CORRUPTION, DETOURNEMENT, DROIT, FINANCE, Justice, Medias, Politique, Société

LES RETRAITÉS CONGOLAIS VICTIMES DU MÉPRIS DE L’ÉTAT CONGOLAIS QUI IGNORE LEURS DROITS INALIÉNABLES DE RÉNUMÉRATIONS PÉCUNIAIRES.

LES RETRAITÉS CONGOLAIS VICTIMES DU MÉPRIS DE L’ÉTAT CONGOLAIS QUI IGNORE LEURS DROITS INALIÉNABLES DE RÉNUMÉRATIONS PÉCUNIAIRES.

 

Par  Fernand Mathias Ndalla

Fernand Mathias  NDALLA

Sommes-nous dans un monde correct ou incorrect ? Car le spectacle qu’offre la société congolaise à l’égard de ses Anciens qui constituent la Mémoire Historique du pays tant sur le plan pratique et de l’expérience administrative, politique, sociale, économique et culturelle qui a maintenu le pays dans sa forme existentielle. Le gouvernement congolais dans sa façon de mal faire leur fait subir un Mauvais Traitement qualifié de NON ASSISTANCE À PERSONNE EN DANGER. C’est le Sort de nos pères, mères, oncles, cousins, cousines et tantes dans la misère et l’oubli consacrant la FIN D’UNE HUMANITÉ OÙ L’ÉMOTION COMME PREMIÈRE SENSIBILITÉ QUI DIFFÉRENCIE L’HOMME DE L’ANIMAL EST BATTUE EN BRÈCHE. C’EST LE MYTHE DE L’HOMME, LE TRAVAIL QUI EST MIS À MAL ET LA NOTION DE LA DÉVALORISATION DU TRAVAIL. L’HOMME SORT DE LA GENÈSE BIBLIQUE ET DE SA CRÉATION POUR DEVENIR UN NÉANT. Comment une société bien équilibrée peut anéantir son passé sans subir dans le présent le risque de se dissoudre comme société à l’avenir ? COMMENT PEUT-ON IGNORER FONDAMENTALEMENT LA NOTION DE LA JUSTICE DE RENDRE À CHACUN LE PRODUIT DE SON MÉRITE ET DE SES EFFORTS PERSONNELS ? LA JUSTICE SOCIALE EST EXCLUE DANS UN TEL PAYS, ON NE PEUT QUE VOIR ET CONSTATER LA MONSTRUOSITÉ ET LE DÉLITEMENT GÉNÉRAL D’UNE SOCIÉTÉ ATTEINTE D’UNE MALADIE INCURABLE : LE DÉSORDRE ET L’ANARCHIE ?

Le Congo chemine dans une Voie sans Issue certaine qui oublie la bravoure au travail, la conscience du travail, le mérite, l’expérience des individus qui œuvrent pour le développement de leur Nation. Des gens exemplaires pour montrer aux Successeurs le Modèle du Travailleur. C’est la Mémoire du Pays qui est à l’Eau, le Produit de son LABEUR EST MÉCONNUE. C’est la Fin du TOUT PROGRÈS SOCIAL ET DÉVELOPPEMENT D’UNE HUMANITÉ QUI SE RENOUVELLE. CAR LE PEUPLE KONGO LARIS SUNDI DÉSIGNE LE TRAVAIL COMME CECI : » SALOU NI TATA NA MAMA.  » CE QUI VEUT DIRE C’EST TON INDÉPENDANCE ET SURVIE QUI REMPLACENT TES PARENTS DONT TU ÉTAIS DANS LA DÉPENDANCE. ET C’EST LE CHEMIN DE L’AUTONOMIE EN SOI QUI EST LA BASE DE TOUTE AFFIRMATION SOCIALE.

Car un Retraité ne vient pas brutement dans une société, c’est tout un Processus qui l’a conduit à devenir historiquement ce personnage de la première Embauche à la Fin de sa Carrière consacré par le Droit comme les Droits bien Acquis. C’est ce sujet qui nous concerne Tous comme Nationaux, Républicains, Patriotes et Justes. Et qu’est ce qu ‘ un RETRAITÉ DANS LE NOUVEAU PETIT ROBERT, ON DIT CECI : » ÉTAT D’UNE PERSONNE QUI S’EST RETIRÉE D’UNE FONCTION , D’UN EMPLOI, ET QUI A DROIT À UNE PENSION. DÉCISION QUI MET FIN À L’ACTIVITÉ D’UNE PERSONNE AYANT L’ANCIENNETÉ ( D’ÂGE OU DE SERVICES ), OU LE TAUX D’INVALIDITÉ REQUIS PAR LA LOI POUR L’ALLOCATION D’UNE PENSION. « 

Ainsi définit le Retraité et le Retrait d’une personne, d’une Charge n’est pas la Fin de Celui-ci car il devient le Sage, le Moine et le Conseiller qui corrige les erreurs d’une Société en dérive absolue.

