Justice, Politique, Société, Tribune libre

MESSAGE D’UN JEUNE COMPATRIOTE DE BRAZZAVILLE :Quand le chômage fait faire des CHOSES indignes à la jeunesse congolaise

 

Par  DAVIS VALENTIN SIANARD

 

Sage est la jeunesse qui s’éclaire des erreurs de la vieillesse.

Quand le chômage fait faire des CHOSES indignes à la jeunesse congolaise :
Faire du Congo l’un des greniers de l’Afrique :
Une solution pour réduire considérablement le chômage auprès de la jeunesse congolaise, mais aussi atteindre l’autosuffisance alimentaire du pays.

Depuis plusieurs années, nous importons pratiquement plus de 80% des produits que nous consommons au quotidien.

En tant que pays consommateur, nous avons aucune prise sur les prix des aliments que nous importons de l’etranger.

Mais nous pouvons concrètement révolutionner les choses : produire congolais tous les aliments que nous consommons au quotidien, en faisant de la jeunesse congolaise maître de la production agro-alimentaire, et je pense qu’il y a urgence.
Maintenant la jeunesse congolaise n’a que deux plans en tête :

Le premier : se faire une place auprès du soleil en se lançant en politique.
Seconds plan: Partir! Quitter le pays pour vivre ses rêves en Occident.

Peut-on condamné cette jeunesse ? Je réponds par un grand NON ! Non, par la raison suivante : je pense que quand la misère et le désespoir deviennent le quotidien d’une personne, cette dernière n’a que deux choses à faire : soit elle reste pour survivre dans la misère absolue, ou elle fait son petit sac et part à la quête d’une meilleure en Occident.

Conscient que la jeunesse représente le fer de lance d’un pays, alors face à ces départs massifs vers l’occident, on se demande qui construira le Congo si toute la jeunesse immigrait ?

Face à cette triste réalité, le secteur agro-alimentaire se présente comme une solution pour retenir la jeunesse au pays. Mais pour que ce secteur économique tienne ses promesses, il faut d’abord valoriser les métiers de l’agro-alimentaire, tout en donnant au pays les trois clés de son industrialisation :

1- Électrifié tout le pays (un courant d’une très qualité et stable, donc fournit 24h sur 24 sans délestage)

2- Une stabilité politique : mettre le pays sur les rails des élections libres et très très très transparente afin d’éviter toutes les contestations qui fragiles la paix du pays : un cauchemar pour les investisseurs (l’instabilité politique fait fuir les investisseurs).
On poussant un peu loin vos recherches, vous remarquerez qu’aucun pays au monde n’a pu s’industrialiser sans la stabilité politique.

3- La dernière clé : assainir le monde des affaires pour attirer les investisseurs. ( Nous devons que ce n’est pas l’Etat qui offrira directement les emplois à la jeunesse, mais plutôt les investisseurs privés)

Une fois que les entreprises ouvriront leurs portes sur tout l’étendu du territoire national, la jeunesse trouvera directement son compte :
Elle aura un emploi digne, un salaire stable et une retraite garantie. Donc elle ne sera plus tentée de partir en occident, car sur place au pays elle pourra vivre ses rêves et profiter du soleil.

Et pour bien faire les choses, l’Etat devra exiger au banque (tout en apportant les garanties aux banques) d’accorder les prêts habitat à tous les jeunes qui auront des CDI. Et à ce stade, l’Etat devra faire construire des vrais logements sociaux par l’intermédiaire des bailleurs.

Rien qu’avec cette démarche, je suis persuadé que l’Etat réduira considérablement le chômage des jeunes, et par ricochet, le taux d’avortement diminuera considérablement. Oui ! Je suis sûr que vous demandez qu’est-ce que l’avortement vient faire ici ?

Je tiens juste à vous dire que chaque année, au Congo, des milliers de jeunes filles avortent à cause de la situation précaire de leurs petits amis : le chômage. A cause de la misère, pour éviter les charges d’un enfant qu’on ne pourra pas offrir une vie de rêve : alors la jeune fille congolaise se fait avortée dans le silence, à ses risques et périls.

Quand le chômage fait faire des CHOSES indignes à la jeunesse congolaise.

DAVIS VALENTIN SIANARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*