DIASPORA, Editorial, Justice, Politique, Société

La saga Bruno Jean Richard Itoua continue….

Par : La Rédaction DAC


Bruno Jean Richard Itoua, l’homme aux multiples pratiques déviantes, confond Politique et vie Privée ».

Il ne se passe plus un jour sans que le monde entier découvre l’étendue du désastre éducatif dont le ministre Jean-Richard Bruno ITOUA à la charge d’un des pôles. Russie, Cuba, Maroc, Tunisie, Sénégal, Benin… Les étudiants boursiers Congolais cumulent plusieurs mois sans paiement de bourses. Cette situation perdure depuis plusieurs mois sans que cela n’émeuve notre ministre de l’enseignement qui concentre son attention dans le camouflage de ses opérations et transactions bancaires mis en ligne par des anonymes dont nous avions eu information.

Hormis son activité de détournement de l’argent du trésor public avec la bénédiction de sassou, Bruno ITOUA terrorise le gente féminine qui acceptent de travailler sous ses ordres. Il utiliserait son statut pour exiger des faveurs auprès de ses nombreuses collaboratrices . Celui qui se fait appeler « pasteur » n’est autre qu’un redoutable harceleur sournois. Son entourage féminin subit, depuis des années, l’exploitation sexuelle que leur impose l’ex PDG de la SNCP (société nationale des pétroles du Congo), devenu ministre du gouvernement Sassou depuis 15 ans.

Usant de son influence et se sachant protégé par SASSOU, les nombreuses mains courantes et plainte ont été simplement balayé d’un revers de mains accusant même ses victimes d’affabulation. Sur la base de témoignages jugés fiables, quelques noms circulent sans que nous ayons la possibilité d’en savoir davantage. Nous poursuivons nos investigations.

Toutefois Madame NDOLOU, la particulière du ministre de l’enseignement supérieur, Guillaumette et Madame OBIE que Jean-Richard Bruno ITOUA aurait fait arrêter et accuser d’avoir dérober un disque dur contenant des informations ultra-sensible ne sont en fait que des victimes d’une chasse au voleur lancée par ITOUA pour étouffer la divulgation des informations très dommageable pour lui. Voilà la justice congolaise qui jette en pâture une jeune femme dans les geôles insalubres sur la base de soupçons infondées. Lorsque celle-ci ne plaignait d’être harcelée à son travail, de servir de sert-pierre sexuel d’ITOUA, la justice a fermé les yeux. ?

Les langues ne cessent de se délier signe d’un mécontentement grandissant autour de personnage sulfureux qui confond politique et vie privée. Au-delà des frasques intimes qui ne nous intéressent pas Bruno ITOUA aurait  abusée de GUILLAUMETTE et cette dernière  aurait été victime des séances  d’un « fétichisme inhumain » de la part de ce dernier. Elle aurait eu la vie sauve en se faisant hospitalisée à Casablanca (Maroc) aux frais du même BRUNO qui espérait avoir réussi son coup et de se dédouaner par la même occasion.

De retour à Brazzaville celle-ci se confie à sa famille « qu’elle doit sa « résurrection » aux prières d’un pasteur Brazzavillois ». Ayant été longtemps utilisé comme mule pour procéder à des opérations et autres transactions entre le Congo et autre atlantique, sa secrétaire en savait trop sur les opérations de camouflage des fonds de BRUNO. D’où la menace qui pèse sur sa vie….

Ce pasteur, qui vous séduit par sa fausse modestie, est un prédateur féroce et froid. Seulement tout à une fin. Les masques sont tombés et certainement continueront à tomber. Les adeptes de CFMC le narguent en sourdines ayant compris ses pratiques malsaines. Nous n’allons pas s’éterniser sur ça. La seule chose qui nous intéresse est que Jean-Richard Bruno ITOUA laisse la pauvre,  ex secrétaire,  en paix.

Les informations que nous détenons des transactions avec les différentes banques ne viennent pas d’elle. Il est inutile de se venger sur elle (et sur d’autres personnes dont vous avec usé jusqu’à détruire le peu de dignité qui leur restaient) sur des motifs fallacieux. S’il veut des coupables sur ces dénonciations, il n’a qu’à voir ça avec sa propre famille politique.

En effet, étant dans le collimateur de Denis Christel SASSOU NGUESSO, Jean-Richard Bruno ITOUA qui se vantait d’être l’oreille et la tête de SASSOU serait pris en grippe par les officines de destruction sous les ordres de CHRISTEL. Au PCT la guerre est ouverte, NONAULT SOUDAN a été la première à dégainer en s’attaquant de front à Pierre NGOLLO soutien de Jean-Richard ITOUA.

Ce dernier n’hésite pas  à qualifier en comité restreint que Dénis Christel Sassou Nguesso est  » un ignare et un voleur sans intelligence »

Cela a suscité la révolte des adeptes de « KIKI » qui y voit un affront impardonnable. De l’intimidation de son marabout préféré d’origine sénégalaise qui aurait avoué avoir prédit que Jean-Richard Bruno ITOUA serait « le futur président » en passant par les amis d’ITOUA, Hassan Khalifa, le père de Niang, le conseiller en communication du ministre de l’enseignement supérieur seraient mis sous étroite surveillance par les services.

Celui qui se proclamait partout d’avoir toujours été « premier de sa classe » , insultant en privé les autres membres du gouvernement de « Jaloux et de faux pilote qui a été incapable de faire décoller un Boeing de Maya Maya pour le faire atterrir à Dolisie… » parlant de BOUYA. Du « voleur d’ONDONGO qui ne cesse de nous ronronner les oreilles avec l’histoire de son père qui aurait été tué en pleine guerre du 5 juin ». Pire  il ne se gêne plus, lorsqu’il parle de Claudia SASSOU « J’ai été obligé de quitter ma résidence du quartier Bayardelle tellement que Claudia m’harcelait en confondant le portail du domicile de son frère Dénis Christel Sassou Nguesso au mien. Elle voulait me forcer à être son mari ! »

S’en est trop ! Est-ce la fin de la bande des barbares voleurs et tueurs ???

A suivre …..

 DAC 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*