Politique, Société, Tribune libre

RENCONTRE ENTRE CLAUDINE MUNARI ET UNE PARTIE DE LA DIASPORA DE FRANCE CE 20-09-2020.

RENCONTRE ENTRE CLAUDINE MUNARI ET UNE PARTIE DE LA DIASPORA DE FRANCE CE 20-09-2020.

En séjour en France, pour rendre hommage au Président Pascal Lissouba décédé le 23 août 2020 à Perpignan, Mme Claudine Munari, Présidente de la Fédération de l’Opposition en République du Congo, IDC-Frocad-CJ3M, a saisi cette occasion pour rencontrer les forces patriotiques et républicaines de la diaspora.
Au terme des échanges successifs qu’elle a eus en amont avec ses compatriotes en individualités ou par petits groupes, elle a souhaité conclure par une rencontre commune plus large, qui a eu lieu le 20 septembre 2020, à l’hôtel Mercure, à Paris.
La rencontre s’est déroulée dans la sérénité et a été marquée par une convergence de points de vue des participants sur la situation catastrophique du pays, tant au plan économique, politique et social du fait d’un pouvoir issu du hold up électoral de 2015. Il en est ressorti à l’unanimité, la nécessité :
*** D’amplifier la pression diplomatique et populaire pour la libération des prisonniers politiques et d’opinions Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa ainsi que les quatre activistes de la dynamique Incarner l’Espoir
*** D’une alternative politique nouvelle afin de rompre avec le cycle de la souffrance et de la pauvreté qui asphyxie les populations depuis plusieurs années
*** De l’unité des forces patriotiques, républicaines et démocratiques de l’opposition de l’intérieur et de la diaspora.
*** De l’amplification de l’esprit du dialogue de Diata, auquel le rassemblement des forces alternatives en constituait le socle.
*** De la mise en place d’une plate-forme des forces patriotiques, républicaines et démocratiques de l’extérieur devant servir de relais à l’opposition congolaise de l’intérieur.
S’agissant de la présidentielle de mars 2021, les participants ont mis un accent particulier sur la nécessité d’une réforme de la gouvernance électorale, source de conflits à chaque élection, et insisté sur le caractère non démocratique de la Commission électorale dite indépendante qui n’est qu’une chambre d’enregistrement du pouvoir en place. Les participants ont par ailleurs exigé l’équité dans la composition des membres de la commission électorale refondée pour une gestion saine des élections conformes aux standards internationaux et l’effectivité du vote des congolais de l’étranger par un recensement spécial et leur inscription sur les listes électorales. Ils condamnent en outre la loi modificative sur le vote par anticipation de la force publique.
Aussi, plus que jamais, les participants recommandent l’organisation d’un dialogue national sous la supervision de la communauté internationale.
Remerciant les participants pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé, Madame Munari a également tenu à les féliciter pour l’attachement à leur pays à travers leurs divers engagements pour résoudre les problèmes qu’il traverse. De même, elle a rendu un vibrant hommage à toute la diaspora pour l’aide multiforme qu’elle apporte aux familles au pays, dont l’importance est cruciale dans un contexte où, à la crise multidimensionnelle et éprouvante que vivent les populations, s’est ajoutée celle de la COVID-19.
Pour conclure, la Présidente de la Fédération de l’Opposition en République du Congo Madame Munari exhorte les Congolais à se mobiliser, partout, autour des forces patriotiques, républicaines et démocratiques rassemblées afin de sortir le pays de l’impasse.
Fait à Paris, le 20 septembre 2020

Laisser un commentaire