Politique

Message de fin d’année 2017 de la coalition CARDDL-CODICORD- DABAANYL

CARDDL-CODICORD- DABAANYL

Par: Raphaël GOMA, Gertrude Bienvenue MALALOU-KOUMBA,  Jean Claude BERI et Marie Louise Abia

 Peuple Congolais et chers compatriotes,

L’année 2017 aura été une année aux péripéties malencontreuses évanouissant tout espoir de la restauration de la Démocratie au Congo. Nous avons tant espéré en 2016, que l’année 2017 qui s’achève nous apportera la quiétude attendue, en mettant d’abord fin à la guerre provoquée sciemment dans la Région du Pool par le pouvoir de Brazzaville, dont la population de cette partie du Congo vit un calvaire voici presqu’un an aujourd’hui; et ensuite en libérant les prisonniers politiques injustement incarcérés.   Mais hélas que « nenni » ! Cependant, est ce  pour autant que nous devons désespérer ? Nous disons, non. Notre combat est d’autant légitime que notre détermination soit sans faille. Malgré les vicissitudes, nous ne ménagerons aucun effort pour arriver à bout de la dictature.

 Force est de constater que, le Congo n’est plus audible sur le plan international. Le peuple congolais et la sous région Afrique-centrale ont pris conscience que le système politique initié par Mr Sassou Nguesso, qui perdure depuis 40 ans, est un système qui développe et encourage les antivaleurs. La corruption, l’injustice, la concussion, les intimidations et les crimes crapuleux sont autant de maux qui gangrènent la société congolaise.

Le Congo-Brazzaville est doté d’une nature généreuse. La population est d’à peine 4 millions d’habitants, mais malheureusement, le Congo croupi dans une  crise économique sans précédent. Quelle catastrophe !  Le « gouverneur » qui est à la tête du Congo ne cesse de nous rabâcher  chaque fin d’année des messages dignes de bon sens, mais qui ne sont suivis d’aucun effet sur le terrain de la réalité pratique, à telle enseigne qu’aucun changement ne pointe à l’horizon. Ainsi donc l’IDH,  indice de Développement Humain qui caractérise le bien être de tout un peuple est au plus bas des pâquerettes. Personne ne s’en émeut à voir ses dignitaires qui viennent se faire soigner en Europe, alors que 90% des congolais ne peuvent même pas se soigner sur place !

Peuple congolais, faut- il le rappeler que la situation de notre pays est explosive, tant sur le plan économique, politique que social. Cette situation chaotique est imputable  à la  mal gouvernance de M. Sassou Nguesso Denis et tous ses acolytes. Tant que Mr Sassou Nguesso et son système  garderont les rênes du pouvoir au Congo, il n y aura point de salut pour les populations du Congo et, aucune alternance politique ne sera possible tant que le peuple ne relèvera pas le défi.

L’opposition pour sa part devra se restructurer en vu de mieux organiser le peuple  et protéger ses intérêts  au risque d’être taxée de complice de la misère de nos populations.

Chers compatriotes, ne nous résignons pas! Ce message est un message d’espoir et d’espérance ! Le CODICORD, le CARDDL et DAABANYL vous exhortent à la patience, et de tenir bon, car le bout du tunnel n’est plus loin. Nous allons rétablir les valeurs républicaines au CONGO avec détermination et abnégation, pas seulement avec des mots mais avec des actes.

 Cependant, nous disons que le combat pour la Restauration de la Démocratie au Congo doit se faire de façon pacifique. C’est ici l’occasion de réaffirmer notre volonté de créer toutes les conditions réelles et nécessaires pour un dialogue inclusif sous l’égide de la Communauté Internationale comme gage de sécurité en vue de sortir notre pays du marasme économique et de dénouer, au-delà de nos intérêts partisans, la crise politique qui entraîne notre pays vers une voie sans issue. Il n’est plus question de se voir imposer une ligne de conduite par les autorités de Brazzaville, elles ont un devoir de s’aligner à la décision du peuple !

Nous vous souhaitons une bonne année 2018 et que la paix et la tranquillité restent le gage indispensable pour l’avenir du Congo.

Bonne et heureuse année,

Vive la République,

 Vive le Congo.

Nous vous remercions !

                                          PARIS, LE  31 DECEMBRE 2017

Pour le CODICORD : Raphaël GOMA

Pour le CARDDL : Gertrude Bienvenue MALALOU-KOUMBA

Pour DABAANYL : Jean Claude BERI et Marie Louise Abia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*