Armée, CORRUPTION, DETOURNEMENT, DIASPORA, HISTOIRE, Justice, OPPOSITION, Politique, PRESSE, Société

LE 5 FÉVRIER 1979 ANNONÇAIT LA FIN DE L’ILLUSION POLITIQUE AU CONGO : SOCIALISME SCIENTIFIQUE AU PLACARD ET LA NAISSANCE DES GRANDES INÉGALITÉS SOCIALES

LU POUR VOUS 

LE 5 FÉVRIER 1979 ANNONÇAIT LA FIN DE L’ILLUSION POLITIQUE AU CONGO : SOCIALISME SCIENTIFIQUE AU PLACARD ET LA NAISSANCE DES GRANDES INÉGALITÉS SOCIALES.

Par  Parfait BIHANI

La fin du Socialisme scientifique au Congo-Brazzaville avait pour visage Joachim Yhombi Opango qui fut l’objet de toutes les incriminations allant de l’Agent de l’Impérialisme Américain, de tribaliste, de détourneur des fonds publics, d’assassin du Président Marien Ngouabi. Ainsi toutes les injures furent déversées sur Joachim Yhomby Opango et ses origines tribales furent mises en lumière. Car Yhomby Opango incarnait tout le Mal Congolais, c’était la Ligne Droitière et Liquidationniste de la Révolution Congolaise arrivée au bout du souffle. Les Kouyous étaient devenus le Mal d’Être Communautaire, car la prise du pouvoir par Denis Sassou Nguesso avait pour Objectif son Long Règne qui devait effacer toutes les Qualités individuelles et collectives des Congolais et Congolaises. Et en faire du congolais et des congolaises des Personnes Sans Repères qui vont partout où rien de Solide ne se Construit. Une personne sans personnalité et dépourvue d’humanité sans morale et dignité. Le 5 Février 1979 annonçait la Fin de Toute Croyance Positive dans le pays et la Fin des Grands Desseins faisant de l’Individu un Être en pleine Mutation. Déjà que la Révolution congolaise balbutiait se vidant de ses acteurs politiques, de ses discours tonitruants, la Révolution avait un goût de deuil. Car rien n’allait au sommet, l’assassinat de Marien Ngouabi avait créé un climat de suspicion entre Joachim Yhomby Opango et Denis Sassou Nguesso sur la façon de faire et de diriger le pays. Denis Sassou Nguesso avait actionné sa machine qui devait broyer Joachim Yhomby Opango et ce 5 Février 1979 fut la consécration d’un homme qui a trahi ses camarades politiques, qui a abusé de la confiance de Marien Ngouabi, de Yhomby Opango, du PCT, de tous les Nordistes, de ses collaborateurs, ministres et fidèles compagnons au pouvoir. Le fidèle continuateur de l’Œuvre du Président Marien Ngouabi a enterré celle-ci au profit de son propre œuvre de l’homme du 5 Février 1979 qui mit fin au Socialisme scientifique, à la fameuse Révolution socialiste, et à l’esprit congolais de Revenir au Carrefour. Quand les gens se trompent de direction, de chemin, de but et où vont-ils pour se reprendre après un Égarement Collectif ?

Le 5 Février 1979 a été le Chemin de la Déroute politique et de la Venue de la Haine Communautaire, de tous les Ennemis politiques de Marien Ngouabi et de la Naissance des Inégalités Sociales.

La venue au pouvoir de Denis Sassou Nguesso prenant l’allure d’une condamnation du Général Joachim Yhomby Opango de sa pratique politique comme dictateur, des Kouyous, de l’option qu,il voulait donner au pays. Car c‘est lui seul qui avait le Comité Militaire du Parti, qui avait les commandes de la Nation en tant que ministre de La Défense et de la sécurité, faisant assassiner Marien Ngouabi par Télé Commande depuis le Ministère de La Défense et de la Sécurité. Et c’est lui qui va assurer la Transition Chaotique du 18 Mars 1977 au 6 Avril 1977 date de l’installation du Colonel Joachim Yhomby Opango au poste de Président de la République par la volonté de Denis Sassou Nguesso et sa structure politique le Comité Militaire du Parti dont il est le Créateur et l’Animateur. Il est celui qui vient briser le Génie congolais et son questionnement.

