DIASPORA, Politique, Société, Tribune libre

SASSOU cautérise le paysage politique pour son fils

Par :  Jean Claude BERI

Il ne se passe plus un jour sans que le fiston sassou égrène ses actions de séduction dans tout le pays sous l’œil paternaliste de son père. Après avoir dynamité l’ensemble des grands partis politiques congolais et corrompus les esprits qui pouvaient éclairer l’opinion, sassou pousse enfin son fils à entrer dans l’arène.
Entre temps, le travail de sape se poursuit, un bombardement dans le pool suivi de l’opération de sauvetage avec des faux médicaments, planifie le désordre social pour laisser apparaître son fils comme le sauveur du peuple congolais de la misère engendrée par eux même. Et ce n’est pas tout Sassou envoi ses sbires dans les quartiers Nord pour cautériser les populations encore sous empathie envers MOKOKO et OKOMBI pour semer la terreur. Ils vont jusqu’à assassiner froidement les enfants pour susciter la peur chez les parents et contrôler les éventuels foyers de révolte.

Mais là, SASSOU se trompe, c’est que cette politique est vouée à l’échec car elle a échoué dans le Pool et elle échouera également dans ces quartiers Nord. Le principe est le même, la méthode identique. Poursuite, nous a-t-on dit des ninjas dans le Pool causant désolation et frayeur dans les villages. Sans oublier que ces territoires u Pool ont été transformés en abattoir humain à ciel ouvert. Récemment sous prétexte de pourchasser les bandits appelés « bébés noirs » La police sous les ordres de NDENGUET et sous la responsabilité complice de MBOULOU procède à des rafles nocturnes des enfants innocents. Ceux-ci seront retrouvés massacrés dans une cellule du commissariat de CHACONA. Malgré le rétropédalage d’un des membres du gouvernement en l’occurrence Zephirin MBOULOU sur les faits qui sont en réalité assimilables à des meurtres par balle et non par asphyxie témoigne bien de la volonté manifeste du pouvoir policier de Mr SASSOU d’inciter la peur dans l’opinion publique. Si vous n’êtes pas avec KIKI, voilà ce qui arrivera sur vos enfants. Tel est  en substance le message
Malgré les preuves accablantes, le procureur André OKO NGAKALA persiste dans son mensonge et menace les parents de ces jeunes assassinés de poursuites judiciaires s’ils venaient à chercher une quelconque vérité que celle livrée par lui et ses services.
Seulement les langues se délient et les accusations à l’encontre du pouvoir en place animent aujourd’hui le quotidien des populations des quartiers Nord.

Comme nous avions appris avec stupéfaction les accusations de détournement de fonds publics à l’encontre de Jean-Marc THYSTERE TCHICAYA. Pour ceux qui savent lire entre les lignes comprendront  aisément que cette affaire n’en est pas une.
Depuis que le sieur Jean-Marc THYSTERE TCHICAYA aurait refusé de prendre en mariage officiel la fille à SASSOU nommée Cendrine SASSOU NGUESSO et confié en privé dans son entourage et à quelques caciques de son parti son souhait de se présenter à la présidentielle de 2021, sassou l’aurait mal digéré et pris cela comme un affront. Il décide de jeter en pâture afin de souiller son image ou simplement l’éliminer de la course.
Car les 3 milliards de FCFA versés par les sociétés pétrolières, mais utilisés à d’autres fins par Jean-Marc THYSTERE TCHICAYA sont loin des sommes faramineuses détournées par le clan sassou et apparentés. Bien qu’il soit inexcusable, les faits reprochés à Jean-Marc THYSTERE TCHICAYA, il nous parait suspect que cette affaire n’ait été ébruité que maintenant. Nous soupçonnons SASSOU de vouloir contraindre Jean-Marc THYSTERE TCHICAYA de se ranger derrière Denis Christel SASSOU NGUESSO en 2021. Comme il ne cesse de le faire avec OKOMBI SALISSA, à qui on aurait proposé plusieurs milliards et un ministère d’Etat. Peine perdue la pilule ne passe plus, tous ont décliné l’offre pour l’instant…..

