre et prospère. Plus jamais sans nous. Que Dieu bénisse le Congo.

 

Laurent DZABA

Laurent DZABA

Président du Mouvement Panafricain et Citoyen « Bougeons-Nous »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*