1 – UNE SOCIÉTÉ SANS MÉMOIRE HISTORIQUE DES ANCIENS.

Les Kongos LARIS SUNDI disent : » BOUKOULOU TSIMOU.  » L’ANCIENNETÉ c’est la Mémoire qui est le lieu où nous allons puiser notre identité quand nous avons plus de repères pour penser l’avenir. Concernant la Mémoire le Nouveau Petit Robert nous dit ceci : » Faculté de conserver et de rappeler des états de conscience passés et ce qui s’y trouve associé ; l’esprit, en tant qu’il garde le souvenir du passé.  » Car en allant dans la Mémoire, je redécouvre que là où je suis il y avait quelqu’un d’Autre que Moi, qui avait une Façon de Faire et de Travailler et je suis dans cette Continuité que je transmettrai à d’autres Générations et que je n’arrête pas le Progrès par mon Bon Vouloir. Il y a eu des Gens avant Nous et d’Autres viendront après Nous. Nos égoïsmes ne doivent pas se mettre au-devant pour contrer la Solidarité des Générations. Nous devons Honneur aux Anciens qui ont préservés notre jeunesse et ont permis que nous soyons aujourd’hui à leurs Places. La déconsidération de leurs rangs nous rend petit et nous fait perdre toute HUMANITÉ. Car à chacun son Tour dans la retraite, il est humainement interdit à toute société Adulte de refuser UN TRAITEMENT LE PLUS DIGNE À SES ANCIENS, CAR NOUS SOMMES QUE DES FUTURS ANCIENS C’EST UNE FONCTION D’HEURE, D’ANNÉE ET DE TEMPS. L’heure est à la reconnaissance historique de nos émotions perdues dans le narcissisme.

2 – LES GRANDS SERVITEURS DE L’ÉTAT IGNORÉS ET OUBLIÉS VOLONTAIREMENT.

Ici, nous sommes dans un cas classique où les hommes et femmes qui sont à la tête de l’ÉTAT sont des Monstres, des inconscients, des dictateurs et des ennemis du Congo-Brazzaville. Leurs comportements face à ceux qui hier leur ont montrés le chemin de l’ÉTAT et de la façon de s’y tenir, de gérer et décider correctement pour l’ensemble de la Collectivité. Ces collaborateurs hier pour certains agissaient patriotiquement dans l’État pour que celui-ci soit à la Hauteur de ses Engagements. Cet État perd son Intelligence d’Action, de Faire, d’Interpréter les Situations Nouvelles devant lui. La pratique Administrative perd en tout et l’Arbitraire prend le devant pour être un État Voyou qui tue, humilie, tape et torture ses citoyens. C’est un État sans méthode digne, correct, juste et propre au respect de lui-même et de ses citoyens. Le circuit de l’intelligence, du savoir-faire, du savoir dire et du savoir proposer ont disparu de ce pays et font défaut. C’est un squelette politique qui se présente à nous et qu’il faut secourir avant qu’une chute libre l’emmène sur le sol.

3 – LA DÉVALORISATION DE LA NOTION DU TRAVAIL EN BANNISSANT LES RETRAITÉS.

Il n’y a pas au monde une Société qui Dévalorise le Travail et celui qui doit être son Symbole, l’homme qui doit tout AVOIR À LA SUEUR DE SON FRONT. OUI, CETTE SUEUR QUI NE COULE QUE QUAND L’HOMME EST LABORIEUX ET DIGNE VA LABOURER ET DÉFRICHER LA NATURE ET EN FAIRE UN LIEU CIVILISÉ ET HABITABLE. LE FRONT QUI A LA SUEUR EST CELUI APRÈS L’ACCALMIE OU LA PAUSE PAR LE FRONT VOIT L’HORIZON S’ANNONCER AU DEVANT. ET C’EST L’ÈRE DE L’INTELLIGENCE QUI VIENT CONDUIRE SON ESPRIT À TRANSFORMER LE MILIEU DANS LE LEQUEL IL APPELAIT À VIVRE.

