DIASPORA, Politique, Tribune libre

Quand MAFIMBA recadre Denis Christel Sassou !

Denis Christel SASSOU NGUESSO, le patron pilleur

Par : GUY MAFIMBA

LE RECADRAGE DU FRONT ‘’BANA POTAL’’ et ‘’MAGENTA’’ AU BOUFFON ET VOLEUR CHRISTEL SASSOU ALIAS ‘’KIKI AGWALIMA KIKUCHI’’.

Oyo Ekoya Eya / Sassoufit

Notre coup de gueule pour « #Ce #que #je #crois ! »

Le 2 mai 2018, le fils de Sassou Nguesso, Christel Sassou Nguesso dit ‘’Kiki Agawalima’’ avait convié tout ce que compte Brazzaville de nécessiteux, d’oisifs et d’opportunistes pour partager avec lui, sa vision du Congo de demain qu’il rêve ! Si ce rêve du rejeton de Sassou ne prête pas à sourire, nul ne peut s’empêcher de se poser pourquoi aujourd’hui et seulement maintenant à ce qui ressemble comme deux gouttes d’eau au lancement avant l’heure de la pré-campagne pour les futures élections présidentielles. A moins que dans les officines du Sassoucratie, le Sassouland ait décidé de prendre de court, tout le monde pour convoquer avant le terme échu du mandat usurpé de Sassou – père, les prochaines élections présidentielles pour le succéder !
Une hypothèse fort bien actée par ceux qui ont poussé ce jeune à monter sur l’estrade de la succession dynastique pour dérouler sa profession de foi en des termes quelque peu surprenant: « Ce que je crois ! » Le ton est donné et le slogan dévoilé ! C’est sur ces mots que va reposer la vision du fils de Papa 8% ! Le pater, Sassou, avait embarqué certains de ses partisans, une minorité de 8% de congolais avec son « Allons seulement !  » vers une destination sans issue jusqu’à ce jour, le fils de Monsieur 8 % vient de renchérir qu’il croit lui aussi conduire certains de ces affidés vers l’impasse balisée par son père ! « Ce que je crois ! » Est sa réponse. Tout un programme !

‘’Ce que je crois’’, c’est que tu viens de commencer ta campagne par un malentendu de mauvais goût ! Lancer sa campagne en commençant par tricher le titre de l’ouvrage du célèbre poète et président, Léopold Sedar Senghor « Ce que je crois ! », en faire un slogan de campagne et inviter ses partisans à venir partager son désir du Congo qu’il veut, on s’y perd. Mais qu’à cela ne tienne, chacun sait que le virus de la triche, de l’incompétence est héréditaire. On se rappellera de la polémique en son temps, que son papa avait honteusement déclaré que son livre écrit sur Nelson Mandela avait été préfacé par ce dernier, alors qu’il n’en n’était pas le cas. Une honte planétaire qui a été réglé à coût d’interventions de lobbyistes contre espèces sonnantes et trébuchantes et débauche d’énergies pour ne pas froisser le vieux Monsieur, Nelson Mandela, qui était au seuil de la mort ! Normal que le fils suive le pas du padre ! Une attitude qui aurait inspiré un joli titre d’un polar de série A: « Papa Tricheur! Enfant voleur ! » Peu nous importe que Christel Sassou Nguesso ait « piqué le titre de l’ouvrage de Senghor, celui de Bernard Kouchner ou de Jean Delumeau, ce qui est sûr, c’est que le lancement de la campagne du pseudo futur candidat à l’élection présidentielle du Congo, commence par un plagiat planétaire; venant ainsi étaler aux yeux du monde, ses propres limites intellectuelles ! Ses glapissements tel un lapin ou il affirme qu’il n’est pas moins congolais que les autres, ne font aucun doute sur sa méconnaissance de la faune politique. Il confond sa circonscription d’Oyo, cet ancien village de pêcheurs, ou même certains notables ont refusé qu’il remplace leurs anciennes cases en terre cuite et toitures en pailles, avec le Congo historique ! En s’appuyant sur ses communiquant et lobbyistes, Christel Sassou Nguesso, croît que le Congo qu’il veut, c’est celui qui ressemblerait à ses chemises des grands couturiers qu’il change comme un kleenex !

‘’Ce que je crois’’, c’est que Kiki, alias Kikuchi, crois que le Congo ressemble à une poupée Barbie que les parents offrent à leurs enfants pour les distraire pendant qu’ils se livrent aux galipettes dans la chambre !

