DIASPORA, Politique, Société

L’état d’esprit et psychologique de SASSOU NGUESSO TODAY

SASSOU NGUESSO encerclé par les maux , survivra t-il à la révolte populaire ???

Par :  Maître Tony Gilbert MOUDILOU.

Nous sommes devant un blessé,(par son amour propre et encore si vraiment il existe chez cette famille et dans leur contrée), un frustré et quand une personne est dans cet état d’esprit et de frustration très avancée, il devient dangereusement ingérable, inconsolable et psychologiquement atteint.

Nous aurons bien lui crier dessus, lui jeter des pierres, l’homme restera immuable, imperturbable, insensible et « m’enfoutiste ». Il se moquera bien de tout le monde. Il n’a plus rien à gagner ni à perdre. Il est dans un esprit de mort clinique lente dont il a mal à gérer. Il veut même que ça vienne vite, qu’on retire les tuyaux mais l’étique le refuse. Il souffre. Il veut en finir mais comme le purgatoire exige qu’il en souffre, on veut d’abord le voir crier fort et souffrir autant comme il en fait souffrir le peuple congolais.

LES CONGOLAIS N’ONT PLUS RIEN A ATTENDRE DE SASSSOU NGUESSO ET DE SON PCT. MAIS PLUS RIEN !

N’attendons plus quoi que ce soit ; plus rien à attendre de ce monsieur. Il est dans un tel état de décomposition d’esprit qu’il est prêt à tout : hypothéquer l’avenir de tout un pays, de notre jeunesse ; ce qu’il a déjà fait ; piller et faire piller notre patrimoine : ce qu’il fait déjà aussi : incendier notre pays et provoquer un suicide collectif. C’est en cours.

En tout cas, il n’a pas envie de partir seul. Il veut emporter avec autant de victimes collatérales dans sa chute qu’il ne veut pas aller seul ; pas surtout en laissant ses amis avec lesquels il a pillé notre pays. Donc il tient à emporter autant de collaborateurs et victimes collatérales : les cas des Mokoko, Okombi, Dabira et autres qui sont dans son viseur ; qu’il ne veut pas laisser se pavaner quand lui, va connaître l’enfer.

Parmi ses victimes collatérales : moi Tony Gilbert MOUDILOU qu’il a fait condamner gratuitement et par méchanceté pour lui avoir dit non à la forfaiture ; de la même façon qu’il fait la guerre à mon peuple du Pool parce que nous sommes ses victimes expiatoires. Il est jaloux de nous, il nous convoite parce que nous sommes les plus forts du pays, et n’arrivant pas à nous atteindre à la cheville, alors il a choisi de nous faire des guerres des lâches sans répit. Nous sommes trop intelligents, trop patriotes et trop républicains que tous ces qualificatifs le rendent fou de jalousie et de convoitise. Surtout ne nous contrôlant pas, et ne pouvant pas nous contrôler, il nous mène des guerres farouches : DE GENOCIDE, C’est le comportement d’un véritable frustré et un lâche qui nous envie à mort.

UN LACHE, UN FRUSTRE ET UN CRIMINEL NOTOIREMENT CONNU DU MONDE ENTIER.

Il ne veut épargner personne ; même pas ses enfants. Et c’est la pire des choses, de comportement pour un parent qui aime vraiment ses enfants. Car pour un père : un vrai la première des choses qu’il cherche toujours à faire, est de protéger par tous les moyens sa progéniture. Il cherche à les épargner de tout mal, de toutes déconvenues ; en un mot de tout ce qui peut les faire mal tôt ou tard. Mais les amener dans ce qui est déjà connu par l’ensemble de notre peuple comme une aventure suicidaire, n’est pas digne d’un papa qui aime ses enfants et devrait les protéger. Les amener devant ce suicide collectif en cours comme il le fait, dénote du manque d’amour surtout pour ses enfants.

En cherchant à les mettre en première ligne, en les nommant par ici, par la, en les laissant gérer notre patrimoine, notre richesse par ici par là tout en sachant que le jour « J », ceux-ci ne pourraient être épargnés, c’est aventure malheureuse que Sassou Nguesso devrait faire éviter à ses enfants ; car ses enfants rendront compte comme lui au premier degré. Comme le Président Ceausescu et sa dynamique épouse Eléna de la Roumanie. Donc sachant le sort qui est réservé à sa famille, et sachant pertinemment qu’ils ne seront jamais épargnés puisqu’on les voit en tant que acteurs principaux, gestionnaires de notre patrimoine, un vrai papa n’exposerait jamais ses enfants qu’il aime. Mais il est mort, déjà mort et n’attend qu’il pourrisse et devant cette éventualité, il n’a que cure.

Il s’en fout. Il sait le sort que les congolais réservent à cette famille. Et personne, aucun enfant, nièce, cousin, tante, oncle ne sera épargné à la colère du peuple congolais. Ca sera pire que chez le Président Samuel Doe au Libéria. Malgré qu’il sache que lors de sa chute, personne de lui : sa femme, ses enfants et fœtus, oncles, tantes, nièces, cousins cousines et proches ou éloignées connaissances personne ne sera épargné, malgré tout ça, il continue d’afficher ses enfants et partout. C’est qu’il ne les aime pas. Parce qu’au moins, il devrait chercher à les en épargner de ce qui les attend : UN ENFER et un déluge d’acrimonies. Ils seront tous massacrés car les congolais les en veulent tellement que personne de tout ce que je viens de citer de Sassou Nguesso ne sera exempté puisqu’en les mettant en première ligne, les exposant à la vindicte du peuple congolais et donc subiront les affres et sa colère d’un peuple abusé et escroqué par eux.

Et comme l’homme n’est pas prêt à faire des concessions, puisqu’il est sous la dynamique de tout bousiller, c’est son enfer qu’il a mis en place et qui n’est pas prêt à l’épargner de la furia de notre peuple, qui les emporteront tous (enfants, femme, cousin, tante, oncle proches amis, conjoints des filles et hommes. Même les cimetières familiaux ne seront nullement épargnés. Puisque lui a détruit, même les cimetières nationaux (La Tsiémé, Moukoundzi-Ngouaka) qui sont devenus des Stades de football pendant que ses cimetières sont gérés avec le patrimoine congolais. Il y a même des tapis rouges Sassou Nguesso est dans une véritable impasse. Il est dans un véritable sursis ce que mes parents appelaient «boloko dia mitela», n’a aucune issue de sortie et de s’en sortir. Il a le dos au mur.

J’ai parlé !

A Paris le 9 juillet 2018.

Tony Gilbert Moudilou

Maître Tony Gilbert MOUDILOU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*