Politique, Tribune libre

Laissez Boukadia tranquille !

Laissez Boukadia tranquille !

Par  Hervé MACHIKA

BOUKADIA ET LE POOL

Je ne sais pas ce que tu pensais en soulevant ce débat incriminant Modeste Boukadia (j’ai reçu deux fois la même semaine un sujet similaire sur whatsapp me laissant penser cette fois-ci qu’il s’agit d’une attaque organisée) mais j’en suis triste parce qu’inévitablement, tu laisses penser que tu te sers d’un prétexte pour que dans la foulée du rejet de Parfait Kolélas, que l’on massacre un autre politicien du Pool, que l’on crée un mur de rejet autour de lui. Parce que franchement il n’y a pas de sujet nouveau sur Modeste Boukadia. Le Pool subit un massacre et des brimades depuis longtemps, coup sur coup. Si ses ressortissants, excédés, ont pensé qu’il vaut mieux s’en aller de < l’alliance congolaise > au risque de se voir disparaitre comme identité composante, c’est une autodéfense et un appel de détresse qui peut se comprendre. Il a pris d’autres positions depuis, et cela aussi j’en prends acte.
A titre personnel, je vais lever toute équivoque, l’Afrique m’intéresse plus que le Congo, parce que je ne crois pas à l’avenir isolé de ces faux pays, ou pays de merde comme dirait l’autre. Le Congo n’est pas sacré à mes yeux: c’est une réalité coloniale qui aura du mal à se justifier économiquement, militairement, intellectuellement, sociologiquement etc… comme il peine à se trouver aujourd’hui. C’est l’Afrique qui est sacrée car c’est une réalité entière (historique, géographique, politique, économoqiue, écologique, etc) et qui détient en elle le potentiel de puissance nécessaire pour arriver au développement. Le panafricanisme, j’y crois. Qu’il y’ait demain une république du Pool, une autre de l’Estuaire au Gabon, une république du nord-Cote d’ivoire, du Cabinda ou du Katanga, ca ne changera rien si entre celles-ci règne la libre circulation des capitaux et des personnes du Cap au Caire, la monnaie unique (ou en tout cas majoritaire), un tribunal suprême commun à tout le continent pour imposer l’Etat de droit, une armée commune et une liberté d’investir et de s’installer ici ou là. En revanche, on aura beau préserver les frontières coloniales en les défendant comme la prunelle de nos yeux, si c’est pour que chaque pouvoir soit absolu chez lui, tribal, voleur de résultats électoraux au nom de la souveraineté, qu’il nous faille un visa pour traverser une petite rivière ou vivent des frères de sang de part et d’autre, une monnaie différente à chaque carrefour selon le colon qui y régna 100 ans auparavant, nous ne gagnerons rien.
Donc arrêtons de nous effaroucher comme des vierges à la vue d’un bâton dès qu’on réfléchit sur l’avenir de nos frontières. L’émotion ne résout rien.

Si tu as envie de parler du tribalisme, il y’a un gros morceau qui nous pend au nez, c’est la République mbochi de Sassou Nguesso qui est une réalité encore dénoncée par le journal français, l’Opinion, hier, soulignant comment l’armée est monoethnique. Des papiers identiques et de sources neutres existent également pour les finances, le pétrole, les affaires étrangères. Cela est pour toi, un problème mineur, et c’est Modeste Boukadia qui est le grand danger de l’avenir du Congo? Les plaies du Pool ne sont pas encore pansées, la région sent encore le soufre à plein nez parce que quelques-uns de ses fils ont défendu une cause nationale (Ntumi n’avait rien à gagner de l’élection d’un Mokoko il n’y a avait aucun accord, ni d’un Kolélas qui a tout lâché très vite et l’a renié), et vous commencez déjà la chasse aux hommes politiques du Pool pour le crime d’avoir défendu sa terre d’origine dont il ne voyait pas d’issus face à l’acharnement du pouvoir de Brazzaville? Tout cela sous la rangaine habituelle voulant que le bon homme du Pool soit celui qui ne parle pas lari, qui n’habite pas à Bacongo, qui adhère aux partis dirigés par autre chose qu’un homme du Pool et qui ne dit rien quand le Pool a un problème?

Le « Tout sauf le Pool au pouvoir » que vous chuchottez ici et là, s’entend très fort là-bas. Attention, attention, attention !!!

