DIASPORA, Editorial, Justice, Santé, Société

Massacres de CHACONA : des propositions indécentes…

Mr Raymond Zéphyrin Mboulou a enfin avoué que treize citoyens, à fleur de l’âge, en détention au commissariat de Chacona – Mpila, dans la nuit du 22 au 23 juillet 2018

Par  DAC

 

Les satanistes, au pouvoir au Congo sont déchaînés, il y a une vague de tueries sauvages, d’enfants, de jeunes adultes, des élevés sont enlevés, égorges, vidés de leur sang et souvent de leurs organes ! Pires, ils s’en prennent même aux personnes sans défenses à l’instar du jeune à mobilité réduite abattu froidement par les polices aux ordres des satanique. Jusqu’à quand allons-nous servir de donneur de sang pour des satanistes au pouvoir, si c’étaient seulement les Francs-maçons qui attaquaient le Congo, la force de la prière allait déjà venir à bout de ces satanas. Mais au-delà de la franc-maçonnerie, il se passe des choses horribles dans le bas-fond du Congo dans un seul but, la pérennisation du pouvoir.

Pire, ils proposent des deals indécente face aux parents des victimes désemparées

La rencontre de consultation et de médiation organisée par le gouvernement et les parents des victimes s’est vite en une séance d’intimidation. Un des responsables de l’association Ras le bol qui accompagnait les familles a été sorti de la salle manu militari sur instruction du ministre. Comme à l’accoutumée ce gouvernement dans le déni des responsabilités, dans l’à peu près, La force coercitive de pouvoir reprend la main sur le dossier des victimes de CHACONA. Ainsi, les discussions sans aucun doute s’acheminent vers des démarches «sans fin», critères «restrictifs», refus… La difficile indemnisation des victimes de CHACONA va certainement s’inscrire dans la longue série des mensonges dont les parents des victimes du 04 Mars sont les martyrs vivants. On s’en prend aux différentes associations civiles accusées de déverser des fausses vérités dans les medias internationaux. Ce n’est qu’une forme de noyer le poisson devant l’énorme bavure commise par les agents de police censée protéger cette même population qu’elle s’emploie à massacre à huis clos. Pour quel but ? A quel dessein…La question est sur toutes les langues à Brazzaville.
Il y a une forme d’indécence. Une aberration. Le coût d’une vie, quelle qu’elle soit, est incommensurable. Elle ne peut être monnayée sur l’autel d’une quelconque autorité par celle de Dieu.
Mr MBOULOU  a proposé aux familles lors de cette discussion la somme de 2 millions, l’organisation des obsèques et l’achat d’un cercueil L’annonce par ce même gouvernement d’une indemnisation à hauteur de 20 millions par famille ne serait que pipeau, pire fiction. Faut signaler que certaines familles avaient été reçues en aparté et se sont convenues pour accepter ce deal injuste lors de cette rencontre. D’où le fiasco de la solidarité des familles des victimes ou on se retrouve avec celle qui a accepté les 2 millions et d’autres qui rejettent la proposition.
« Est-il normal que le gouvernement ne tienne pas ses promesses évoquées ci et là? »  raconte un des parents des victimes qui a préféré garder l’anonymat face aux multiples menaces qui entourent désormais cette affaire.

Depuis un mur inhumain et condescendant, des autorités congolaises se sont installées entre elles et les parents des victimes. Où est le sérieux d’un tel gouvernement ? Comment peut-on traiter ainsi ses concitoyens ?
Les années se suivent et se ressemblent, certes. Mais il faut parfois interroger sa conscience pour voir l’étendu de notre naïveté pour se convaincre que tout est normal. Et parfois, c’en est trop, l’absurdité dépasse tous les niveaux habituels. La vérité, toujours sous la surface des eaux tumultueuses de l’actualité bouillonnante, remonte alors comme un bouchon avant de replonger à nouveau : le gouvernement se moque de nous.

 

Par  DAC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*