1 – L’ARRIVÉE AU POUVOIR DE L‘HOMME DU TRIPLE CRIME DU 18 MARS 1977 ET SUIVANTS AU NOM DE DENIS SASSOU NGUESSO.

Le Congo-Brazzaville va avoir un nouveau visage qui est celui du crime, car le 18 MARS 1977 en est une illustration de la façon de faire d’ un homme appelé Ochombé Zua Yé é Boma Yé et une autre appellation vient conforter son caractère d’une Bête féroce sans pitié qu’est Olomaniama qui signifie : bougre mâle infatigable face aux femelles.

Il va venir au pouvoir dans une période où le Nordisme avait atteint son apogée en ruinant le Congo-Brazzaville comme maintenant. Depuis le 12 Décembre 1975 le Congo Brazzaville, par son Président Marien Ngouabi va mettre fin au gouvernement du premier ministre Henri Lopez pour incompétence et désigne un nouveau premier ministre Louis Sylvain Goma pour former une équipe qui devra sortir le Congo-Brazzaville de la mauvaise gestion des 21 milliards de francs cfa. La manne pétrolière venant du gisement Émeraude. On va voir l’arrivée dans les fonctions si précieuses de ministre de La Défense et de la Sécurité de Denis Sassou Nguesso, le briseur du Destin du peuple congolais. Il va construire à ce ministère ou il a la Plénitude de fonction pour préparer sa venue au pouvoir en assassinant celui à ce qu’il devait assurer la Sécurité Marien Ngouabi et la tranquillité de la vie. Et au peuple congolais dont il devait garantir la Vie dans un Espace de tranquillité, il ne va pas le faire et aussi garantir la Vie Nationale contre les Périls extérieurs. Pour lui, seule sa personne compte dans le grand gâchis du Nordisme d’avoir fait de l’État un arbre à miel qui ne tarit jamais. Il va préparer la destabilisation du pouvoir de Marien Ngouabi qu‘il sait aller à sa fin et que les réformés du 12 Décembre 1975 vont aller dans un complot et susciter une grève syndicale en 1976. Et des événements vont s’enchaîner à un rythme que Marien Ngouabi va perdre le contrôle. Accident d’hélicoptère dont il sortira vivant et perdra des amis dont le professeur Diamond, et l’entrepreneur Nicolozo qui vont mourir dans cet accident. Marien Ngouabi ne voit plus loin, car son sort est scellé en France par ELF AQUITAINE et dans le gouvernement à la tête duquel Louis Sylvain Goma n’est qu’un Postiche. Il apparaît comme l’homme que les Français ont choisi de liquider Marien Ngouabi et le Socialisme scientifique au Cong-Brazzaville. Le 18 Mars 1977 est cette Plaie Inguérissable qui ne guérit pas le Cœur de notre Nation malade et déchirée par le Triple Crime de Mars 1977. La voie ouverte par Denis Sassou Nguesso en montrant chez les Kouyous que le Cardinal Émile Biayenda était celui qui était venu enlever les pouvoirs mystiques de Marien Ngouabi. Et à partir de cela le Commando de Barthélémy Kikadidi vint assassiner Marien Ngouabi et les Kouyous partirent à la vengeance pour venger un des leur contre le Cardinal Émile Biayenda, l’enlever et l’assassiner à Mpila chez Maurice Nguesso dans une baignoire en le vidant de son sang qui devait servir de rite futur.

2 – L ‘INSTITUTIONALISATION DU CRIME POLITIQUE, DU MENSONGE POLITIQUE, DU VOL POLITIQUE ET DE L ‘ANARCHIE DANS LA VIE POLITIQUE.

