Politique

Le duel virtuel entre mbochis : Un théâtre bien de chez nous !

 

Par  Laurent DZABA

 

Les citoyens de notre beau pays connaissent à la lettre les agissements des tenants du pouvoir. Leur fascination pour la manipulation et leur farouche volonté à museler le peuple, ne sont plus à démontrer.

Qui peut croire un seul instant que la veille d’un grand forum organisé à Brazzaville (5ème édition du Forum Investir en Afrique), sommet pour lequel M. Sassou Nguesso Denis mise gros, les sécurocrates du régime puissent accepter que des gugusses de la Force Montante Congolaise (FMC) organisent une marche et un sit-in dans le centre-ville de Brazzaville, alors que certains invités (Joâo Lourenço de l’Angola, Félix Antoine Tshisekedi Tchilombo de la RDC, Faustin Archange Touadera de la RCA et autres …..) étaient déjà sur place ?

La lutte virtuelle entre Pierre Ngolo et Denis Christel Sassou Nguesso est alimentée pour endormir les congolais, masquer les insuffisances des gouvernants et consolider le pouvoir autour de M. Sassou Nguesso Denis.

Il est temps que le fameux sous-officier mbochi d’ollombo qui gesticule et qui veut faire croire qu’ils ont, à travers leur cellule de veille militaire, empêché l’arrestation du Général Nianga Mbouala par les mbochis d’Oyo, arrête ce « théâtre de chez nous ». Lors de la saison n°1, nous avons eu droit aux épisodes comiques du Caporal Masson, pour la saison n°2 nous auront les élucubrations du sous-officier mbochi d’ollombo. Comme par hasard, les deux acteurs sont du même coin. Bizarre !

Le sous-officier mbochi d’ollombo ne se souvient-il pas des déclarations tenues par le Général Nianga Mbouala lors du procès Dabira ?  L’officier supérieur a clairement fait la démonstration que M. Sassou Nguesso Denis est l’homme à qui il doit sa carrière et que ce serait une folie de penser qu’il pourrait perturber son sommeil. Une chose est sûre, s’il lui était demandé de choisir entre Pierre Ngolo et Denis Christel Sassou Nguesso, le Général barbu choisirait volontiers de faire allégeance à Denis Christel Sassou Nguesso. Avec le rejeton de l’homme des masses, il aura au moins l’occasion d’exprimer ses talents de danseurs de salsa et de faire le bonheur de ses dulcinées.

Non, les vraies raisons de ce feuilleton Oyowoodien sont ailleurs.

La première raison est que ce pouvoir est incapable de payer les salaires des fonctionnaires. C’est pour cela qu’il utilise ces finasseries pour divertir le peuple. Nous sommes le 11 septembre 2019 et les salaires du mois dernier ne sont toujours pas payés.

La deuxième raison est que ce combat de catch qui n’en est pas un, permet au pouvoir de déstabiliser l’opposition en créant un doute dans la tête des opposants les moins opiniâtres.

M. Sassou Nguesso Denis est un homme politique cynique. A travers cette manœuvre, il cherche à favoriser (si ce n’est déjà fait) un rapprochement chimérique entre certaines plateformes de l’opposition et l’un ou l’autre camp en conflit virtuel au PCT, dans le but ultime de créer un boulevard qui lui permettrait de montrer ses  talents d’adepte de la rapine comme en 2016.

En bricolant une lutte interne factice, M. Sassou Nguesso Denis cherche d’abord à orienter tous les soutiens de son camp vers sa personne. C’est la troisième et principale raison de ces chicayas savamment orchestrées.

Le temps est venu de démonter systématiquement ces sketchs du pouvoir. M. Sassou Nguesso Denis est à la tête de notre pays depuis près de 40 ans et on connait désormais toutes les ficelles qui lui ont permis de berner les congolais durant toutes ces décennies.

Le peuple doit rester vigilant et éveillé.  Ne nous laissons pas distraire par les croassements rauques de ces corbeaux, chantres du désespoir et assoiffés de vengeance, qui labourent notre champ de malheur et trouvent leur pitance dans la besace des citoyens les plus pauvres. Les solutions à nos problèmes ne viendront jamais de ceux qui ont mis le pays à genoux.

Ensemble, pour un Congo uni, libre et prospère. Plus jamais sans nous. Que Dieu bénisse le Congo.

Laurent DZABA

Président du Mouvement Panafricain et Citoyen « Bougeons-Nous »

Laisser un commentaire