Culture & Loisirs, DIASPORA, HISTOIRE, Politique, Société, Tribune libre

Quand Florent TSIBA dézingue les fils des Plateaux

LU POUR VOUS

Quand Florent TSIBA dézingue les fils des Plateaux

*Réveillons-nous !*

Par  Ngouolali Raphaël

Dans son ouvrage intitulé *Mémoire d’un Kukuya*, Nicodème Okuya Mbani parle du sectarisme kukuya. Il faut traduire par cela le manque de soutien et d’amour entre les filles et fils des 12 terres qui constituent le Plateau Kukuya, communément appelé le District de Lékana.

À l’en croire, un enfant de Lagué ne supporterait pas la réussite de son frère de Nkoua. Même chose à Lékana centre, chef lieu du district éponyme, où les habitants du quartier de Mfoa regardent parfois d’un mauvais œil ou avec dédain leurs frères du quartier d’Ébongo.

Cette situation si complexe et délétère continue jusqu’à de nos jours, occasionnant parfois des querelles fratricides.

Au point où le Kukuya a du mal à porter secours à son frère Kukuya, pire selon que l’occasion se présente, il n’hésiterait pas à lui faire la peau.

Celui qui est dans une position dominante voudrait être le seul coq dans le poulailler.

Ferdinant Ontsou a été tué; aucun Téké ne s’est levé pour dénoncer cette exécution sommaire crapuleuse.

Dans le même ordre d’idées, le Colonel….

Marcel NTsourou a payé le prix fort, mourant dans les gêoles du pouvoir, sanguinaire de Brazzaville, aucun Téké n’a daigné se lever pour dénoncer le meurtre de trop d’un frère que l’on croyait innocent.

Toujours dans le dossier Marcel NTsourou, des milliers de jeunes gens, toutes Tékées, arrêtées avec l’ancien chef adjoint des services spéciaux, croupissent toujours en prison à travers le Congo. Il n’y a aucune voix qui ne se soit levée, ni s’ émouvoir, pour dénoncer le procès expéditif de ses jeunes à qui l’on ne reproche rien du tout ou presque. L’ancien ministron André Okombi Salissa, alias Tout Bouge, se trouve emprisonné à la suite d’une parodie de justice. Le petit juge Christian Oba, frère du sidéen Pierre Oba, est arrivé même à s’émouvoir qu’il le reconnait innocent, mais il ne pouvait faire autrement, étant données les consignes du pouvoir en place qui voulait en finir avec ce natif de Lékana. Là aussi, le silence de nos frères Batéké est glacial et incompréhensible.

Aujourd’hui, le tour revient à Ghislain Millet Galibali, Député de Lékana, qui comme son prédécesseur André Okombi Salissa, venait de subir une levée d’immunité parlementaire., en ce mois de mai 2022. L’honorable Ghislain Millet Galibali aurait fui le pays et se trouverait actuellement à l’étranger.

En creusant on ne peut plus, l’on est ému de constater que tous ces coups fourrés sont l’oeuvre d’un frère de la tribu, en l’occurence le Général Florent Ntsiba, directeur de cabinet de son accolyte de chef d »état, avec qui il fait des coups fourrés depuis le 18 mars 1977 lorsqu’iIs ont attenté à la vie du Commandant Président, l’immortel Marien Ngouabi.

Florent Ntsiba serait celui qui aurait caché la radio cassette sous la table, enregistrant le sergent Ferdinant Ontsou, au point de l’incriminer.

Les mêmes causes entrainant les mêmes effets, l’on n’est pas surpris de ce qui est reproché à l’honorable Député de Lékana, Ghislain Galibali. Il serait torpillé à dessein par le Général Florent NTsiba, Directeur de Cabinet du chef de l’état, par ce qu’on pourrait appeler la politique de la peau de banane ou bien celle du « ôtes-toi de là que je m’y mette. »

Florent NTsiba aurait souhaité voir. son batard de fils Juste Myllet NTsiba Ngouloubi régner dans la circonscriotion unique de Lékana en lieu et place du fils de Lambert Galibali, ancien pénitentiaire de la prison de la Sécurité d’ état de Brazzaville, où il était le prisonnier de Florent NTsiba.

Pour la petite histoire au temps du CMP (Comité Militaire du Parti), tous les prisonniers arrêtés à la suite de l’zssassinat de l’immortel Marien Ngouabi étaient tous des prisonniers des membres du fameux CMP. Pascal Lissouba et Moungounga Ngila Nkombo furent ceux du Capitaine Sassou Denis, lequel n’avait pas encore ajouté Nguesso à son patronyme qu’on lui reconnait aujourd’hui.