Ceci prélude du plan macabre concocté par les officines du diable pour endeuiller encore le pays. La police de NDENGUET aurait reçu l’ordre d’arrêter systématiquement les jeunes de quartiers -Makelekele,-Mfilou (Moutabala -Makazou), -Kisoundi, -Mikalou, surtout dans les zones de pharmacie mipiko,-Nkombo la tele- Petit chose, -Talangai (zone de rue ndolo), -Mpissa (Bacongo), Pointe-noire:-Patra, -Mvoumvou, -Tchimbamba soupçonnés de faire allégeances aux politiciens de l’opposition. Ceci est bien ente,du qu’une diversion macabre pour détourner l’attention sur les vrais questions qui minent notre pays.
Toutes ces informations encore sous le sceau du conditionnel doivent interpeller le commun des mortels. Car avec sassou,  le conditionnel devient très vite le présent. Les opérations MOUEBARA sont là pour en témoigner. SASSOU débroussaille le terrain pour la mise sur orbite de son fils. MOKOKO ne sortira pas de prison sans une garantie certaine de son abandon de la politique. OKOMBI non plus s’il ne fait pas allégeance à Denis Christel SASSOU NGUESSO.

Quant à KOLELAS, connaissant son « girouettisme politique » manie le suspens entre la compromission et l’attachement à un quelconque idéal. Il incarne à merveille le personnage-caméléon qui se dit technicien de la politique ou un professionnel de l’administration dont la vocation consiste à faire marcher la chose publique au-delà des opinions ou des contingences idéologiques. Seulement, en 2021, KOLELAS sera certainement encore celui qui s’effacera devant Denis Christel SASSOU NGUESOU dès que les premiers crépitements de balles siffleront sous les toits des maisons à Bacongo. Il reniera encore ses convictions pour faire allégeance.

Quant à TSATY MABIALA  son sort et son salaire sont déjà fixés. La trahison, la trahison et encore la trahison. Sauf un vrai réveil de consciences des militants de l’UPADS, en 2021, ce parti accompagnera sur le fauteuil présidentiel l’enfant du mal aimé Denis Christel SASSOU. TSATY MABIALA se sert de l’UPADS comme un fonds de commerce familial au même titre que le clan SASSOU sert du Congo pour assouvir leurs intérêts égoïstes

D’autres noms sortiront bientôt des tiroirs de la Commission nationale de lutte contre la corruption, la concussion et la fraude. Sauf que ces tiroirs sont téléguidés depuis MPILA qui choisit les dossiers à mettre sur le devant de la scène. Ar a MPILA sont décidés les personnes à poursuivre ou pas.  Ceux qui refuseront l’allégeance à KIKI seront livrés aux chiens.

Et la commission de lutte obéit aux ordres qui lui recommandent de pratiquer une justice à deux vitesses.  Ceci pour permettre à SASSOU de poursuivre et d’étendre dans  tout le pays la politique de diversion qu’il use sans état  d’âme  comme une arme stratégique pour déblayer le terrain pour son fils

Nous l’avons toujours crié haut et fort, nous ne sommes pas politiques. Et si nos discours sonnent  comme des politiques, c’est juste parce qu’au Congo de Sassou, TOUT EST POLITIQUE. Notre objectif de lanceurs d’alerte est simple, que notre pays fonctionne comme tout pays normal, dans la paix, la liberté, la justice,  la transparence et  l’équité. Nous essayons d’éclairer tant peu soit –il les Congolais

… Voilà notre combat.

 

Jean-Claude BERI

Un commentaire

  1. Parfait kolelas est partant pour l’avenement de l’ agwalima kiki aux affaires avec comme promesse le poste de premier ministre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*