Ces hommes et femmes qui ont travaillés correctement à pérenniser le Congo-Brazzaville dans sa forme la plus expressive deviennent des mendiants à qui les gouvernants méconnaissent le Droit de Toucher leurs Pensions Acquises par le Mérite de leur TRAVAIL. On met les Policiers et les Gendarmes réprimés leur Révolte pour révendiquer leurs Droits à une Pension Régulière. L’amour du travail qu’ils ont perpétués tout le temps de leur Engagement pour le Congo est Vain. Un circuit mafieux s’était installé au Sommet de l’État pour Capter leurs Revenus personnels et en faire une Source de Profit dont le Neveu de Denis Sassou Nguesso le nommé Ambendé. Ah la folie dans l’État les Paresseux deviennent les travailleurs et les travailleurs des Paresseux c’est le Monde à l’Envers. L’effort au travail est exclu, dormir, manger, voler deviennent des Règles fondamentales qui excluent la Vaillance au Travail. C’est une société à la Chute qui n’aucun avenir présent et immédiat, car les mentalités sont en dissolution.

3 – RENDRE JUSTE CE QUI EST JUSTE DANS UNE SOCIÉTÉ HUMAINE.

La question du Mérite est celle qui élève toute Société de l’Avant en récompensant ceux et celles qui méritent les honneurs de l’État et de Stimuler les Autres au Bas de l’ÉCHELLE de Pouvoir monter en usant de leur intelligence et ardeur. Et de l’Amour pour le Travail bien fait et de réclamer à la société le Produit de son Mérite et de son existence. Toutes les Professions doivent concourir à l’avènement d’une Société Équilibrée. Il faut Rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Ainsi une société qui veut être un Exemple d’Harmonie puise ses principes et valeurs dans la Raison Humaine qui ne discrimine pas. Une société qui donne à Tout Un Chacun son Dû selon son Effort dans la Construction Nationale. La marche en Avant est signifiée par l’Idéal de la Justice qui est Inscrit au Fronton de l’État.

4 – LA RECONNAISSANCE JUSTE SANS ÉQUIVOQUE DE NOS ANCIENS.

Un peuple, une nation, une république ou un État doit reconnaître le long parcours initiatique des Anciens de leurs bonnes pratiques pour sauvegarder la Stabilité de l’État et d’avoir donné Honneur et Prestige à l’État. D’avoir conduit l’État dans l’humilité, d’avoir écouté les bons conseils pour devenir un bon fonctionnaire et contribuer à la Consolidation de l’État et d’avoir permis à notre formation pour devenir leurs héritiers. La reconnaissance de l’autre honore soi-même et unifie les sentiments de tous vers une bonne direction de l’Amour de la Patrie. Et la reconnaissance de l’Héroïsme de tout un chacun dans l’État et de glorifier tous les Grands Hommes et Femmes qui ont fait la Fierté du Congo-Brazzaville.

5 – RESTAURATION DE LEUR DIGNITÉ À TRAVERS LE RESPECT DE LEURS REVENDICATIONS.

Une société qui perd le Dialogue avec les Anciens est une Société Morte dans sa Vivacité et s’enfonce dans la Violence. Se mettre à l’Écoute de l’un et l’autre pour trouver un Compromis et ensuite aller au Consensus d’une Société Ouverte au Dialogue. Car une société qui se ferme a peur de ses fautes contre son peuple et se barricade en cherchant l’affrontement. Parce que le Pouvoir est Aveugle sans intelligence et en déconfiture en manquant des hommes et femmes sages. C’est le Congo-Brazzaville d’aujourd’hui qui a tout dilapidé comme ressource financière a peur de Demain et envoie la Force Publique pour réprimer, tuer, taper et torturer et c’est un Pouvoir sans Réponse à la Population.

IL FAUT ORGANISER DANS UN MOMENT VENU LA FIN DE CELUI-CI POUR RESTAURER LA DIGNITÉ DE NOS PARENTS VICTIMES DES ATROCITÉS DU RÉGIME DE DENIS SASSOU NGUESSO.

Fernand Mathias Ndalla

Laisser un commentaire