Société

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR AKOUALA ALAIN ATIPAULT ANCIEN MINISTRE DES ZONES ÉCONOMIQUES SPÉCIALES.

Les congolais ont été dans leur majorité transformés en moutons ethniques (Alain Akouala Atipault)https://lesechos-congobrazza.com

Notre avis:  Transformés par qui? et ce depuis quand ? 3A vous soulevez là un réel problème. Quand on encourage le favoritisme à l’emploi et l’impunité,  faut pas s’étonner du repli sur soi des congolais. Nous pouvons vivre ensemble si ceux qui nous dirigent font preuve d’un peu de solidarité, d’un peu de responsabilité, les ethnies seront affaiblies lorsqu’on privilégiera l’exemplarité au sommet de la pyramide.

——————————————————————————————————————-

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR AKOUALA ALAIN ATIPAULT ANCIEN MINISTRE DES ZONES ÉCONOMIQUES SPÉCIALES.

 

Par  SMILTONE  MILANDOUX

C’est au gré de mes pérégrinations sur la toile que je suis tombée sur un article où vous écriviez entre autre que  »les congolais dans leur majorité ont été transformés en moutons ethniques  ».
Vous venez donc de jeter le pavé dans la mare en faisant cette déclaration.

Félicitations ! Je reconnais que c’est une sortie fracassante qui mérite l’attention des congolais, mais la question que je me pose c’est de savoir  » ce qui n’a pas marché » ?

Mais Monsieur le ministre, avec tout le respect que je vous dois, vous n’avez pas souligné l’origine de la problématique. Au Congo Brazzaville une ethnie a bloqué le bon fonctionnement des institutions depuis 41 ans.
Vous êtes sans ignorer que nul n’est nommé à des postes de responsabilité s’il n’appartient au clan Nguesso. Cela traduit une prise en otage de la République et entraîne des frustrations légitimes.
Vous avez également écrit que  » Ce clivage a permis aux politiciens dépourvus de vision collective pour l’édification d’une nation, de faire de la manipulation ethnique… »
Bravo !!!
Voilà 41 ans qu’une marge de la population se sent méprisée et abandonnée. Denis Sassou Nguesso pourtant appelé  »Père de la Nation » n’a rien fait pour combattre l’ethnocentrisme, il l’a fait plutôt promouvoir à travers sa préférence Mbochi dans l’armée et tous les secteurs clés de l’économie.
41 ans que le clivage Nord-Sud nous bassine les oreilles, pendant que sous d’autres cieux les dirigeants réfléchissent comment améliorer les conditions de vie de leurs citoyens.
41 ans, on a pas vu une société plus juste, qui tenait compte de tous afin d’établir une vraie cohésion sociale pour un Congo uni et prospère.
Vous êtes comptable Monsieur le ministre. Vous n’avez pas lutter pour une réelle démocratie au Congo Brazzaville débarrassé de toute considération ethnique et tribale où le mérite prime avec des bases institutionnelles saines et solides.
Lorsque la solidarité primitive s’érige en doctrine politique et qu’on veut que sa tribu ait le dessus sur les autres, occupant tous les postes politiques cela inhibe l’innovation et la créativité et favorise la l’émergence des antivaleurs. Cette solidarité primitive est génératrice des situations de déséquilibre sous optimaux dans nos administrations publiques et entreprises de l’État. Elle est aux antipodes de notre idéal républicain de rassemblement et d’exemplarité. Le tribalisme a été érigé en paradigme de gouvernance dans le pays.

Monsieur le ministre, le Congo d’aujourd’hui a besoin d’être soigné et éduqué. Plus que jamais, les congolais doivent s’organiser autour d’un vrai projet pour la cause du peuple dans la prospérité partagée.

Cordialement.

S.M.

Laisser un commentaire