Economie, FINANCE, Politique, Société, Tribune libre

LA SITUATION ECONOMIQUE DU CONGO

Les prévisions de notre spécialiste Verlin Richard BEKA BEKA

LA SITUATION ECONOMIQUE DU CONGO :

Par  Verlin Richard

Verlin Richard BEKA BEKA
– Évolution du taux de croissance :
2019 :-0,8%
2020 :- 8% ( e)
2021 :+0,5% (p)
– Évolution du PIB et Dette publique
PIB 2019 :
6363 989 418 980 FCFA
Dette publique :
5727 590 477 082 FCFA ( 90 % du PIB)
PIB 2020:
5854 870 265 462 FCFA ( e)
Dette publique :
6147 613 778 735 FCFA ( 105% du PIB)
PIB 2021 :
5884 144 616 789 FCFA (p)
Dette publique :
5884 144 616 789 FCFA ( 100 % du PIB).
(e) : estimation
(p) : prévision
Nb : la dette publique du Congo est un vrai fardeau pour les finances publiques.
Commentaires:
Avec un PIB de 6363, 9 Mds de FCFA , le Congo affiche un PIB/habitant d’environ 1200 FCFA, ce qui place le Congo dans la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire. Cela s’explique par une économie de rente très concentrée et peu distributive.
Selon le PNUD, le Congo occupait en 2019, le rang de 138 ème sur 189 sur le développement humain, avec un indice de développement humain (IDH) de 0, 608.
Les décisions gouvernementales sur la crise sanitaire Covid-19 ont contribué à creuser des inégalités faisant augmenter le taux de pauvreté de plus de 35%.
Depuis des années 2010, malgré l’annulation de la dette extérieure, la croissance économique au Congo ne s’est reposée essentiellement que sur la variation de la production de pétrole. Les trois mandats présidentiels de 2002, 2009 et 2016 n’ont pas réussi de relever le défi sur la diversification de l’économie.
L’ année 2019 a été marquée par une baisse de l’activité pétrolière de -0,6%, et la croissance hors pétrole est demeurée négative ou inférieure à 1%. Le secteur privé au Congo peine donc à sortir des difficultés en raison des crises successives depuis 2014. Ajouter à cela l’accumulation des arriérés de paiement de L’Etat, le non apurement de la dette commerciale intérieure, le secteur privé au Congo est dans une récession depuis 2015.
La baisse du produit intérieur brut en 2020 illustre la conjoncture défavorable du pays.
En cette année 2021, l’année de l’élection présidentielle, les prévisions du gouvernement telles votées dans la loi de finances 2021 demeurent pessimistes quand bien même est attendue une relance timide de l’activité (+0,5%). Le secteur privé est toujours sinistré, malgré une tentative de relance au travers de la création du « Club de Brazzaville » en septembre dernier destiné à apurer une partie des arriérés intérieurs dans le but de relancer l’activité économique. Et, cette période de prolongation de l’état d’urgence lié au Covid-19 et la tenue de l’élection présidentielle en mars 2021, ne favorise pas la reprise des flux d’investissements susceptibles d’amortir la récession.
L’ avenir du Congo sur le plan économique dépend donc du futur vainqueur de l’élection présidentielle et de la fin de l’Etat d’urgence.
#Peuple congolais, n’oubliez pas de voter
VERLIN RICHARD BB

Laisser un commentaire