Cela renforce la division, la méfiance et l’instabilité dans notre pays. Le Pool, plus que toute autre région est en mesure de bloquer le pays durant longtemps. C’est d’ailleurs ce que nous vivons depuis 1992. Il n’y a pas de tribalisme intelligent, il faut pas que Sassou Nguesso nous emporte dans son jeu. Si c’est le fait que vous avez l’impression que le Pool ne se font pas dans la masse, pour ce qui de la langue en général, je l’ai souligné encore récemment, « interdire à un peuple de parler sa langue en public est un élément constitutif du crime de génocide ». Le traité de Rome est clair là dessus. Aller croire que langues nationales signifie langues obligatoires ou langues autorisées en public au Congo est une ineptie qui n’existe dans aucune définition. Appeler à chuchotter certaines langues seulement en privé est un suicide culturel à l’heure où l’UNESCO, la Francophonie ou le fonds de nation unies pour la popualtion dépensent des sommes folles avec des armées d’experts pour préserver ces patrimoines de l’humanité. C’est un faux débat. C’est plutôt celui qui est dérangé d’entendre du lari ou toute autre langue qui a un problème. C’est à lui de se soigner, pas aux locuteurs du lari, en public et partout. C’est un droit de l’homme. Il faudrait savoir accepter les gens tels qu’ils sont. On ne parle ni kituba ni lingala au Pool, au bout de 60 ans d’indépendance, je crois que c’est irreversible et au fond, ce n’est pas un mal.

Les gens du Pool en général sont profondément nationalistes. Je connais ce milieu, j’en ai assisté aux réunions les plus sacrés. Ce sont des gens qui se sentent investis du devoir de porter les valeurs de justice, de liberté et de démocratie et de mourir pour elle s’il le faut. Evidemment, il y’a des gens qui courent derrière l’argent facile partout, mais j’affirme qu’en général, le tribalisme n’est pas dans la mentalitaé de ces gens. Yuki a réussi à faire élire un babembé dans le tréfond de Makélékélé ou je ne crois pas qu’il y’ait 1% d’électeurs babembé. Je ne prendrai pas l’exemple de Vindza ou Aimé Emmanuel Yoka a fraudé au vu et au su de tous pour s’imposer. Il n’aurait jamais été élu autrement. Pas qu’il soit du nord, mais que ces valeurs (le vol, la tricherie, la confiscation du pouvoir, la guerre, le clanisme…) ne correspondent pas à la mentalité du coin. De même que sans la fraude et la corruption, Mvouba ne peut pas être élu à Kindamba, pourtant fils du coin. Le clergé catholique est majoritairement kongo et pourtant, j’ai reçu leur soutien pour accompagner le général Mokoko.

Arrêtez cette haine contre le Pool, qui je vous assure, ne vous hait pas. C’est Sassou Nguesso qui divise le Congo. C’est lui qui a érigé le Congo en priorité des gens de son coin qu’il choisit, laissant les autres en sous-citoyens. C’est cela qu’il faut dénoncer et prendre des garde-fous pour qu’un autre n’en fasse jamais autant avec les siens ou les mêmes. Le tribalisme est une bétise des esprits primitifs. C’est pire que le racisme parce qu’au moins avec le racisme les frontières sont culturelles, physiques, probantes. Mais là, vraiment, c’est dela bétise qui nous entrave tous et nous fait couler tous. Pour le combattre, pas besoin de se liguer contre telle ethnie qui ne doit pas arriver au pouvoir ou tel autre qui doit le quitter, mais la méritocratie. C’est tout. Etablissons des règles stricts d’accès aux affaires, et nous verrons que l’intelligence n’a pas d’ethnie.

Laissez Boukadia tranquille !

Hervé MACHIKA

3 commentaires

  1. Cette campagne est l’oeuvre des fieffés tribalistes du nord, tout sauf l’homme du POOL à la tête du Kongo , ignorant par la même occasion que ce PAYS s’appelle le KONGO . Ce pays faisait partie du grand royaume KONGO , donc pays des KONGOS .A ce que je sache le nord de notre pays ne faisait pas partie du fameux royaume , alors votre haine , votre tribalisme n’empêcheront pas l’homme du POOL de revenir au pouvoir malgré votre farouche opposition . Malgré le temps que prend la nuit, le jour finit toujours par se lever , le temps où Zambia mpungu le décidera, cela se réalisera

  2. Que Dieu te bénisse pour cette phrase, je cite:<>
    Je crois que c’est ainsi qu’il faut agir. Et si nos responsables pourraient adopter ou mettre en pratique l’Esprit du mérité, d’élite… nous allons construire des bases solides d’une démocratie et aussi d’un développement où chaque congolais mettra une pierre dans l’édifice.

  3. Que Dieu te bénisse pour cette phrase, je cite:  »Établissons des règles stricts d’accès aux affaires, et nous verrons que l’intelligence n’a pas d’ethnie  »
    Je crois que c’est ainsi qu’il faut agir. Et si nos responsables pourraient adopter ou mettre en pratique l’Esprit du mérité, d’élite… nous allons construire des bases solides d’une démocratie et aussi d’un développement où chaque congolais mettra une pierre dans l’édifice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*