Economie, Politique

José Veiga, Lucien Ebata, Akim Laacher… Qui sont les hommes de pailles du Clan Sassou pour le pillage du pétrole congolais ?

José Veiga, Lucien Ebata, Akim Laacher… Qui sont les hommes de pailles du Clan Sassou pour le pillage du pétrole congolais ?

José Veiga : la déchéance du « Monsieur Afrique » portugais.

L’homme d’affaires José Veiga, surnommé « Monsieur Afrique » en raison de ses liens avec l’Afrique francophone, et notamment le Congo-Brazzaville, va devoir s’expliquer en prison.

L’opération Rota Atlantica a mobilisé cent vingt enquêteurs, qui ont perquisitionné trente-cinq lieux, saisi 8 millions d’euros en coupures, et « tracé » des comptes bancaires, des voitures de luxe et des biens immobiliers aux noms d’entreprises off-shore. Avec son acolyte Yaya Moussa, avec lequel il possède la compagnie pétrolière Kontinent Kongo basé dans le paradis fiscal du Delaware, Veiga qui gère le ranch présidentiel d’Oyo est l’un des principaux prête-noms du Clan Sassou (Bouya et consorts). Lucien Ebata : « L’homme Forbes », cerveau du blanchiment des recettes pétrolières du pays. Lucien Ebata, trader pétrolier congolais, est également le fondateur et PDG du jeune magazine « Forbes Afrique », lancé avec faste le 24 juillet 2012 à Brazzaville.

Avec Christine Ockrent comme maîtresse de cérémonie et en présence du président congolais Denis Sassou Nguesso, de Christopher Forbes, le vice-président de Forbes, et de guest stars comme les anciens Premiers ministres Dominique de Villepin et Jean-Pierre Raffarin, Guy Verhofstadt ou encore le footballeur camerounais Samuel Eto’o. Rares sont les informations concernant Lucien Ebata. L’homme a fondé en 2004 la société Orion Oil, domiciliée au Royaume-Uni, dont la mission originale était, selon Paul Trustfull, « le commerce physique de pétrole brut et de produits raffinés (diesel, fuel) entre des raffineries et les utilisateurs ».

Actuellement, Lucien Ebata supervise non seulement l’activité pétrolière du groupe, mais également ses différentes filiales : une branche média (« Forbes Afrique »), une société de location d’avions privés (Orion Jet) et une activité dans l’immobilier. Il a aussi créé sa propre fondation, Orion Foundation, qui, depuis sa naissance et toujours selon Paul Trustfull, a levé et distribué plus de 10 millions de dollars. Pire, pour certains, le patron de Forbes Afrique ne serait qu’un faux-nez, un prête-nom, du président congolais, comme l’explique Romuald Rigobert Ossebi dans un billet de blog publié sur Mediapart.

Akim Laacher : Akim Laacher, le sulfureux intermédiaire franco-algérien de l’affaire Gunvor Côte d’Ivoire au pétrole congolais Selon africaintelligence.fr (La lettre du continent), le sulfureux intermédiaire franco-algérien Akim Laacher et Carlo Roger Nguesso, neveu du président Denis Sassou Nguesso, visent deux permis au Congo.

Selon nos informations, leur jeune société ACR International est en passe de finaliser l’acquisition du bloc onshore libre Nanga III. En parallèle, le tandem Laacher-Nguesso mène depuis plusieurs mois d’intenses négociations avec le président d’Africa Oil and Gas Corp (AOGC) Denis Gokana pour racheter une participation sur le permis Pointe-indienne, qu’AOGC opère. Des discussions sont en cours entre ACR et les patrons d’AOGC – son DG Jean-Christophe Da Silva et Gokana.

Cette dernière peine pour l’instant à se laisser convaincre et souhaite conserver son statut d’opérateur. Outre le Congo, Akim Laacher est actif dans les affaires en Algérie, dont il est originaire. En 2017, il a participé à l’élaboration du projet de transformation de la compagnie d’Etat algérienne Sonatrach, “Sonatrach 2030”, au côté du cabinet de conseil Boston Consulting Group, contrat sur lequel pèse de forts soupçons de malversations financières au profit d’Akim LAACHER et du PDG de la Sonatrach de l’époque Abdelmoumen Ould Kaddour. Bien connu des arcanes business françafricaines, le jeune et sulfureux businessman Akim Laacher a aussi eu des activités en Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire où il serait mêlé à l’affaire Gunvor : affaire de corruption où plus de 400 000 dollars sont versés sur les comptes de la Petro-consulting à Dubai ayant éclaboussé Hamed Bakayoko.

Il était proche du Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko avant que ce dernier ne se brouille avec lui suite à son implication dans l’enregistrement illicite de Guillaume Soro, ainsi que sous le poids des enquêtes judiciaires le visant. Il est notamment visé par une plainte de Guillaume Soro à Paris, pour enregistrement illicite et tentative d’assassinat.

…………………………………………………………………………………………………………………

Sources:  https://lecourrierquotidien.com/actualites-akim-laacher-le-sulfureux-intermediaire-franco-algerien-de-l-affaire-gunvor-cote-d-ivoire-au-petrole-congolais?fbclid=IwAR0NRbXfJC2v_CE8uTGnvMIGCK8U3p4v6bbd1_iBzn_aWIUaV8a_sl4F550

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/02/22/jose-veiga-la-decheance-du-monsieur-afrique-portugais_4869705_3212.html?fbclid=IwAR1VaKP1POOAhJx6AN9QPSgd7ru8UAoD5pIPjXsX2-j5w9nBnmBa8Hd_mdc

Laisser un commentaire