Editorial, Politique, Tribune libre

L’ingéniosité morbide de sassou en marche pour la conquête en 2021

SASSOU prépare déjà 2021

Par :   Jean-Claude BERI

Depuis la réussite de son scénario macabre du double viol constitutionnel et électoral de 2016, le pouvoir clanique savait que la situation serait difficilement tenable, à cause, de l’éclatement de plusieurs affaires nuisibles à la pérennisation d’un pouvoir dictatorial. Il fallait une ingéniosité morbide pour concocter des plans macabres pour tantôt tuer le peuple tantôt sacrifié les siens.

Il y a des nouvelles qui vous tombent sur la tête comme des coups de massue, comme c’est le cas avec toutes les dictatures du monde. Celles que la diaspora et l’opposition congolaises ont reçues en avril 2016 avec le déclenchement de la guerre du pool ressemblaient plus à un séisme, un cataclysme pour un peuple qui espérait tant d’un retour à une démocratie apaisée et une élection libre, transparente. Seulement pour le pouvoir clanique c’était qu’un maillon d’une longue chaîne que les barbares assoiffés de sang mettaient en selles pour détourner le regard du peuple congolais sur le véritable point important de la Crise congolaise : le vol électoral.

Rappelez-vous nous sommes passés (opposition et diaspora) des concertations multiples, aux états généraux de la nation, au dialogue inclusive et a l’invitation d’un gouvernement d’union nationale toutes ces questions portées par l’opposition et la diaspora ont été balayées d’un revers. 0r depuis, ce double vol, l’opposition et la diaspora vivent au rythme imposé par le clan sassou. C’est le clan sassou qui dicte le tempo des évènements

La faillite des secteurs d’activités en première ligne où prospèrent les affaires (CHU, sécurité privée, transport aérien, grands travaux, bâtiment, hôtellerie, transactions immobilières, téléphonie mobile, l’eau, l’électricité, le pétrole etc…) annoncée comme une découverte était connue des spécialistes des affaires depuis 2012. Les indices macro-économiques indiquaient bien que l’économie congolaise courait un important risque de désintégration (cessation) tant qu’il ne respectait pas les principes de base de l’économie. Il faut noter que trop de dépenses publiques incohérentes nuisent à la croissance économique.
La venue du FMI au Congo est une mauvaise chose pour l’image de sassou. Comment on est arrivé à faire végéter sous le seuil de pauvreté 70 % des 4 millions de Congolais, citoyens du 4e pays producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne ?
Avant de mettre en branle ce second scenario d’enfumage des Congolais il faille clore le premier.

Scenario I : la guerre du Pool
Les accords de kinkala sont signés et une commission ad hoc est très vite même mise en place pour endormir les gens. Seulement personne ne parle des milliards dépensés en achat d’armes et munitions pour tuer des pseudos « terroristes ». Pendant que les milliards sont alloués aux membres de ladite commission, les populations civiles sont laissées à leur triste sort. Pourquoi cette guerre du POOL ?

Devant l’énormité de son acte répréhensible aux yeux de la communauté internationale, sassou se devait de trouver une opération de divertissement pour détourner l’attention. Inutile de revenir sur les morts et les destructions inutiles dans le pool seulement le plan fut exécuté avec une férocité inhumaine. Ce fut une boucherie humaine et la peur s’installe durablement

Pour le clan, ce premier objectif est atteint faire oublier son vol électoral pendant deux ans en servant à la communauté internationale et aux Congolais une histoire de désolation et de déplacés qui, les occupera pendant qu’il peaufine son second plan.
Aujourd’hui, « les belligérants  » sont assis sur la même table entrain des discuter des avantages des unes et de autres. Les « terroristes » sont curieusement devenues des paisibles Congolais avec qui faut discuter pour sceller la paix dans le POOL. Cette guerre est vite finie quand ceux qui l’ont déclenché avaient décidé que l’objectif est atteint.

