DIASPORA, Politique

L’amphigourique Martin MBERI

 

Par  DIA MOUNGOUANSi DJESS


Depuis un certain temps, des voix s’élèvent ça et là, plus ou moins tonitruantes, plus ou moins justifiées, pour fustiger les turpitudes de l’un des derniers dinosaures de la politique congolaise. Maître Martin MBERI , choisi par Sassou pour piloter son machin de « Conseil National du Dialogue ».

Les aficionados de la politique congolaise savent séparer en deux catégories, ceux qui animent le système rétrograde de Sassou

• 1 -Ceux qui font partie de l’espace de pouvoir. Tribaliste atavique, Sassou a confiance qu’en sa famille, son entourage ethnique immédiat. Ils font la pluie et le bon temps. Compétents ou pas, ils se sont accaparés de toutes les richesses du pays et sont à l’origine des détournements les plus scandaleux de toute l’histoire de notre pays. La plupart des ministres leur doivent leur carrière, puisque nommés sur leur proposition.

A cause d’eux, notre pays est devenu un foyer de miasmes et d’abjections. Une pétaudière !
Il s’agit notamment des enfants Sassou & Nguesso ( Christel Sassou, Claudia, Edgard Nguesso, Willy Nguesso, Sandrine etc..) et ceux de son ethnie Mbochi et apparentés ( Bouya, JDO, Adada, Étoka, Obambi, Ondongo etc…)

•2 – Ceux qui font partie de l’espace politique. Ce sont des individus cooptés pour jouer le faire-valoir, mais surtout pour donner l’illusion d’une gestion nationale du pays. Ils sont aussi véreux que ceux de la première catégorie.
Dans cette catégorie, on trouve des vrais mercenaires, capables de vendre père et mère pour être à la mangeoire.
Ce sont des hommes et femmes sans conviction , en dehors de celle du ventre. Ils savent depuis longtemps que Sassou n’a aucune ambition pour le pays et qu’il ne développera jamais le Congo. Ils sont inféodés à ce système pour leurs seuls intérêts égoïstes.
Quoique Sassou fasse, qu’il massacre leurs parents ou qu’il les réduise dans l’avilissement le plus abject, les alléchantes espèces sonnantes et trébuchantes ont réduit comme peau de chagrin leur patriotisme.

Ils sont tous issus des régions Sud. Il s’agit notamment de Mvouba, Mouamba, Moungalla, Martin MBERI, Maboundou, Moudoudou, collimet Makosso etc…

Sermonner un MVouba ou un MBERI s’apparente à appliquer un cautère sur une jambe de bois . Ce sont des personnages toxiques, fondamentalement négatifs pour notre pays et qui seront comme il se doit châtiés à la libération, au même titre que les autres fossoyeurs de notre pays.

“KIKAT’ NA NGA KIO” oui! Mais peut-on tout excuser?

Djess

Un commentaire

  1. Pourquoi pas un conseil national des voleurs ,?
    Ç ‘aurait de l’allure .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*