‘’Ce que je crois’’, c’est que Kiki crois que son propre père qui vit très mal les suffrages de 8% que le peuple lui a accordé soit sur de sa victoire aux futures présidentielles.
‘’Ce que je crois’’ c’est que Kiki ne crois pas que les congolais qui avaient adulé son père, allant jusqu’à aller le tirer de sa retraite politique, ait pris le courage de lui adresser un signal fort en le faisant battre lors de la dernière présidentielle en lui préférant le général Jean Marie Michel Mokoko malgré la débauche de moyens financiers et de gadgets et de consultants en stratégie de communication.

‘’Ce que je crois’’, c’est que Kiki croît qu’il suffit d’être coaché par les grands cabinets de communication occidentaux comme Havas et autres, dont certains consultants ne prennent même pas la peine de vérifier les slogans, les éléments de langage qu’ils proposent, que le Congo est un grand marché à l’image du marché de ‘’Bouemba’’, ‘’Bouro’’ou de ‘’Mama Mboualé’’ où, ‘’le père, la mère, le fils, la fille, les neveux et les autres mauvais esprits’’qui y tournent, viendront berner les congolais pour qu’ils adhèrent et votent pour toi.

‘’Ce que je crois’’, c’est que tu es comme tous les congolais ayant des droits et obligations et mêmes contraintes que le reste des congolais. Et comme tous tes compatriotes, tu as le droit de lui dire seulement, ou as- tu trouvé toute cette fortune qui te permette de te trouver citer dans les scandales politico-financiers partout en France, en Italie, au Portugal en Amérique latine jusqu’en Nouvelle Zélande, toi fils de Président dont le papa était un ancien pêcheur sur les abords de la rivière Alima ! Le Congo que tu aimes, c’est celui que tous et chacun, doit montrer patte blanche sur l’origine sur son patrimoine et comment l’a t’il fait pour l’acquérir.

Si tu y crois, alors commence déjà par le faire, parce que ce que tu crois, ce n’est pas ce que les congolais dans leur immense majorité, croient ! Es- tu sûr d’aller plus loin avec les congolais ? Ton père s’essouffle déjà malgré la mise en garde que ‘’le changement de la constitution était juridiquement désastreux, politiquement catastrophique et socialement explosif.’’ Lui qui était considéré comme une bête de la politique, un monstre vivant de la manipulation et la connaissance du personnel politique congolais est en train de se diluer politiquement et économiquement comme neige fond au soleil ! Il n’arrive plus ! Il n’accroche plus ! Tout ce qu’il entreprend, se conclu par des flops retentissants !

‘’Ce que je crois’’, pour conclure, c’est que tu viens d’enfanter un mort-né en te lançant dans cette pré-campagne présidentielle avec clochettes de scandales attachées aux pieds !

Prenons le pari ! Tu n’iras pas loin. Et si tu t’y hasarde à y aller, quel que soit la débauche de moyens et le recours aux « Tontons Macoutes » pour mater toute contestation, puisque vos états – majors ont prévu de créer ces groupes de répression armée pour terroriser les congolais qui s’opposeraient à vos desseins, tu feras un peu moins de 8% des suffrages et tu seras battu par un candidat insoupçonné que le peuple portera au sommet de l’Etat. De « Papa 8% », le suffrage de ton père lors de la présidentielle de 2016, nous aurons « Bébé 5% », les suffrages que les congolais porteront sur le bulletin Christel Sassou Nguesso dit Kiki, alias Kikuchi,
‘’Ce que je crois’’, c’est que tu ne crois pas encore du degré de vomissure que le patronyme que tu portes provoque dégoût et rejet chez les Congolais !

‘’Ce que je crois’’, c’est que tu ne sais pas encore ce qui t’attends devant au fur et à mesure que tu vas te dévoiler! Le Congo que tu veux t’attend ! Il est temps que tu y renonce à ce projet dont tu n’as ni les épaules pour le porter!!!

Nous avons dit.
#SASSOUFIT

Guy MAFIMBA

 

Un commentaire

  1. Val de Nantes

    Il se peut qu’il soit candidat au Congo Rdc dont quelques habitants ont profité des largesses de Ki ki angwalima. Du calme ,Guy ,on l’attend tous au round point..
    Si ,c’est le Congo Brazzaville ,il signe sa feuille de l’exil …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*