CORRUPTION, DETOURNEMENT, DIASPORA, DROIT, FINANCE, Justice, PETROLE, Politique, Société, Tribune libre

L’Union européenne: la Police aux trousses des responsables Congolais et ceux de la société pétrolière HELMA ENERGY

L’Union européenne: la Police aux trousses des responsables Congolais et ceux de la société pétrolière HELMA ENERGY

Par  Ghys Fortune BEMBA-DOMBE
LA TRAQUE NE PEUT S’ARRETER !
Vous étiez prévenus !
Ghys-Fortune-BEMBA-DOMBE-journaliste-congolais

L’Union européenne: la Police aux trousses des responsables Congolais et ceux de la société pétrolière HELMA ENERGY.   M. Denis Sassou-N’Guesso, ses juristes et autres “collabos” ou associés, toujours en difficulté ! L’étau continue de se resserrer autour des associés ( dans le secteur pétrolier, par exemple) de M. Denis Sassou-N’Guesso.

En effet, depuis mercredi 15 décembre 2021, la police de Norvège a arrêté Knut Sovold, P.D.G de la société pétrolière PETRONOR, et Gerhard Ludvigsen, manager du groupe PETROMAL. Cette mise en examen est survenue après la traque que la police européenne à mener dans les pays scandinaves contre M. Guz, un autre associé (cette fois-ci dans le secteur du commerce des armes) de M. Sassou. Il avait finalement été arrêté en Afrique du Sud !

Les faits Le 14 juillet 2015, nous étions nombreux à dénoncer la participation d’une société tierce, lors du renouvellement des permis d’exploitation de 3 gisements pétroliers congolais, à savoir : TCHIBELI-LITANZI, TCHIBOULA II et TCHENDO II (dits permis ex-PNGF), au profit de la société pétrolière française TOTAL et de sa consœur italienne ENI. Pendant ce temps, les sociétés pétrolières AOGC et PETRO CONGO étaient déjà liées à la famille Sassou, grâce à Denis Gokana ( patron de AOGC et Président du Conseil d’administration de la Société nationale des pétroles du Congo-SNPC).

Mais, sous la pression du Ministère de la Justice des Etats- unis (Department of Justice), les deux sociétés qui devraient bénéficier du renouvellement des permis d’exploitation des 3 gisements (TOTAL et ENI ) ont jeté l’éponge, de peur d’être accusées de mouiller dans la corruption. C’est à ce moment que la société pétrolière PERENCO a récupéré le gâteau ( c’est-à-dire le renouvellement des permis d’exploitation des 3 gisements, en lieu et place de TOTAL et ENI). L’apparition de la société tierce HEMLA ENERGY Après la fusion de deux sociétés pétrolières, notamment : HEMLA (dirigée par Knut Sovold) et PETROMAL (dirigée par Gerhard Ludvigsen), pour créer le groupe PETRONOR, Sovold et Ludvigsen ont fondé la société HEMLA ENERGY. Le 1er janvier 2017, lorsque PERENCO a hérité desdits permis, HEMLA ENERGY est apparue, curieusement, comme son associée, avec les entreprises AOGC, PETRO CONGO et KONTINENT (du tristement célèbre Yaya Moussa).

Cette association, aux allures mafieuses, a été placée, très tôt, dans le collimateur des Services spéciaux européens. Voilà pourquoi, Knut Sovold et Gerhard Ludvigsen ont été arrêtés en Norvège, en tant que principaux actionnaires des sociétés qui contrôlent la participation de HEMLA ENERGY dans les permis ex-PNGF en République du Congo. Selon certaines indiscrétions, les amis norvégiens et collabos de M. Sassou seraient en train de lâcher aux enquêteurs d’Okokrim ( la police nationale norvégienne spécialisée dans la grande délinquance financière) des informations liées à cette participation de HEMLA ENERGY et associés dans les permis ex-PNGF.

A Brazzaville (capitale du Congo), cette mise en examen de Knut Sovold et Gerhard Ludvigsen réconforte la majorité des Congolais. Car, le peuple assiste, impuissant, depuis 1997 aux nombreuses arrestations, non seulement d’opposants politiques sans défense, mais aussi de délinquants primaire de Droit commun, alors que les grands criminels économiques (du secteur pétrolier, par exemple) et leurs complices se la coulent douce. La plupart du temps, ces grands criminels bénéficient de la complicité du régime de Brazzaville ( incarné par le président Denis Sassou Nguesso et ses rejetons ). Ce régime aurait pour assise la corruption dans divers secteurs comme le Pétrole, le Bâtiment et travaux publics (B.T.P.), la Santé et la Justice. Il n’est donc pas exclu que des juristes et autres cadres congolais, impliqués dans plusieurs négociations du Congo avec le Fonds monétaire international ( FMI) et divers autres créanciers, soient interpellés, demain, pour leur duplicité.

Le Congo présente aujourd’hui une image négative, comme le montrent les rubriques récurrentes des articles publiés dans les médias et des conclusions des enquêtes de police (corruption, pillage, conflits d’intérêts, détournement de fonds et de dons liés à la riposte contre la pandémie de Coronavirus). Joint au téléphone, plusieurs officiels nous ont dit être préoccupés par le cluster qui ronge la présidence de la république que les problèmes de corruption que les occidentaux créent chaque fois que le Congo rentre en négociation avec le FMI. En attendant de revenir sur cette enquête norvégienne relative à HELMA ENERGY, ne perdons pas de vue que les Services spéciaux européens ont la réputation d’être très regardants sur les dossiers liés à la corruption, la concussion, la fraude, les relations incestueuses de toute nature, dossiers pour rattraper leurs coupables.

 

Ghys Fortune BEMBA-DOMBE

—————-

À propos

Exploration / Production des Hydrocarbures. OFFSHORE et ON SHORE Participation dans le Bloc pétrolier PNGF-SUD Prise de participation dans les permis d’exploitation pétrolière. OPÉRATEUR PÉTROLIER HEMLA E&P CONGO est constituée par HEMLA ENERGY de la Norvège et PETROMAL qui est la branche pétrolière de la NATIONAL HOLDING d’Abu Dhabi et MGI le partenaire local. Expérience Norvégienne Major mondial du forage pétrolier Maîtrise des coûts de production Rigueur des politiques QHSE Transfert des technologies Grande Responsabilité Sociétale Entreprise Diversification de l’économie

Laisser un commentaire