Politique, Santé, Société, Tribune libre

Le discours du président SASSOU NGUESSO, un rattrapage en mode copie-coller

Le discours du président SASSOU NGUESSO, un rattrapage en mode copie-coller

Par Jean-Claude BERI

 

Devant l’interview vidéo indigeste du 26 mars 2020 ou l’on voit un président se confondre dans l’irresponsabilité, on s’attendait a un réveil, un sursaut digne d’un président en guerre ce 28 mars 2020 . Sassou Nguesso, dernier des présidents du monde a annoncé ses mesures pour lutter contre la COVID19 n’a pas raté son show.
On a l’habitude des mensonges et des promesses non tenues de sassou, mais là, il s’agit de la survie de tout un peuple et c’est un discours qui fragilise davantage, qui noie dans la démagogie un pays. Les premières impressions des citoyens sont que le Congo de sassou se plaît toujours des mauvais exemples, jamais de bons.

Réaction à chaud …..

Soyons serieux ! Qui peut croire que ces hommes et femmes qui ont multipliés des déserts sanitaires pendant 23 ans puisse subitement s’appuyer sur un système de santé totalement inexistant. Il suffit de 1000 cas de COVID19 pour atteindre le seuil de saturation du CHU B
Le fameux TASK FORCE SANITAIRE attend que la France entame sa décrue pour avouer son impuissance et plaider l’aide internationale, comme d’habitude. Entre temps, on aurait dépouillé l’État de plusieurs milliards qui iront enrichir les poches ces pilleurs aux cols blancs. On n’aura même pas construit un petit dispensaire de campagne.
On ne comprend pas le comportement du chef de l’exécutif, qui au lieu de pacifier et d’unir le pays, est en train de jeter les bases d’une profonde division. Où allons-nous avec ces mesures que nos dirigeants politiques sont en train de prôner et qui peuvent être fatales à notre stabilité économique et sociale ?
Inutile de rentrer dans les détails pour voir que ces mesures annoncées sont une vraie usine à gaz. Le grand malheur du Congo face au COVID19, c’est aussi l’absence de qualité de ses dirigeants. Et c’est à la société civile d’intervenir, c’est aussi de travailler sur la démocratie et de faire en sorte que les dirigeants soient plus transparents, plus comptables envers la population. Et que cette malédiction s’arrête. Ils donnent 100 milliards , aux dirigeants corrompus et moyennant quoi ils peuvent continuer à piller le pays.

Ce machin-là , TASK FORCE , n’ignore t-il que le Congo n’a pas de système de santé pour envisager déjà l’installation de l’état urgence sanitaire. Dans quelle installation sanitaire allons-nous prendre en charge nos malades? CHU B ou HÔPITAL LUCIE ÉDITH BONGO ? Avec quels moyens de traitement ? Avec quel personnels médicaux formés pour prendre en charge la COVID 19?  Le TASK FORCE confond la France et le Congo. Le discours n’a même pas été suivi par le citoyen plongé dans le noir mais qui demain se réveillera avec le mot confinement à la bouche qui signifie pour lui:  DIFFICULTÉS et INTERDICTION SAINS AIDE, un assassinat programmé…. REVEILLONS-NOUS , On nous trompe…..

M. SASSOU a pris des mesures urgentes, notamment la levée de 100 milliards de fond de solidarité qui seraient engagés pour lutter contre le COVID 19. Ben voyons !!!. Comment seront repartis ces fonds ? Qui sera bénéficiaire , sous quel critère… TOUT reste encore flou et confus. À part le fait que cet argent sera bel et bien dépensé. M SASSOU a en outre annoncé l’interdiction de toutes les opérations d’exportation de produits médicaux et alimentaires pour éviter toute pénurie sur le marché. Pourtant le Congo manque d’ambulance…Comment vivront les congolais au quotidien dans un pays ou le système bancaire rime avec corruption.
M SASSOU a également annoncé la fermeture de tous les lieux de rassemblement, y compris les églises , le regroupement dans un périmètre confiné pouvant être un moyen de propagation de la pandémie. Quels sont les moyens pris concrètement pour y arriver Si ce n’est pas encore un effet d’annonce !!! Pourquoi maintenir des quarantaines au lieu de tester systématiquement les personnes et les laisser en confinement au cas par cas.
Après avoir longtemps tergiversé,  M SASSOU a annoncé les premiers  cas de COVID-19 le 28 Mars:  19 personnes infectées. Et dans la foulée un confinement généralisée a partir de Mardi prochain ….

Tout ceci laisse plus de trois jours aux 5 millions ds congolais de s’organiser pour stocker et de s’organiser  dans un pays ou manque cruellement l’eau et l’électricité. LA TASK FORCE aura assez des moyens nous dit-on pour  s’occuper de son peuple.  Entre autres la distribution des masques, des médicament, eau, courant pour tous durant ce confinement Soyons sérieux.

Jean-Claude BERI

Laisser un commentaire