Culture & Loisirs, HISTOIRE, Société

LA POLITIQUE  MERCANTILE   DE  LA  FRANCE, UNE HYPOCRISIE SECULAIRE

LA POLITIQUE  MERCANTILE   DE  LA  FRANCE, UNE HYPOCRISIE SECULAIRE

 

Bissila Jean-François

Notre terre ancestrale regorge de richesses naturelles si bien que l’Etat Français les convoite depuis un siècle et demi   . Jadis l’explorateur Pierre SAVORGNAN    De BRAZZA était chargé d’aller  négocier  pour le compte de la France  .

Ce dernier ( DE BRAZZA) était un membre de la Franc-maçonnerie affilé à la Loge Alsace-Lorraine du Grand Orient de France  . Il débarque   au Congo la première fois en 1878, d’après certaines sources, l’explorateur  était  accompagné d’une douzaine de fantassins Sénégalais, a qui on a largement pris d’infecter la conscience , en plus  de trois pirogues et les pagayeurs .

Les négociations avaient échoué, puis deux années plus tard , sa pugnacité lui avait permis de signer un traité  de protectorat   avec le roi MAKOKO Illoy premier , le chef des terres  autour  de Mbé  qui actuellement le Département des Plateaux  .

L’année suivante, les premiers  missionnaires débarquent à Linzolo ( environ 30 kilomètres  de Brazzaville ) ; Ils font la propagande  de la foi chrétienne .

Il y a également des colons qui    tirent  profit des richesses Congolaises telles que le bois , le caoutchouc , l’ivoire .

Le destin de la politique mercantile de la France au Congo n’est plus aujourd’hui seulement lié à celui de ses partenaires traditionnels, comme la France  par exemple qui l’a d’ailleurs largement délaissé et exploité au cours des trente dernières années. L’attrait économique du Congo a pris une autre dimension. Il revêt désormais un intérêt stratégique croissant pour les grands pays émergents, dont la Chine devenue son premier partenaire : il est pour elle un fournisseur de ressources naturelles, un marché en expansion et un soutien diplomatique.

Février 1921 , le début  des travaux concernant  le chemin de fer  reliant Brazzaville à Pointe Noire afin que les colons Français  puissent acheminer  les matières premières  vers leur pays .

L’entreprise de construction des Batignolles se chargeait de construire la voie ferrée à partir de Pointe Noire  , par contre  le massif  montagneux et forestier le Mayombe créait  beaucoup de difficultés .

Certains Congolais périrent d’épuisement et de maladie, pourtant il n’est jamais mentionné dans les manuels l’effort et le droit à la réparation pour toutes ces victimes. Mais la France continuait d’exiger plus d’effort, plus de matières premières. La consigne fut très vite suivie par le gouverneur Raphaël ANTONETTI qui imposa la réquisition de tous hommes valides.

Les travaux en partant de Brazzaville étaient exécutés par la compagnie Lyonnaise de l’Afrique Equatoriale.

A cette époque, nos ancêtres étaient réduits en servitude, ils n’étaient pas rémunérés. Il est compréhensible qu’ils veuillent échapper à l’emprise de la colonisation.

Ces travaux archaïques ont duré treize ans, en effet le 10 Juillet 1934  , le gouverneur général  avait inauguré  le chemin de fer  reliant Brazzaville à Pointe Noire .

La voie ferroviaire avait coûté 930 millions de francs Français , ce qui équivaut à 108 milliards de francs CFA. Cette somme ne comptabilisait pas l’apport de congolais et autres africains

Pourtant  23 000  Congolais  ont perdu leur vie  . La dette, elle est restée marquer à jamais et dont les intérêts cours depuis plus d’un siècle et demi

Aucune reconnaissance envers nos aïeux qui ont travaillé laborieusement sans qu’ils puissent obtenir un salaire durant les 13  années de labeur .

Le paradoxe c’est qu’en Octobre 2005 , le gouvernement du Congo-Brazzaville  avait inauguré  le Mémorial dédié à  l’explorateur  et colonisateur . Celui-là même qui amena la barbarie et l’exploitation au Congo.

Le coût de transfert des restes de la dépouille mortelle d’un Franc-maçon Pierre SAVORGNAN De BRAZZA   avait été évalué à 10 millions d’euros, ce qui correspond à 6 550 000 000 Francs CFA  .

Il serait judicieux de construire également un mausolée dédié à nos ancêtres qui ont subi les exactions concernant le colonialisme 

Jean-François BISSILA

Laisser un commentaire