Scenario II : les menus fretins
Depuis le début de l’année, on assiste à une sorte de chasse aux corrupteurs, pilleurs de la république. Ces personnes désignées d’avance comme tels par ceux-là mêmes qui les ont poussés à utiliser l’argent du peuple pour servir leurs intérêts communs sont aujourd’hui exposés devant la justice comme étant les coupables de la déroute économique. Une liste circule même ou on y retrouve des noms de certains ministres et autres collaborateurs qui seront demain jetés à la vindicte populaire a la suite de ceux déjà connus

Pourtant, les exigences du FMI sont claires, pourquoi SASSOU s’obstine à nous offrir des menus fretins alors qu’on attend les caviars et les saumons qui sont gardés au frais. La saignée économique se poursuivra tant que l’audit de la SNPC et les auditions de Christel SASSOU, ONDONGO Gilbert, Isidore MVOUMBA, Emmanuel YOKA, NGOKANA… ne seront pas programmer. Serait-il acceptable, soutenable pour beaucoup de Congolais d’admettre que ceux-là qui ont pactisé avec SASSOU, ceux qui l’ont applaudi hier lorsqu’il fomentait son coup d’Etat, ceux qui l’ont encouragé à « claniser » la chose publique, ceux-là qui ont facilité la promotion du favoritisme clanique ne veulent plus être comptables du trou abyssal qu’ils ont tous contribué à creuser ! Ces plans machiavéliques cachent un coup plus tordu que ça.
La majeure partie de la population congolaise ne possède aucune connaissance de base dans le domaine de l’économie. Les élites au pouvoir, uniquement préoccupées d’objectifs électoraux, surfent avec un grand mépris sur cette ignorance pour manipuler les cerveaux et les bulletins de vote.

L’opposition et la diaspora doivent être attentives à ces alertes. Car le PCT se prépare et il se réveillera encore plus brutal que sanguinaire. Les procès à venir sont déjà jugés d’avancer

Scenario III : les faux procès
Sassou se prépare à condamner tous les détenus politiques incarcérés. Les magistrats limogés dernièrement participent à l’opération d’un procès contrôlé de bout en bout avec ses corollaires d’intrigues ethniques pour maquiller cette opération d’assassinat politique de ses anciens amis qui ont osé lui dire non.
MOKOKO sera condamné par son propre frère « MAKOUA » Henri BOUKA pour dédouaner SASSOU qui a horreur de se salir les mains. Le lieu de l’incarcération d’OKOMBI est déjà connu et sera traité comme un prisonnier VIP pour amadouer le Clan TEKE. Car le but visé par le clan dans ces simulacres d’arrestation et de procès est : l’élection de 2021.

Denis Sassou Nguesso a planifié et est en train d’expérimenter une toute nouvelle forme de génocide sur le peuple congolais, ça se passe sous le nez et la barbe du monde entier : le peuple congolais est en train de s’éteindre lentement.
L’heure n’est ni aux règlements de compte fratricides, ni aux tergiversations malveillantes stériles ; tout Congolais lucide a un devoir citoyen envers le Congo : SAUVER LA REPUBLIQUE

Dans trois ans, le Clan espère transformer l’opposition et la diaspora en une sorte de mouvement des zombies dont les cadavres ne continueront à s’agiter faiblement que sous l’effet de la perfusion en liquidités des banques centrales congolaises.
Prenez garde à vous laisser entrainer dans ce chamboulement actuel qui fait naître des partis dits « nouveaux » qui ne sont en réalité que des « MUZIKI » mis en hâte autour d’une seule famille et de quelques individus isolés assoiffés d’argent et d’honneur dans certaines régions pour continuer à bouffer en toute tranquillité et baliser le terrain pour le Clan sassou en 2021.
Avant de se lancer avec frénésie dans une conférence internationale au contour floue, prenons le temps e la réflexion

Jean-Claude BERI

Un commentaire

  1. alerte generale

    Le journaliste prisonnier politique « Ghys Fortune Bemba » à la maison de Brazzaville en février 2018 !!! POURQUOI LE DICTATEUR SASSOU RÉDUIT-IL EN ESCLAVAGE LES CONGOLAIS_ ENJEUX: LES LIBERTÉS PROFONDES ? http://congo-objectif2050.over-blog.com/2018/03/pourquoi-le-dictateur-sassou-nguesso-reduit-il-en-esclavage-les-congolais_au-coeur-des-enjeux-les-problematiques-des-libertes-profon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*