Ne pouvant pas penser la vie politique autrement. Denis Sassou Nguesso va inaugurer la vie politique par le crime en éliminant son supérieur hiérarchique qui l’avait nommé et protégé dans l’État sans des compétences précises. Le métier d’espionner les gens prend de l’ampleur dans un régime totalitaire qui réprime ses citoyens à chaque manifestation publique où ceux-ci revendiquent leurs droits bafoués. Et expriment leurs opinions pour l’amélioration de leurs conditions en vue d’une vie meilleure. Ce régime manquant de légitimité va asseoir sa longévité dans le renseignement qui va informer les autorités des dangers immédiats. Parce qu’un régime qui ne s’assoit pas au pouvoir par la légitimité populaire, ne peut que se sécuriser par le renseignement en créant un État Policier qui persécute ses citoyens par la suppression de la liberté dans toutes ses formes d’expression. Ce régime est voué à vendre son Âme aux Renseignements pour perdurer dans le Temps. Car le temps fragilise ce type de régime et crée sa Dépendance, ainsi apparaît un déséquilibré qui va stabiliser le régime par la répression et les atteintes à la vie des citoyens. Un homme qui naît dans ce régime devient un Monstre, c’est Denis Sassou Nguesso l’homme qui va vaincre son Supérieur par trahison en l’assassinant sauvagement sans compassion.

Dans ce régime, le Verbe n’apparaît pas comme l’Argumentaire comme usage pratique de Rapprochement des individus dans le but de gouverner ensemble dans la confiance et la vérité. Vérité qui devient la Norme d’échange et de construction d‘une Société Moderne qui devient Humaine. Mais le manquement essentiel du Verbe dans les rapports de dialogue en fait une société de violence et du mensonge. La Crise de la Bonne Parole va créer une Société Aveugle où va coller le mensonge à la Parole Responsable qui établit un Ordre Juste où le Mérite devient l’Excellence qui départage les humains. Mais le Président de la République est mal informé par le danger réel qui menace sa propre vie et les Institutions qui incarnent sa personne. Le Triple Crime du 18 Mars 1977 va faire apparaître les personnages qui vont au Dialogue pour la recherche d’une Solution aussi importante pour le pays comme des Assassins de celui qui les invite au Dialogue de la Paix pour le Congo-Brazzaville. Alphonse Massamba Débat et le Cardinal Émile Biayenda vont apparaître comme ceux qui viennent désarmer Marien Ngouabi pour le dépouiller de son pouvoir. Les fameux Marxistes Léninistes sans Éthique et sans Morale qui disent épouser les idées de gauche en étant pour les plus faibles.

Car gouverner un pays sans la confiance de ses habitants se résume à acheter la Conscience humaine et en faire des personnes corrompues sans morale. Vendre son Âme pour grimper en grade et en titre, montre que ce type de société bannie un homme de droiture. Les Redresseurs moraux qui viennent à la Rescousse du pays tombé par le laxisme tribal et le Nordisme vont être appelés comme les Assassins de Marien Ngouabi.

Celui qui détourne les fonds publics est auréolé d’un titre de bien aimé. Les détourneurs des fonds publics au Congo-Brazzaville sont les véritables héros de l’Ère Denis Sassou Nguesso comme les fossoyeurs de la stabilité du Congo-Brazzaville.

3 – LA NAISSANCE DES INÉGALITÉS SOCIALES AU CONGO BRAZZAVILLE.

Car l’inégale situation des hommes du Nord face à la richesse financière dont ils subissaient par la circonstance géographique. Le combat des Nordistes comme le disait Ambroise Noumazalaye qu’il fallait rattraper par la course à l’enrichissement précipité et devenu comme le Pain de Vie. La course à l’enrichissement effréné des Nordistes à l’argent facile va précipiter le Congo-Brazzaville dans le gouffre financier. La formation des hommes du Nord dans la précipitation à occuper des postes sans formation, ni compétence dans les fonctions qu’ils occupent font du Congo-Brazzaville un pays désespéré sans espoir. Car pour les Nordistes, l’Inégalité est Égalité et l’Égalité est Inégalité dans ce sens que l’Injuste est celui qui favorise ces hommes sans conscience d’être et sans cœur qui ont fait des fonds publics leur butin. On ne construit rien sans effort personnel, car on prend facilement l’argent public qui devient un bien personnel sans mérite qu’on usurpe par méchanceté. L’armée va être la Protectrice des Voleurs de la République en devenant elle-même corrompue et source d’arbitraire et d’ennemie du peuple congolais. Une poignée d’individus et des militaires pillent le pays en utilisant les armes comme moyen de défense pour ne pas répondre à la Colère du Peuple désabusé.

AINSI EST LE 5 FÉVRIER 1979, DATE DE LA VENUE D’UN DIABLE (OKOUÉ) AU POUVOIR.

Laisser un commentaire