Editorial, Justice, Politique, Tribune libre

L’absence de transparence plonge le gouvernement dans le gangstérisme d’Etat.

L’absence de transparence plonge le gouvernement dans le gangstérisme d’État.

Par  Jean-Claude BERI

 
Je tenais avant tout autre propos à vous encourager, vous,  médecins, infirmiers et infirmières qui sont en première ligne et tous les personnels des hôpitaux, le service public, pour votre dévouement, votre combativité, votre présence, votre aide et votre solidarité depuis que la pandémie a atteint nos terres sacrées KONGO DIA NTOTELA, malgré les manques de moyens et d’appareils indispensables pour la bonne réalisation de votre travail. Seulement, avec de l’amour, la responsabilité et un peu d’humanité nous vaincrons cette pandémie qui déstructure nos vies et accroît la peur et le désarroi social dans notre quotidien.  L’épidémie de COVID-19 est certes, une menace pour tout le monde, et un défi pour l’humanité que nous avons tous en commun. Il  est nécessaire,  face au COVIN 19,  l’assistance et l’encouragement mutuels aient la même importance que la solution médicale.
C’est pourquoi nous saluons tous les messages d’encouragement d’une certaine partie de la classe politique congolaise. Pour vaincre l’épidémie, on appelle à la sensibilisation et à l’action solidaire de tout un chacun. Il y a un temps pour faire des débats et un temps pour se rassembler contre un adversaire commun. Cet esprit de solidarité devrait habiter tout congolais . Le gouvernement congolais dit non à la discrimination, au tribalisme et à la sélection aux soins des malades. Seulement ses paroles et promesses sont noyées dans un  océan de mensonges qui créditent l’absence de transparence et de bon sens.
 
Les dotations de milliers d’entreprises doivent réellement être redonnées aux populations qui en ont le plus besoin et ne doivent pas être détournées par les autorités qui vont se les partager pour enfin aller les distribuer à leurs familles et belles familles comme ils en ont l’habitude. Pour une fois soyez humains, et pensez à ce peuple qui fait que vous êtes là où vous êtes aujourd’hui. Apportez les un peu d’espoir et un semblant de joie  dans leur quotidien difficile. Serait-il possible de leur fournir  aussi le matériel nécessaire pour amoindrir  la propagation du covid 19,  les masques obligatoires, les gels hydroalcooliques et aussi les tests….. Or que voyons nous depuis,  une comédie indécente de distribution de dons par des députés qui trouvent l’occasion de se faire passer pour des bons samaritains avec des lots minables, pour lesquels ils devraient normalement assurer la distribution loin des médias.
Que peut-on attendre d’un Gilbert ONDONGO, comme gestionnaire de la TASK FORCE contre le COVID 19. Celui là même qui a caché au FMI tous ses dossiers de transactions maffieuses préférant la honte que sauver le Congo.
En fait , ils sont encouragés par un gouvernement qui se cachent derrière cette comédie, parce que contrairement aux autres pays, tels le Rwanda, le Sénégal pour ne citer que ces deux là, ont apporter des aides considérables à leurs populations. Et Le Congo qu’est qui y est fait, le gouvernement a fait ce qu’il sait faire de mieux, instaurer, l’Etat de siège. Terroriser la population, les humilier, les tuer, voilà la réponse que Sassou donne au problème sanitaire. Qu’est ce que le Congo a fait au bon Dieu, pour mériter un tel sort, pourquoi  avoir permis de mettre à la tête de notre pays, un homme sans intelligence, sans cœur et sans honneur, en fait un sans gêne.
Un vaste réseau d’entraide de la société civile devrait voir le jour a Brazzaville et  à Pointe-noire  pour accompagner ceux qui arrivent de l’intérieur du pays espérant trouver le soutien et les soins adéquats. Ce ne sont pas des parias, ni des intouchables seulement des laisser pour compte, des victimes du désert médical causé par un pouvoir égoïste, voleur et incompétent.  Il est inutile d’en appeler au gouvernement de  s’assurer de leur approvisionnement soit pendant leur mise en quarantaine soit pendant leur maladie. Depuis le début du COVID 19 , l’État congolais se réduit a la violation des lois et aux mesures contradictoires, ce qu’il sait mieux faire.
Le pire dans cette situation est de continuer à cacher la vérité aux congolais, de provoquer la panique qui justifierait, un État de siège qui n’a aucune raison d’ avoir lieu, de même que les brimades policières constatées. La solidarité, l’entraide et la responsabilité politique sont notre meilleure alliée. Mais le gouvernement offre comme solution la politique politicienne qui consiste à créer une situation de peur et de terreur.  Quelle est la suite? à quoi devrons-nous nous attendre? Sassou aurait-il interprèté selon sa vision des choses, la phrase du Président français « nous sommes en guerre »? Il est peut-être nécessaire de lui réexpliquer la chose. En fait, Macron parlait de la guerre contre un ennemi invisible qui est le Covid 19 mais pas contre un peuple ennemi. De grâce Sassou, on ne combattras pas ce virus en mettant dans la rue ton armée,  ramène la dans les casernes, car cette armée qui n’est pas une armée du peuple mais plutôt une armée à la solde de Sassou  et son clan, celle-ci ne connaît qu’un seul langage: tuer et tuer. Il est question de protéger et sauver le peuple, et non pas le terroriser, l’humilier, le torturer, le tuer. De grâce Sassou, profite de cette occasion pour essayer de redorer ton honneur au niveau international, un honneur perdu il y a bien un moment, en faisant quelque chose dans ton pays.
 
 Regardons un peu ce que l’on vit actuellement au Congo. Normalement, lorsqu’un ministre prend une note circulaire, elle ne peut être abrogée que par une recommandation du premier ministre lui notifiant de retirer sa précédente note circulaire. Il se trouve que hier sur inutile  télé -Congo au Journal d’information de 20h un Colonel nommé  DIDACE YOBI , directeur de la sécurité publique  en tenue,   est apparu pour hachurer  la note circulaire du ministre qui autorisait les petits commerces d’ouvrir les boutiques. Voilà le manque de cohérence qui existe dans cette gestion du COVID 19. Ce même officier a aussi annulé les autorisations de sorties qui devraient être gérées par  les maires, la police et la gendarmerie. La loi sur l’état d’urgence sanitaire n’a pas réglée tous les détails relatifs au fonctionnement du pays pendant cette période : les heures et jours d’ouverture des supermarchés, boutiques d’alimentation, boulangeries et pâtisseries, les modalités de délivrance des laisser-passer, etc…Mais ils appliquent une autre loi cette qu’ils affectionnent le plus le GANGSTÉRISME.   On est où  là ??????
Ce gouvernement sans autorité et incapable de suivre les directives ni d’en avoir le contrôle est totalement défaillant face a la loi silencieuse des hommes tapis dans l’ombre qui sont les vrais dirigeant du pays . Nous sommes dans l’état d’urgence sanitaire et non dans un état de siège. Il est presque idiot de se poser encore la question aujourd’hui. Même les députés en session convoqués par le président de la République ont vu leurs autorisations hachurées par ce même colonel qui vient bafouer aux yeux de tous la loi sur la séparation des pouvoirs. Je ne vais pas trop m’aventurer sur ce terrain, je laisse le soin aux experts en droit constitutionnel d’apprécier. Seulement, on laisse s’installer sous couvert du COVID 19 , l’incompétence, l’impunité bref  le m’enfoutisme et le GANGSTÉRISME D’ÉTAT Le CONGO se meurt….

  Jean-Claude BERI

 

Laisser un commentaire