Société

L’état des routes imaginaires de Jean-Jacques BOUYA

Route nationale n°2 à hauteur du village Nkô

Nous sommes sur la nationale N°2 en partance pour Djambala entre Nkô et 100 km. Voici l’état de la route.

Il était exactement 14h45mn, lorsque nous sommes arrivés à cet endroit ; constatant l’état de dégradation avancée, pour ne pas dire « accélérée », de cette route.

A Nkô, l’état de la route nationale n°2 inquiète les usagers

Circuler sur la nationale n°2 à hauteur du village Nkô devient un casse-tête pour les conducteurs de véhicules qui éprouvent d’énormes difficultés avec sa dégradation très avancée et  accélérée par les pluies diluviennes. Si l’on n’y prend garde là-bas aussi, la route sera coupée à la circulation. Il faut parer au plus pressé, sinon bonjour les dégâts!

Et ce tronçon n’a rien à voir avec le tronçon imaginaire que décriait le Député Jean-Claude Ibovi lors des questions orales au gouvernement. Celui-ci, à la différence de l’autre, l’argent a été décaissé mais les travaux mal exécutés avec un enrobé de 2 cm de bitume.

Lorsque, de ses propres yeux, on voit ce spectacle, on se pose juste la question si nous sommes des gens normaux ? Aimons – nous vraiment ce pays, le Congo-Brazzaville ?

La route, facteur de développement ? Au vu de ce spectacle, je tournerai sept fois ma langue avant de m’avancer à une réponse plus réfléchie !

J’espère seulement que les pouvoirs publics réagiront pour mettre un terme au calvaire des populations et des automobilistes qui saignent sur la Nationale N°2 !

Par Paul Soni-benga et La Semaine Africaine

Un commentaire

  1. LES EMBROUILLES ENTRE LE REPTILIEN RODOLPHE ADADA ET L’HUMAIN JOHN-BINIT DZABA ET POURQUOI ? https://www.youtube.com/watch?v=ZAc5GYAm8-M&feature=youtu.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*