Culture & Loisirs, Musique Congolaise

Lutumba simaro premier musicien congolais à être solennellement immortalisé de son vivant

Par : Clément OSSINONDE

 

Deux moments uniques dans l’histoire de la musique congolaise et africaine, car depuis toujours, les artistes sont honorés, – pour ceux qui ont la bonne étoile – qu’après leur mort.

Pour Lutumba Simaro, ces deux évènements sont inédits, car ils viennent couronner ses 80 ans d’âge et 60 ans de vie musicale. C’est également l’occasion qu’a choisi l’artiste pour mettre fin à la scène. En effet, Simaro a bel et bien déposé sa dernière guitare, le 23 mars 2018 au cours de son dernier concert avec l’orchestre “Bana OK” dans la salle Showbuzz à Kinshasa.

Ce soir là, le poète et virtuose guitariste Lutumba Simaro a remis officiellement, son instrument de prédilection à Jean-Pierre Kambila Kankwende, Directeur du cabinet adjoint du Chef de l’Etat chargé des questions politiques.

Entre-temps que s’est-il passé ?

1 – L’avenue Mushie dans la commune de Lingwala, à Kinshasa porte désormais le nom du poète Lutumba Simaro. Ainsi en a décidé le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, sur instruction du Chef de l’Etat congolais.

2 – Il a été inauguré le vendredi 27 Juillet 2018, un buste à l’effigie de Lutumba Simaro, érigé au croisement des avenues Nyangwe et Libération, (ex-24 novembre), dans la commune de Lingwala à Kinshasa.

Ce monument en honneur de l’artiste-musicien a été réalisé par l’artiste plasticien Assane Tshamala Mpoyi.

Le chef-d’œuvre est le fruit d’une initiative populaire des natifs de la commune de Lingwala qui ont voulu honorer l’un des leurs de son vivant. Il est fait en bronze et mesure 1,10 m de longueur et 90 m de largeur.

Avaient pris part à cette inauguration, plusieurs autorités du gouvernement national et provincial, parmi lesquelles Jean-Pierre Kambila, directeur de cabinet adjoint à la présidence de la République, le ministre provincial de la culture et des arts, le bourgmestre et des notables de la commune de Lingwala.

Représentant le chef de l’État Joseph Kabila Kabange, le directeur Jean-Pierre Kambila a eu l’insigne honneur à dévoiler le buste devant une assistance constituée de nombreux artistes, opérateurs économiques , culturels et la population de Lingwala, commune dans laquelle Lutumba  Simaro Masiya est né  et y habite depuis 80 ans (19 mars 1938 – 19 mars 2018).

“Lutumba Simaro – Itinéraire et univers musical” –  est le titre d’un livre paru en 2015 aux éditions L’atelier Beaudley (Rétro histoire et mémoire) dans lequel on découvre Lutumba Ndomanuono Simon  dit “Simaro Masiya”  dans tout son univers présenté par les éminents auteurs : Herman Bangi Bayo – Jeannot Ne Nzau Diop – Mfumu Di Fua Di Sassa – Manda Tchebwa – Matondo Kubu Turé – Mfumu et le mot introductif de Hugues Ngouelondelé.

Aussi,  pour l’essentiel :

– Lutumba Simaro est l’un des plus grands auteurs-compositeurs de la chanson congolaise des deux rives du fleuve Congo. Discret au début à l’ombre tutélaire de Luambo Franco, et écrasé par la concurrence de Mujos et Kwamy, il met un certain temps avant de s’affirmer comme une valeur sûre de la chanson congolaise. La chanson “Licencié” au début des années 60, annonce la couleur. Mais, il faut attendre “Santa Guiguina”, pour qu’il commence à occuper complètement le devant de la scène (Herman Bangi Bayo).

– Lutumba Simaro, c’est environ 100 à 150 chansons, avec très peu de déchets. La qualité est, sans conteste, la caractéristique première des œuvres de cet artiste talentueux, auteur-compositeur hors paire. Ses œuvres ont été crées, pour l’essentiel, dans l’OK Jazz, Vévé, l’éphémère orchestre Mi, Bana OK et parfois en solo. Ce l’on peut dire, c’est que la densité de son œuvre a conduit les mélomanes, les chroniqueurs et autres à l’affubler d’épithètes comme philosophe, poète ou moraliste (Mfumu di fua disassa).

Des milliers de kinois à la commune de Lingwala

Alors qu’on célèbre encore le 80e anniversaire de la naissance et la fin des 60 années de la carrière musicale de Lutumba, des milliers  de kinois se rendent régulièrement à Lingwala pour visiter le buste de Lutumba “Simaro Masiya” pour rendre hommage au poète.

 

 

Clément OSSINONDE
 Auteur de plusieurs brochures sur la musique congolaise, Clément Ossinondé a animé plusieurs émissions sur « Radio Congo » et « Radio Liberté ». Il a présidé l’UMC (Union des musiciens congolais) et l’UNEAC (Union nationale des écrivains et artistes du Congo) pendant de longues années.

 

Un commentaire

  1. Un bon parcours! Merci beaucoup pour ces informations M. Ossinonde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*