Florent Ntsiba est passé champion dans l’art de créer et faire circuler des tracts pour salir ses adversaires politiques. Bien qu’il se vante d’avoir enterré l’ancien Député de Lékana et ancien ministre d’état Lambdrt Galibali, il ne se gêne pas de se vanter aujourd’hui d’avoir eu raison de sa témérité et d’avoir réussi à éloigner son rejeton, en la personne de Ghislain Millet Galibali.

À l’ère du renouvellement des ressources humaines, même sur le plan politiqje, ne serait-ce pas dommage que le Général Florent NTsiba ait préféré l’affrontement à son neveu, fils de son cousin Lambert Galibali, au lieu de vouloir son élevation politique comme relevant de l’ordre normal et dialectique des choses ?

Ne serait-il pas malheureux de rentrer ainsi dans l’histoire par des coups-bas et des calculs mesquins ? Et les cadres Kukuya qui se résignent à ne pas dénoncer ces pratiques d’un autre genre, comme si Florent Ntsiba avait le droit de vie et de mort sur les Batéké en général et ses frères et sœurs Kukuya en particulier.

Voici arrivé le temps d’en finir avec ce mauvais clientélisme politique bidon, en validant une telle forfaiture doublée d’une justice aux ordres comme l’on vient de voir avec le verdict du petit juge Henri Bouka lequel venait de condamner, le Député Ghislain Millet Galibali à 30 ans de travaux forcés, en plus d’un remboursement de plus de 101 millions de francs de salaires perçus au Fonds Routier et de 10 ans d’inéligibilité politique. Tout ça pour ça (une falsification de diplôme) comme disent nos amis ivoiriens.

Pour n’avoir pas tué Marien Ngouabi, son papa Lambdrt Galibali avait écopé de 20 ans d’emprisonnement avec sursis et d’un exil interne au Plateau Kukuya. Tel étaut le verdict du petit juge Jacques Okoko. De quoi s’écrier qu’est ce que Mora Bisi, petit nom de Florent NTsiba, donné par ses maîtres Mbochis, et ceux-ci ont contre le clan Galibali ? C’est simplement « la hantise du nom », comme dirait le romancier martiniquais Edouard Glissant dans un ouvrage éponyme.

L’honorable lékanéen est vilipendé sur tous les réseaux sociaux. Et que dit-on de son recruteur Florent NTsiba, qui est allé jusqu’à publier la lettre manuscrite du jeune homme qui lui aurait sollicité un emploi ? De là à le faire paraitre dans le journal Le Troubadour, alors que le véritable troubadour, ce serait lui qui n’a pas honte de faire la guerre à un enfant à qui il a pourtant donné du travail pour le sauver des affres de l’exil ? Et pourquoi ne s’était-il pas rassuré que le dossier d’embauche de Ghislain Galibali était bien ficelé et en règle ? Florent NTsiba aurait-il signé la lettre d’embauche sans regarder pour le noyer s’il fefusait de lui dactylographier des tracts ou de publier sur des réseaux sociaux des articles pour incriminer ses adversaires politiques avérés ou imaginaires ?

A t-il vraiment un avenir politique dans ce pays mafieux ?

« À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire  » à en croire Corneille dans Le Cid. L’affaire Ghislain Galibali est « un arbre qui cache la forêt », comme on dit là-bas en pays Kukuya.

Au Congo, ce n’est un secret pour personne que la Fonction publique est un nid de détenteurs de faux diplômes. Le tout premier est le président Denis Sassou Nguesso qui a usurpé le pouvoir, après avoir renversé les institutions démocrqtiques issues de la Conférence Nationale Souveraine (CNS). Lorsqu’il paye 400 millions de francs, on lui coût sur mesure, un toge académique qu’il se 6plait de porter pour réhausser son image, lui qui n’a même pas le CEPE (Certificat d’Études Élémentaires Primaires).

L’homme des masses et des actions concrètes est aussi la première anti-valeur au Congo. D’ailleurs, le Premier Ministre Anatole Collinet Makosso a acheté un doctorat en droit que l’université de Nanterre, en France, a taillé à sa mesure. Quel exemple prêcherait-il aux élèves et étudiants congolais ?

Peuple Congolaus, du nord au sud, d’est en ouest, peuole Batéké, ne vous fiez pas aux apparences. Ne cautionnons pas l’indéfendable. Ghislain Galibali est totalement innocent. Son ancien recruteur Florent NTsiba n’est pas parvenu à retrouver des poux sur la tête chauve du fils de son defunt ennemi juré, Lambert Galibali. Pas soin d’ aller sonder les féticheurs et géomanciers de tout le Plateau= Kukuya pour savoir de quoi tout cela retourne. Réveillons-nous et d’un seul revers de la main, balayons toutes ces inepties et affabulagions, puis avec elles, le petit Juste Myllet NTsiba Ngouloubi (fils de Florent Ntsiba) qui ne doit jamais remporter les législatives sur la terre des hommes panthères.

©Kibièbiè Ngouolali Raphaël, alias Pékin

Laisser un commentaire